Magazine Histoire

Mercredi 27 janvier 1915, c'est jour anniversaire du Kaiser

Par Cantabile @reimsavant

Hier, le bombardement a commencé le matin, vers 4 heures.

Cette nuit, il y a eu canonnade de notre part et ce matin le canon gronde encore de tous côtés devant Reims. Une action très vive a lieu certainement en direction de la Pompelle, car la fusillade et les mitrailleuses se font entendre également une partie de la journée. Cela nous paraît sortir de l'ordinaire ; peut-être verrons-nous, demain dans le communiqué de quoi il s'agissait.

- Au cours d'une promenade, vers 8 h 1/2, tandis que je montais le bout de la rue Lagrive conduisant de la rue Ponsardin au boulevard de la Pais, je vous tirer, juste dans l'axe de la rue et tout près de son extrémité, l'une des pièces que je soupçonnais, avant-hier, être cachées là dans les abris du champ de Grève. La flamme du départ, aperçue en même temps que ce premier coup se faisait subitement entendre, m'a révélé sa présence.

Quand on ne s'y attend pas et à si courte distance, le 75 claque bien.

Tout le reste de la batterie se mettant aussitôt de la partie, je dois m'éloigner, car la riposte pourrait fort bien ne pas se faire attendre de ce côté ; d'ailleurs le moment vient de rentrer à la mairie, pour le travail.

- L'après-midi, le centre de la ville reçoit les obus d'un violent bombardement et le soir, à 21 h 1/2, par une nuit claire et très froide, les mitrailleuses partent soudainement, au nord de Reims, en même temps qu'une sérieuse fusillade ses déclenche.

Pendant une demi-heures environ, le bruit apporté par le vent, donnant précisément de cette direction, donne l'illusion d'un violent combat tout proche. Le canon s'en mêlant encore, bien des gens effrayés se précipitent dans leurs caves, croyant qu'on se bat en ville.

C'est jour anniversaire du Kaiser. Entre Bétheny et Witry, des Allemands sortis de leurs tranchées pour crier : "Vive l'Empereur", ont été tout de suite abattus, paraît-il et il s'en est suivi un engagement dont les échos, par ce beau temps de forte gelée, ont fait craindre à nombre de Rémois, un retour offensif de l'ennemi.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Mercredi 27 - Nuit tranquille pour notre quartier. Canons français lourds de temps en temps toute la nuit. Vers 1 h à 2 h, fusillade intense toute la matinée. Bombardement de 3 h à 4 h. A 4 h aéroplane. Forte canonnade de 9 h à 10 h. Bombes chez M. Charles Abelé.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. Travaux de l’Académie Nationale de Reims

27/1 - Mercredi, jour de l'année de la naissance du Kaiser

Même temps. Canonnade très violente de notre part dans la matinée. Nos grosses pièces auraient parait-il tiré avec des obus à la (?) sur un corps allemand en déplacement. L'après-midi, canonnade moins violente. A 9 h 10 du soir, il parait que les allemands sortirent tous des tranchées de Bétheny à Cernay, dansant et criant : "Vive l'Empereur" mais de notre coté, on ne l'entendit point de la sorte, car au même instant, fusillade, mitrailleuses, canon petits et gros, tout marchait ensemble, obligeant ainsi ceux qui restaient à rejoindre leur tranchée au plus vite, non sans avoir subi des pertes énormes, attaque qui dura 3/4 d'heure. le reste de la nuit fut assez calme malgré de nombreux coups de canon de nos grosses pièces.

Guillaume II (empereur allemand) - Wikipédia

Guillaume II (empereur allemand) - Wikipédia

Frédéric Guillaume Victor Albert de Hohenzollern (en allemand : Friedrich Wilhelm Viktor Albrecht ), né le à Berlin et mort le à Doorn, aux Pays-Bas, est, de 1888 à son abdication en 1918, le...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_II_(empereur_allemand)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cantabile 56093 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines