Magazine Médias

“Un tremblement de cœur” à Montréal pour Haïti

Publié le 13 janvier 2015 par Francophonedeal @Francophonedeal

haiti_MontrealImage : © Abdallahh

Le lundi 12 janvier 2015 à la Tohu, Cité des Arts du Cirque de Montréal, plusieurs Canadiens, Québécois, Haïtiens et sympathisants d’origines ethniques diverses, ont rendu hommage aux victimes du tremblement terre qui a frappé Haïti, il y a 5 ans. 

C’est au son des tambours et des rythmes traditionnels haïtiens que la cérémonie a commencé, dans une ambiance riche en émotions, mélangeant à la fois, révérence, tristesse et joie.

Cette introduction a été suivie par l’allocution de plusieurs dignitaires qui ont tenu à faire part de leur soutien, de leur solidarité et de leur espoir en faveur du peuple Haïtien. Parmi ceux-ci, ont notait le consul général d’Haïti à Montréal, Monsieur Justin Viard,  le maire de Montréal, Monsieur Denis Coderre, la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Madame Christine Saint-Pierre, la ministre de l’Immigration du Québec, Madame Kathleen Weil, le ministre du Développement international et de la Francophonie, Monsieur Christian Paradis. La nouvelle secrétaire générale de la Francophonie (OIF), Madame Michaëlle Jean, a dans son message vidéo, fait part de son optimisme et appelé tous les organismes dévoués, à continuer le long travail qu’il reste à faire pour reconstruire ce territoire dont elle est originaire.

Une minute de silence, apogée de la manifestation, s’est tenue à 16 heures et 53 minutes, moment précis auquel la terre a tremblé ce 12 janvier 2010. Cet instant solennel, s’est terminé par une prestation de la chanteuse, chorégraphe et danseuse Sara Rénélik, accompagnée aux rythmes des tambours. Durant ce cri de cœur,  une dizaine de personnes ayant survécu au séisme se tenaient sur scène pour se remémorer ces instants douloureux.

Vidéo de Sara Rénélik accompagnée de musiciens :

La première partie du programme s’est terminée par une célébration œcuménique tenue par plusieurs représentants religieux et culturels : un prête catholique, un pasteur baptiste, un rabbin, un imam, une représentante des Premières Nations (indiens d’Amérique ou Amérindiens) et des prêtes vaudou, avant de laisser place à une succession d’artistes, musiciens, chanteurs, danseurs et poètes dont la plupart étaient d’origine haïtienne.

Cette commémoration du “goudou goudou* a été riche en émotions et a rassemblé autour d’un même “tremblement cœur” des francophones et des francophiles des Amériques.

*expression faisant référence au tremblement terre en Haïti.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Francophonedeal 288 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines