Magazine High tech

Facebook nie avoir été victime d’une cyberattaque

Publié le 27 janvier 2015 par _nicolas @BranchezVous
Facebook nie avoir été victime d’une cyberattaque

D’importants réseaux sociaux, dont Facebook, Instagram et Tinder, sont tombés en panne la nuit dernière pendant un peu moins d’une heure. Le collectif de pirates Lizard Squad a laissé entendre qu’il était responsable de cette perturbation.

La cause de la suspension de ces divers services, qui s’est produite aux alentours de 1h15 HNE (7h15 HEC) à l’échelle mondiale, serait apparemment liée à une panne des serveurs de Facebook. Cette panne aurait ensuite contaminé un ensemble de services web qui emploient le système d’authentification de l’important réseau social.

«Nous avons agi rapidement afin de régler le problème, et les deux services sont de retour à 100% pour tout le monde.»

À l’heure où les attaques distribuées par déni de service (ou de type DDoS) ciblant ce genre de service semblent augmentées, Facebook a tenu à rassurer les médias en niant avoir été victime d’une telle opération.

«Plus tôt en soirée, beaucoup de personnes ont eu du mal à accéder à Facebook et Instagram. Cette perturbation n’a pas été engendrée par l’attaque d’un tiers, mais plutôt provoquée après l’introduction d’un changement qui a affecté nos systèmes de configuration», a déclaré l’entreprise par voie de communiqué.

Rappelons que le siège social de Facebook est situé à Menlo Park en Californie. La panne d’une cinquantaine de minutes s’est donc techniquement produite en soirée, vers 22h15 HNP.

«Nous avons agi rapidement afin de régler le problème, et les deux services sont de retour à 100% pour tout le monde.»

À noter que parmi les services de Facebook perturbés cette nuit, l’application de messagerie instantanée WhatsApp est quant à elle demeurée fonctionnelle. Si Facebook nie formellement avoir été la cible d’une quelconque cyberattaque, le collectif de pirates Lizard Squad prétend au contraire être responsable de la mise hors ligne du réseau social.

Facebook, Instagram, Tinder, AIM, Hipchat #offline #LizardSquad

— Lizard Squad (@LizardMafia) January 27, 2015

Qui dit vrai? Bien entendu, Facebook a tout intérêt de faire tout son possible pour démontrer que ses serveurs ne peuvent être perturbés par un quelconque groupe de pirates. De son côté, Lizard Squad – qui selon toute vraisemblance est l’auteur d’une cyberattaque similaire ayant perturbé les services en ligne de Microsoft et Sony il y a quelques semaines – pourrait vouloir tirer profit des circonstances afin de convaincre les internautes de sa puissance de frappe.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


_nicolas 159485 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine