Magazine Coaching sportif

Marathon de Bordeaux 2015, que la fête commence !

Publié le 21 janvier 2015 par Emmanuel S. @auxangesetc

2014-12-31 19_58_25

Le marathon de Bordeaux du 18 avril 2015 est un succès mondial. La preuve ? J’y serai. Enfin pas sur marathon, sur semi-marathon seulement. Je fais le malin mais le marathon, j’ai peur. Même si j’en ai déjà couru 13. En parlant de 13, depuis Berlin (clic), je souffre de triskaïdékaphobie, impossible d’envisager mon 14ème marathon sans sueur diurne. D’où le semi nocturne, à Bordeaux, le 28 avril 2015, avec des potes, une joêlette et un enfant handicapé.

Comme en général les mecs qui ont peur sont de bons conseillers sportifs, ou au moins patrimoniaux, auxangesetc.fr a décidé de vous accompagner tout au long de votre préparation de cet effort fou. La nuit. Dans le froid. Le vent. Et la pluie. Ce point météo vous était offert par « jevendsmondossard.com ». Rappel de l’horaire de départ : 20h pour le marathon (aux dernières nouvelles).

Des conseils, du suivi, des petits trucs de pro, la french touch finale qui vous permettra de franchir la ligne d’arrivée dans le noir, au pire quand tout le monde sera parti, au mieux quand on ne vous reconnaîtra pas au milieu des 4h30, c’est tout ce que je vous promets.

On commence par le début.

Le plan d’entraînement.
Fonction de votre objectif. Là, de deux choses l’une, soit t’es sportif et tu t’en fous de mes conneries. Soit t’es non-sportif et tu vas en ch***, autant le savoir de suite. Quand tout va bien, un marathon ça fait mal à partir du semi-marathon, très mal au 30ème, t’as faim de sucre au 32ème, tu meurs passé le 35ème, t’agonises dans d’atroces souffrances jusqu’au 40ème et au 42ème tu vois la lumière. C’est cool, t’es de l’autre côté, t’es marathonien, avec tous les illuminatis qui te font croire que courir un marathon peut changer ta vie. Et bien NON : sois convaincu futur néo-marathonien que tu rentreras dormir chez toi, dans ton lit, avec maman, ton compte à la BNP toujours en négatif et dimanche midi, tu devras faire la bouffe pour tout le monde. Avec ta médaille autour du cou.

L’objectif ? Deux excès. Exclure la raison, n’admettre que la raison (Pascal). Maintenant à vous de choisir. J’ai couru mon 1er marathon en 3h18 pour un objectif de 3h15, j’avais couru dans les mois précédents un semi en 1h27 et des 10 bornes en 39mn. Depuis je régresse. Si vous courez votre 1er marathon, ne faites pas comme moi sinon vous buterez sur le nombre 13. Alors place à la découverte, finir avec l’envie de recommencer après avoir pleuré, avec cette frustration et ce désir de rejoindre le dance floor de La Chaloupe. En bas des quais de Bordeaux, pas loin de la gare, tenue correcte exigée pour les hommes, jupe écossaise et culotte en latex rouge pour madame.

Modérez-vous dans l’objectif.

Bon à savoir : le plan d’entraînement est à la longue aussi pénible et ennuyeux que le marathon lui-même, ne vous dégoutez pas trop vite avec des objectifs imbus de moi-je.

On résume. Si t’as jamais couru et que t’es vieux comme moi, plus de 40 ans, va chez ton cardiologue avant ton plan d’entraînement. Fais un test d’effort, tu sauras si ton cœur tourne rond et en plus tu pourras même demander au cardiologue de faire ton plan d’entraînement avec objectif. Je sais. Dites-moi juste MERCI.
Si t’es pas vieux et que t’as jamais fait de sport, c’est pareil, surtout si tu fumes, picoles et forniques sans protection.
Si t’es jeune, débrouille-toi, paraît que t’es de la génération Y, hypraconnectée et superficielle et c’est vrai, courir un marathon à 20 ans c’est con comme la lune si tu ne cours pas pour le gagner. File ranger ranger ta chambre et parle bien à ta mère.

Le plan d’entraînement, il est essentiel. Toute la quintessence de ton futur succès, ami bordelais, est dedans. Des plans tu en as plein ton GARMIN (pour les béotiens, c’est une montre cardio GPS) ou dans les magazines ou mieux encore sur Internet. De bons plans d’entraînement sur 12 semaines ici (clic) ou là (clic). A choisir en fonction de ton objectif (voir le long développement analytique ci-dessus), du nombre de sorties par semaine et du nombre de semaines d’entraînement.

ALERTE ENLEVEMENTS. Pour ceux qui sont perdus avec les FCM, VMA, % divers et variés, je vais simplifier : courez 3 fois par semaine dont une sortie longue le dimanche, jusqu’à 2h, de façon progressive, variez les allures et ne visez pas moins de 4h. Vraiment pas. Il pourrait vous en cuire.

Dernier conseil cette semaine avant de débuter l’entraînement pour le marathon de Bordeaux 2015 : prenez-vous une bonne murge, au bon vin rouge de chez nous, un Pomerol ou un Pessac-Léognan, vous le valez bien, et  c’est parti. Vous allez en baver mais c’est ça qui est bon. Répétez-le chaque matin 10 fois dans votre tête. Vous finirez par y croire.

A dans 7 jours pour la suite.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Emmanuel S. 893 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte