Magazine

Le tour complet du cœur

Publié le 27 mai 2008 par Ohlebeaujour
© Jean-françois Gaultier

Samedi, nous n’avons pas regardé la finale de la coupe de foot, nous ne nous sommes pas gaussés devant le concours de l’Eurovision [tu savais qu’en 1968, Franco avait acheté la victoire de l’Espagne ?]

Bref, Nicole et moi sommes allés au théâtre. Et grand bien nous en a fait. Peu assurés d’avoir une place – têtes en l’air, nous avions omis d’acheter nos billets – nous nous sommes rendus au parc Rochegude à 20h avec l’espoir d’assister à la dernière représentation albigeoise du Tour Complet du Cœur par la Compagnie Attention Fragile.

Imagine que l’on te dise : un acteur joue et te raconte tout Shakespeare en trois heures, ça ne t’inspire pas forcément. Mais ça chatouille ta curiosité. Rares sont ceux qui ont vu passer les trois heures… et quart qu’a duré le spectacle. Le quart d’heure de rab : à la joie des spectateurs hilares, l’acteur a joué avec nous, rebondissant sur une suggestion d’une enfant (des chasseurs qui aiment trop les animaux pour les tuer, des chasseurs qui tricotent des moufles pour leurs animaux chéris, ils sont à l'agonie car ils doivent abattre une biche? Que faire? Tuer une biche méchante, propose la jeune spectatrice. Mais les biches sont gentilles. Une biche malade alors, renchérit la fillette. Et c'est parti pour la transplantation d'organe. Une version truculente du Conte d'Hiver).

Gilles Cailleau a mis dans sa marmite une extraordinaire érudition – car il faut connaître sur le bout des doigts l’œuvre de Shakespeare pour donner l’impression de la survoler (avec brio) –, son art d’acrobate, d’accordéoniste, de violoniste, sa maîtrise du masque, un peu de magie, son incroyable complicité avec le public pour créer un univers baroque, déjanté et sublimement drôle. Gilles Cailleau est shakespearien en diable. En outre, autour du verre de l’amitié, il nous confie ne pas jouer pour un public mais pour des gens qu’il aime voir; qu’il aime voir rire et réagir.

Cette 349ème représentation restera longtemps dans nos mémoires.

Chère Compagnie Attention Fragile, vous semez jour après jour des graines qui germent dans le cœur et l’âme de vos spectateurs. Merci.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ohlebeaujour 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte