Magazine Humeur

Il paraîtrait...

Publié le 30 janvier 2015 par Ericguillotte
vendredi 30 janvier 2015

- qu’avant, on changeait de roi généralement quand il mourait. On ne se rend pas forcément compte aujourd’hui de la pertinence de l'us passé. Voyons ensemble, pour voir, entre nous, de vous à moi, pour en avoir une vision commune, le coût annuel des anciens présidents de la République. Valéry Giscard d'Estaing, 2,5 millions d'euros, Nicolas Sarkozy, 2,2 millions, et Jacques Chirac avec 1,5 millions d'euros forment un joli trio coûteux. Tous les ex ont droit à un bureau de fonction, meublé et entretenu par deux personnes, ainsi que sept collaborateurs, deux officiers de sécurité, deux chauffeurs et une voiture. Précision, le tout leur est accordé à vie. Qui vient de dire, au fond près du radiateur, qu’il faudrait les euthanasier en fin de mandat ? Évidemment, quand on lit ceci, et qu’on nous parle par ailleurs d’économies à faire, ou d’impôts qui augmentent, ça pique un peu le cervelet.
- que l’indemnité représentative de frais de mandat, IRFM, est une somme de 5770 € mensuels qui vient s'ajouter à l'indemnité du parlementaire. IRFM : Ils Ramassent du Fric Mazette. Certains députés acquièrent leur permanence avec ce petit pécule en sus. Ce n’est pas interdit. Mais c’est quand même l’acquisition d’un bien privé avec de l’argent public. Oui, parce que normalement, les quelques 5770 euros, une broutille, un tout petit morceau de poire pour la soif, sont destinés aux déplacements et frais quotidiens. Et, pensons-y, si le député ne se rend quasi jamais à l’Assemblée, ça réduit les frais et il peut s’offrir sa permanence. On estimerait à 150 le nombre de députés qui auraient allègrement usé de la possibilité offerte. 150 sur 577. Ça fait plus d’un quart. Qui vient de dire, au fond près du radiateur, qu’il faudrait les mettre dans un car pour les envoyer définitivement et sans plus aucune indemnité voir si nous y sommes, quel que soit l’endroit de leur destination ? Évidemment, quand on lit ceci, et qu’on nous parle par ailleurs d’économies à faire, ou d’impôts qui augmentent, ça irrite un peu le cervelet.
- qu’on peut se demander si le rapport avec ce qui précède va être direct avec ce qui va suivre. Le nombre de chômeurs de catégorie A en France s’est établi à 3,49 millions en décembre. Record en la matière, après le record des chiffres précédents qui avait relégué le record antérieur aux oubliettes. Une augmentation en 2014 de 5,7%, quasi identique à celle de 2013. Avec un peu de réflexions, on peut certainement faire pire. Peut-on citer quelques petits chiffres supplémentaires ? Chaque année, les aides et allocations diverses pour indemniser les personnes privées d’emploi se montent à près de 28 milliards. Qui vient de dire, au fond près du radiateur, qu’il faudrait prendre une bonne grosse partie des sous des ex-présidents et des députés pour payer les allocations chômage, et, dès qu’il n’y aura plus de chômage, reverser l’argent aux Restos du Cœur ? Évidemment, quand on lit ceci, et qu’on nous parle par ailleurs d’économies à faire, ou d’impôts qui augmentent, ça gratte un peu le cervelet.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ericguillotte 741 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines