Magazine Côté Femmes

Camille seydoux, styliste de stars

Par Aelezig

Article de Glamour - Octobre 2014

Si elle commence à se faire un prénom, ce n'est pas sur l'écran mais en coulisses. En habillant sa soeur Léa, Adèle Exarchopoulos et Bérénice Bejo, Camille Seydoux est devenue la styliste de people française la plus demandée du moment.

z07

Léa et Camille

Nez en trompette à l'identique, large sourire tout aussi enjôleur, les premières secondes face à Camille Seydoux troublent son interlocuteur qui ne peut s'empêcher de chercher dans son visage le reflet de la soeur célèbre. Mais très vite, le jeu du miroir s'essouffle et dans l'hôtel particulier de la Rive Gauche où elle nous reçoit, celui qu'occupe sa mère, on oublie très vite l'envie de s'aventurer sur le terrain de la comparaison.

Aussi volubile que sa soeur semble taiseuse, Camille Seydoux est une fille de l'ombre à l'assurance solaire, totalement affranchie de l'aura de sa cadette. Débit mitraillette explosif - "Je vous préviens, je suis hyper bavarde" -, spontanéité qui flirte parfois avec la candeur et naturel fonceur façon jolie tête brûlée. Dans ce duo familial, ce serait même plutôt elle la meneuse de jeu. "Enfant, j'étais directive avec Léa. Elle me rappelle souvent que déjà avec ses Barbie, c'était moi qui lui disais quoi faire et comment les habiller."

Si Camille a longtemps cherché son chemin - elle a d'abord voulu être actrice, puis s'est essayée à la philo sur les bancs de la Sorbonne -, c'est sans doute que la voie qu'elle a choisie n'était pas encore tracée en France, pays du style et de la mode mais aussi de la célébrité "low profile". Styliste de people, pensez-vous ! Alors que ce job existe depuis des années aux USA et que la moindre starlette américaine en a un à son service, les actrices françaises, elles, rechignent. Une peur, très frenchy, de paraître superficielle. "Je suis presque l'unique styliste de célébrités ici, constate Camille. A part Laetitia Casta ou Juliette Binoche, les actrices ne travaillent pas avec des pros. Leila Bekhti se fait aider par des copines, les autres passent par les services de presse des maisons de luxe. Le danger, c'est d'être mal conseillée et de finir avec un total look siglé parfois bancal. Mon travail, c'est d'être présente de A à Z, du choix de la robe aux essayages et juqu'à la dernière minute avant le tapis rouge."

z08

"Créer une signature mode, "prendre des risques" et assumer un vrai travail à l'américaine sur l'image de ses clientes, c'est la force de Camille, jeune femme biberonnée à l'entertainment hollywoodien et à la culture glamour depuis son plus jeune âge. "A 6 ans, mon père m'a annoncé que sa nouvelle femme était top model, j'étais fascinée." Farida Khelfa, muse de Jean-Paul Gaultier et d'Azzedine Alaïa, l'embarque alors dans les sphères mode les plus sexy des années 90. "Elle avait des magazines par centaines. A 13 ans, je connaissais le nom de tous les photographes et maquilleurs. J'avais même un classeur avec un dossier par mannequin, le dossier Claudia, le dossier Naomi..." Ado, Camille est au premier rang des défilés d'Alaïa, passe des vacances avec Elle McPherson et se fait dessiner des croquis par Louboutin.

Mais c'est aussi par le biais des chaînes câblées que son penchant pour les looks red carpet s'affine. "J'ai passé beaucoup de temps devant E ! Entertainment. Déjà en 2003, j'étais fan de l'émission de Rachel Zoe, de son relooking de Nicole Richie".

Aujourd'hui Camille se vante d'être "incollable sur les looks de VIP". Son rendez-vous préféré : le classement Best dressed du site du Vogue US tous les lundis. Un travail et un style décomplexé qui paye. Après quatre ans de collaboration avec sa soeur, Léa Seydoux a été retenue par le Vogue US dans le top 10 des stars les mieux habillées. "Je suis plus reconnue aux USA qu'en France, même Jessica Chastain m'a félicitée pour mon travail sur le style de Léa".

z09

Avec Adèle Exarchopoulos

L'autre actrice de son écurie, Adèle Exarchopoulos, a également fait des étincelles lros de la promo pour le film d'Abdellatif Kechiche. Bafta, Met Ball, Festival de Cannes ou Golden Globes, à chaque cérémonie, ses looks ont frappé fort. "Adèle aime être sexy. Elle veut que l'on voit son corps. Quand je l'ai rencontrée, elle disait vouloir ressembler à Rihanna. J'ai dû calmer ses ardeurs." "Avec Camille à mes côtés, je suis sûre de ne pas déconner. Si je flashe sur une pièce too much, elle me dit tout de suite que ça va être horrible sur les photos !" nous confie Adèle.

Surbookée, Camille n'a en effet pas le temps d'avoir des états d'âme. Après avoir suivi Léa au Japon pour la promo de La Belle et la Bête, elle a enchaîné en octobre par le marathon fashion weeks. Une vie à 100 à l'heure qui ne l'empêche pas d'être déjà au niveau 282 de Candy Crush. Et c'est bien pour ça que Seydoux nous séduit.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte