Magazine Politique

Ces personnalités qui appellent au respect et dénoncent la caricature à outrance sur la religion

Publié le 26 janvier 2015 par Leforik
Ces personnalités qui appellent au respect et dénoncent la caricature à outrance sur la religion

Philippe Geluck, Lorent Deutch, Samy Naceri ou encore le pape, appellent à la retenue et à ne pas blesser des millions d’individus voire un peu plus d’un milliard.

Après « Charie Hebdo » et l’engouement pour les caricatures, il n’y a pas eu réellement de demi-mesure et ont nous a imposé un système binaire, soit tu es « Charlie », soit tu es contre. Mais on peut rejeter toute violence et inclure aussi les insultes envers des choses culturellement sacrées.

Philippe Geluck, dessinateur belge célèbre pour son chat, pense qu’il peut moquer le christianisme car il est issu de cette culture et que cette religion s’est affranchie de toute caricature. En revanche, sur l’islam, il adapte son discours car la perception culturelle des musulmans est différentes, les codes ne sont pas les mêmes. La religion est sacrée pour eux alors pourquoi blesser plus d’un milliard d’individus lorsque l’on sait en plus que les conséquences peuvent être dramatiques. Geluck l’affirme, par respect pour les musulmans, il ne dessinera pas le Prophète Mohammed, c’est une question de responsabilité aussi au-delà de blesser.

Pour Samy Naceri, le cri du cœur « laissons la religion » « on remet une couche sur le Prophète » le lendemain des meurtres de Paris, face à une Audrey Pulvar qui ne sait ce qu’est la liberté d’expression apparemment.

Lorànt Deutsch, l’acteur et l’écrivain, a dénoncé vendredi dernier dans les colonnes du quotidien Nice-Matin l’insulte faite par les caricatures: « Je me sens insulté quand on s’en prend à ma religion. » Abordant la nouvelle couverture du journal satirique « Charlie Hebdo », pour lui cette nouvelle caricature « était un nouvel outrage et, pour moi, un acte irresponsable au moment où l’on doit s’interroger sur le vivre-ensemble appelé avec tant de force par la manifestation du 11 janvier dernier« . Il souhaite aussi que l’on réfléchisse « au délit de blasphème qui a été aboli » et rappelant aux lecteurs « ne confondons pas laïcité et anticléricalisme farouche« .

Plus tôt, c’est le pape François qui a averti qu’il y avait une limite entre la liberté d’expression et l’insulte.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Leforik 65386 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine