Magazine Humeur

Entretien annuel – entretenons la désillusion

Publié le 26 janvier 2015 par Tewoz @tewoz

Janvier.

Période des entretiens annuels dans toutes boites qui se respectent.

Et mon entreprise ne déroge pas à la règle.

J’ai donc passé mon entretien annuel il y a quelques jours. C’était assez formidable.
Formidable parce que selon les dires de mon grand chef, j’ai passé une super année 2014, avec des résultats parfois « au delà des attentes ».

Cela ne veut pas dire que je me suis défoncé au boulot jusqu’à pas d’heure, oubliant ma vie de famille et ne vivant que pour mon employeur. Cela veut seulement dire que j’ai fait le travail demandé dans les temps.

Pour les chefs c’est être au delà des attentes. Ils sont tellement habitués à filer des choses infaisables dans le respect du planning quel lorsque quelqu’un y arrive, c’est fabuleux.

Fort de ces résultats et motivé par une stagnation salariale devenant pesante, j’ai osé poser la question qui fâche : ne serait-il pas temps de penser à m’augmenter ?

HAHAHA

La bonne blague… :/

Je le sais pourtant que cela ne sert à rien de demander, que l’entretien annuel n’est pas l’endroit ou cela se joue. Celui qui fait passer les entretiens est en général le responsable direct, le N+1 comme on dit. C’est juste un pauvre type qu’on a mis là pour qu’il arrête de demander des augmentation, il n’a absolument aucun poids dans la prise de décision.

Les augmentations se jouent à un niveau stratosphérique suivant un schéma bien rôdé :

Dans la stratosphère : Hey, les mecs, l’entreprise a encore gagné des millions, si on se gavait !
Un mec avec un semblant de conscience : On s’est déjà bien gavé depuis le début de la crise, on pourrait peut être en redistribuer aux employés sans qui nous ne gagnerions rien !
Les autres : T’es pas fou toi ! Ca fait des années qu’on leur lave le cerveau avec nos histoires de crises, de réduction des coûts, de serrage de ceinture… si on commence à leur donner quelque chose maintenant, ils risquent de se rendre compte que les pipote depuis des années ! Non, le mieux c’est encore de se gaver et de leur filer des miettes.

Un sous chef stratosphérique arrive alors pour prendre les miettes. Il mange les plus grosses et donne les poussières de miettes aux chefs des sous fifres avec le message suivant :

« Cette année encore, pour des raisons de crise économique, les enveloppes budgétaires pour les augmentations seront réduites au maximum afin de donner toutes les chances à l’entreprise de traverser cette épreuve en évitant les réductions d’effectifs. C’est grâce à votre travail, à votre confiance dans votre entreprise que nous y arrivons année après année, et tous les cadres dirigeants vous remercient. Cette année 2015 s’annonce belle, avec plein de projets motivants qui demanderont toute votre implication.
Merci de faire passer le message à vos équipes »

Les sous chefs passent alors le message à des sous chefs de sous chefs, non sans s’être servi au passage, et ainsi de suite jusqu’à votre chef qui aimerait peut être vraiment vous donner quelque chose, sauf qu’il n’a plus rien et qu’il doit partager ce rien entre toutes les personnes de son équipe. Et de toute façon ce n’est en général pas lui qui décide, mais son chef, voir le chef de son chef, oui celui là même qui s’est gavé.
Notre chef à nous et juste le messager.

augmentation_crise_entreprise

Pour résumer ce long post confus je vais pouvoir m’asseoir sur mon augmentation cette année encore, ce qui me donnera de la matière pour ce blog.

:)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tewoz 6839 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines