Magazine Conso

Non mais quel blaireau !

Publié le 27 janvier 2015 par Rubybzz

Même si nous en avons souvent plusieurs dans notre entourage, nous n'avons pas tous un dans notre salle de bains. Le blaireau n'est pas réservé uniquement aux barbiers ou encore aux hipsters à la barbe bien épaisse. Ce n'est pas un simple objet qui sera du plus bel effet dans votre salle de bains. Sa fonction première est d'appliquer le savon à barbe sur le visage afin d'enrober celle-ci de mousse mais aussi de relever, d'hydrater et assouplir les poils, sans oublier de débarrasser ces derniers des peaux mortes et autres impuretés. Tout cela optimise ensuite la coupe du poil et l'exfoliation qu'il procure permet d'éviter les poils incarnés.

Le choix d'un blaireau ne se fait donc pas à la légère car - outre un prix à l'achat non négligeable - il doit posséder des qualités hydrostatiques et être doux pour remplir les fonctions demandées à l'application. Il est donc conseiller de privilégier ceux élaborés avec des vrais poils de blaireau qui retiennent l'eau, sont plus doux au contact de la peau dont la longévité est plus importante. Bien évidement, différentes qualités de poils existent en fonction de leur souplesse et de leur finesse. Ce sont les fameuses appellations " badger " que l'on trouve sur les corner des magasins ou les sites de vente sur internet. On trouve du moins cher au plus cher : pure badger, best badger, super badgeret silvertip badger. En plus de leur qualité, prenez soin de choisir une brosse avec des poils bien serrés et une tête pleine et arrondie afin d'épouser au mieux les courbes du visage.

Pour ce qui est de la taille - qui ose encore dire que cela n'a aucune importance ? - il faut savoir que l'on parle en général de la partie basse de la touffe comme référence. Le diamètre, de 17 à 30 mm, indique la quantité de poils utilisés. La " sortie ", de 47 à 70 mm, correspond quant à elle à leur longueur. La plupart des hommes utilisent des tailles dites moyennes. Les hommes ayant un visage plus large et qui aiment avec une mousse abondante choisiront une taille plus importante, alors que les tailles plus petites conviennent à ceux qui ne se rasent pas façon régulière ou aux débutants qui veulent s'essayer à ce nouveau geste avant rasage.

Du bon usage de son blaireau
→ Avant d'utiliser votre blaireau pour la première fois, lavez-le dans une eau savonneuse et tiède,
→ Avant chaque utilisation, trempez-le 1 à 2 minutes dans une eau très chaude,
→ Toujours le secouer légèrement avant de récolter le savon à raser (c'est la quantité d'eau qui détermine la quantité de mousse) puis passez- le en rond plusieurs sur la surface du savon à barbe ou recueillez avec une noisette de crème de rasage,
→ Ne jamais utiliser de produits détergents pour le nettoyer. Rincez-le tout simplement puis secouez-le délicatement afin d'enlever l'eau résiduelle,
→ Ne jamais le ranger encore humide dans votre placard ou votre trousse de toilette. Laissez-le sécher à l'air libre, la tête en bas, sur un socle adapté.

De très nombreuses marques proposent des blaireaux de qualité parmi lesquelles le français Plisson, l'allemand Mühle, l'italien Omega ou encore les anglais Kent, Simpson, Vulfix et Edwin Jagger. Certaines de ces marques sont également disponibles également sur les sites du Comptoir de l'Homme ou Mencorner. Vous pourrez vous procurer un blaireau pour moins de 100 € mais, selon la qualité du poil et la matière du manche, on peut aller jusqu'à 500 €. Il existe même des pièces réalisées sur mesure qui peuvent dépasser les 1 500 €. Vous l'aurez compris, un blaireau de qualité peut revenir assez cher, mais reste un investissement pertinent puisqu'il peut durer pendant des années et procurer un confort et une qualité de rasage exceptionnels.

Vous pourriez aussi aimer lire :


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rubybzz 10965 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine