Magazine Société

L’araîgnée de mer enchante nos repas à Belle-Île

Publié le 27 mai 2008 par François Collette

 copyright-francoise-heyneman-27-mai-2008.1211909063.jpg

Chics et pas chères, les araignées de mer font partie intégrante de la cuisine bretonne et particulièrement à Belle-Île où elles foisonnent le long des côtes. Je ne dirais pas qu’il suffit de se pencher pour les « cueillir » mais c’est tout comme puisqu’elles vivent quasi au bord de l’eau à faible profondeur (2 à 3 mètres). Notre copain Pascal est connu pour son art de les pêcher à mains nues, simplement vêtu d’un slip, d’un masque et d’un tuba. Les amateurs plus prudents et les professionnels les capturent au casier ou au filet. Nous, on les achète chez Myriam David dont l’étal est incontournable à Sauzon. Fraîcheur et vivacité assurées puisque les bébêtes sont pêchées le jour même ou presque. 

La cuisson est extrêmement simple : une grande marmite remplie d’eau, une bonne cuiller à soupe de gros sel marin (les puristes utilisent l’eau de mer), quelques feuilles de laurier. Portez à ébullition, déposez l’araignée retournée (sinon vous n’y arriverez pas) dans le liquide bouillant et remettez le couvercle pour ne pas assister au triste spectacle. Rassurez-vous, elle meurt quasi instantanément. Après reprise de l’ébullition, comptez 20 minutes (un peu moins si elle est plutôt petite). C’est prêt.

La chair est d’une grande finesse et se suffit à elle-même mais il faut beaucoup casser, décortiquer et chipoter avec les doigts pour en retirer toute la quintessence. On s’en met partout et on se gave en toute impudeur. Le pied !

Au rayon des délices de la mer que l’on trouve à profusion sur mon île, il y a aussi les tourteaux, les homards et les langoustes (plus rares). Je vous en parlerai plus tard.

_______________________

Pour tout savoir sur l’araignée de mer, cliquez ICI.

  
Photo ©FrançoisE 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


François Collette 246 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine