Magazine France

ça sent le roussi pour les racistes et les homophobes… Bravo Hollande et Taubira !.

Publié le 27 janvier 2015 par Gédécé @lesechogaucho

ça sent le roussi pour les racistes et les homophobes... Bravo Hollande et Taubira !.

ça sent le roussi pour les racistes et les homophobes…  Bravo Hollande et Taubira !.Pour une fois, je suis d'accord avec Hollande, et il faut que cela se sache, pour la bonne cause, celle à laquelle je m'attache depuis toujours, militant convaincu et déterminé de la lutte contre toutes les formes de discrimination. Aussi, lorsque le Président de la République rend hommage aux 76.000 Juifs de France déportés sous le régime de Vichy depuis le parvis du Mémorial de la Shoah à Paris, où il s'est rendu ce matin, avant de se rendre dans l'après-midi à Auschwitz à l'occasion du 70e anniversaire de la libération de ce camp de la mort nazi, je souscris sans réserves au propos, et me joins humblement à ce devoir de mémoire. Et quand il annonce un plan de lutte contre le racisme et l'antisémitisme, j'en suis heureux. La seule nuance qu'il convient de prendre en compte réside dans le fait que je refuse de considérer l'antisémitisme séparé et/ou plus grave que toute autre forme de racisme ou/et de discrimination. Certes, chacune à ses spécificités, mais mettre l'une plus que l'autre en évidence va selon moi à l'encontre du but poursuivi, et ne fait qu'entretenir les tensions entre les autres communautés, comme je l'ai déjà développé ici. Le devoir de laïcité passe par là aussi, et il ne s'agirait pas de donner l'impression que les juifs auraient un traitement de faveur, ce qui nourrirait ce contre quoi on prétend lutter. Mais l'intention de ce plan, je le répète, est louable, et j'y applaudis. Le Président a déclaré qu'il entendait " généraliser la caractérisation raciste et antisémite comme circonstance aggravante d'un délit" , et inscrire la parole raciste et antisémite dans le droit pénal. La ministre de la Justice avait déjà annoncé le 16 janvier une proposition dans ce sens visant à sortir les injures et diffamations du droit de la presse (loi du 29 juillet 1881) (législation actuelle en vigueur) pour les introduire dans le code pénal lorsqu'elles sont aggravées par une circonstance liée au racisme, à l'antisémitisme ou à l'homophobie. Voilà qui est fort bien. Toutefois, bien que je sois d'accord sur la proposition suivante de ce plan qui serait de mettre un terme aux sites qui propagent la violence et la haine, le projet de " confier à l'autorité administrative la possibilité de bloquer les sites internet de haine raciste ou antisémite " m'apparait plutôt liberticide, et je m'élève contre. Mieux vaudrait que la justice soit saisie si l'on ne veut pas voir encore sévir l'arbitraire. Question de principe. J'attends donc avec impatience les détails de ce plan qui sera présenté d'ici la fin du mois de février par le gouvernement. Histoire de faire taire enfin les fachos, réacs, complotistes et autres racistes, xénophobes et homophobes qui pullulent un peu trop sur la toile. Cette gangrène doit être éradiquée, sans états d'âme.

Post-scriptum : de son côté, le Défenseur des droits, Jacques Toubon, s'est dit favorable à la création d'un recours collectif exerçable par des particuliers s'estimant victimes de discrimination, sur le modèle de l'action de groupe aujourd'hui réservée aux biens et aux services. (source)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte