Magazine Football

Milan – Sassuolo, La Coupe d’Italie pour la rédemption?

Publié le 13 janvier 2015 par Passionacmilan

Milan – Sassuolo, La Coupe d’Italie pour la rédemption?Milan avait fini l’année 2014 sur une bonne note tant au niveau du classement avec 4 points en 2 matchs (contre Roma et Napoli) qu’au niveau du jeu où le 4-3-2-1 mis en place par Inzaghi avait permis de retrouver une stabilité et un équilibre. L’équipe était ainsi revenu à 2 pts du réel objectif : la Champions League. 
L’année 2015 aurait pu totalement lancer la saison du Milan sur la bonne voie car 2 matchs, à priori à la portée des hommes d’Inzaghi, se présentaient. Tout d’abord Sassuolo à San Siro, le jour de l’épiphanie, puis un déplacement au Torino.
 Et là…grosse déception.

Ce n’est plus le même Milan que nous voyons jouer mais une équipe très rapidement perdue, au marquage très léger et aléatoire et qui semble simplement hors sujet tactiquement et physiquement. 
Contre Sassuolo, Milan ouvre le score rapidement par Andrea Poli avant de totalement disparaître et de perdre 1-2 dans son stade. 
Contre Torino, Milan ouvre également le score, très rapidement, par Menez sur penalty, puis disparaît totalement jusqu’à l’égalisation du Torino. Milan repart tout de même avec 1 point à 10 vs 11 suite à l’expulsion de Mattia De sciglio. 


Il n’y a pas grand chose de bon à retenir de ces 2 matchs et évidemment la frustration et la déception est grande car la sensation de ne jamais réussir à confirmer et de toujours retomber dans nos travers à longueur de saison, est la sensation ressentie par les supporters aujourd’hui. Les questions que nous nous posons sont nombreuses. Comment l’équipe qui a été capable de sortir la tête haute contre Roma, Napoli et Real Madrid (amical) peut totalement déjouer contre Sassuolo et Torino?

Les réponses, nous ne les avons pas. Une question que nous pouvons tout de même nous poser est, le fait d’envoyer les joueurs durant la pause hivernal à Dubaï pour jouer pendant que des équipes telles que Sassuolo se prépare tranquillement en Italie, n’est elle pas une cause de la méforme? Chacun pourra se faire son idée. 
Les critiques n’ont pas mis longtemps à arriver et en quelques jours, nous sommes passé d’un Milan « prêt pour la Champions League » à un Milan « bon à rien ».

Inzaghi commence à être remis en question également et c’est normal mais si nous revenons au mois de Juin 2014, tous le monde était d’accord pour dire qu’il ne pourrait pas faire de miracle sans gros investissement et surtout sans l’expérience du coaching à haut niveau. Aujourd’hui, beaucoup lui tombe dessus pour les mauvais résultats mais si nous creusons plus loin, nous pouvons également poser la question, pourquoi n’avons nous pas investi sur un coach expérimenté et capable de nous amener vers l’objectif?

Le but n’est pas de défendre Inzaghi mais de reconnaitre la difficulté de sa mission et également son droit au temps. Tous les grands coachs ont eu besoin de temps pour apprendre le métier, c’est le cas pour lui aussi. 
Que faire maintenant ? 
Si Milan n’a pas réussi à augmenter son rythme pour le moment, le club peut s’estimer heureux des résultats des concurrents. Milan n’est pas totalement décroché au classement et il est encore totalement temps de réagir.

Inzaghi doit trouver les mots et les solutions pour sortir de cette crise sportive et rapidement renouer avec la victoire sous peine de voir l’objectif s’envoler définitivement. 
Milan reçoit, à nouveau, Sassuolo pour son entrer dans la Coppa Italia et joue pour une qualification en 1/4 de final de cette compétition. Ce match arrive bien car l’équipe a rapidement besoin de jouer, de prouver sa vrai valeur, de se rassurer et de se qualifier car comme l’a rappelé Abbiati, la Coppa Italia permet de se qualifier pour l’Europa League et Milan ne peut absolument pas se permettre de ne pas jouer cette compétition à fond. L’équipe probable pour ce match : Abbiati; Abate, Mexes, Zapata, De sciglio, De jong, Poli, Bonaventura, El Shaarawy, Menez, Cerci.


Autre point sur lequel le club est en train de travailler, le mercato. Des renforts dans tous les compartiments de l’équipe sont recherchés. En attaque, la grande cible est Destro (Roma). La formule proposée par Milan n’est pas très claire mais on parle d’un prêt avec option d’achat. Au niveau des départs, Pazzini et Niang sont les candidats. Au milieu, les noms qui circulent sont ceux de Brozovic (Dynamo Zagreb), Witsel (Zenit St Petersbourg), Baselli (Atalanta) ou Mario Suarez (Atlético). En défense, un latéral gauche est toujours désiré et le club suit Pasqual (Fiorentina), Santon (Newcastle) ou Siqueira (Atlético). Au rayon bonne nouvelle, notons l’officialisation de l’arrivée de Suso (Liverpool) qui arrivera en Juin ou tout de suite si Milan trouve un accord.


Autant dire que ces renforts ne seraient pas de trop en vue d’améliorer l’équipe mais le problème (le vrai) reste le même. Comment recruter sans argent? Comment viser la Champions League avec un budget recrutement digne d’un relégable? Cela fait bien longtemps que le club ne se donne plus les moyens de ses ambitions et bien qu’un travail de fond soit en marche, les résultats tardent à arriver. 


Malgré tout cela, ce n’est pas le moment de sombrer dans la crise et dans la critique. L’unité doit être au maximum au sein du club pour sortir au plus vite de cette situation et prouver notre vrai valeur. 2015 ne fait que commencer et espérons que cette année nous réserve des belles surprises.

FORZA MILAN.

Merci à Ferrarifan pour cette contribution!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Passionacmilan 14513 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines