Magazine France

#Vandières, cas d’école d’une (pseudo) consultation démocratique ratée

Publié le 02 février 2015 par Gédécé @lesechogaucho

#Vandières, cas d'école d'une (pseudo) consultation démocratique ratée

#Vandières, cas d’école d’une (pseudo) consultation démocratique ratéeDe manière générale, ce blog n'a pas pour vocation de développer ou d'analyser les événements politiques locaux, mais nationaux. Cependant, le test en question avait valeur d'exemple compte-tenu du contexte, et je me devais de l'évoquer, puisque je suis à la fois lorrain, de gauche (vraiment !), et attaché au combat environnemental et à la démocratie participative.

En France, il y avait ce dimanche un autre vote que celui de la 4ème circonscription du Doubs, au résultat si désastreux pour l'image de la France, les valeurs républicaines, et la démocratie française. je veux parler de la consultation qui a eu lieu le même jour en Lorraine, à propos du projet de construction d'une gare TGV en Lorraine, à Vandières. Vous en trouverez le site dédié ici, reprenant tous les élements qui vous permettront de vous faire une idée éclairée. En gros, il s'agissait de demander leur avis aux lorrains sur l'opportunité de transformer l'actuelle gare de Louvigny, située au milieu de nulle part, en gare de frêt pour trains à très grande vitesse, et de créer une autre gare interconnectée pour les passagers à Vandières, située sur l'axe Nancy-Metz. Pour devancer les éventuelles objections que je vois déjà d'ici venir, notamment par rapport au coup suppplémentaire pour le contribuable, certainement trop important en période d'austérité budgétaire, il est utile de préciser que ce nouveau projet faisait déjà partie intégrante, dès le départ, de celui de Louvigny en 2002, et que son coût avait déjà été anticipé par une taxe sur les carburants spécifique à la Lorraine, qui permettait d'en assurer l'auto-financement par la Région. Cette ressource financière est spécifiquement dédiée à ce projet, et risque donc d'être perdue.... Le résultat de cette contestation, à présent connu, est en effet plutôt pitoyable : à peine 10 % des électeurs (dont votre humble serviteur) se sont déplacés, tout cela pour voter NON à près de 60 %... J'en tire plusieurs conclusions, à titre personnel. Tout d'abord, comme je le commentais, après m'être déplacé pour voter, sur facebook...

#Vandières, cas d’école d’une (pseudo) consultation démocratique ratée

Je fus peut-être un peu trop optimiste, sur ce coup là. L'abstention a été encore plus désastreuse. Mais cela était fortement prévisible. Moi-même, pourtant en général correctement informé, j'ai appris par mon fils qu'il y avait un vote sur le sujet, et par ma compagne que c'était aujourd'hui. En effet, aucune information n'avait été donnée par voie postale dans la plupart des cas, hormis quelques privilégiés... Et le lieu de vote indiqué sur le site dédié était une erreur. Je n'ai en outre pas vu d'information clairement visible et accessible par tous ces derniers jours... Si l'on avait voulu que les gens ne votent pas, on aurait pas fait mieux pire. Certaines mauvaises langues lorraines ne se privent d'ailleurs par pour avancer la même impression : " Certains diront qu'il a trouvé l'alibi en or pour ne pas faire la gare d'interconnexion TGV-TER de Vandières (54) alors que rien ne l'en empêchait le financement étant trouvé. " Le projet serait donc, selon cette même source, abandonné. Victoire de la démocratie, me direz-vous ? Que nenni ! Car ici comme dans le cas de l'élection législative partielle du Doubs, si la démocratie était respectée, la consultation, comme l'élection, étant donné le faible taux de participation, devraient être annulés. Elles ne représentent rien. Simulacre de démocratie, bien plutôt. En outre, voilà qui en dit long et nous éclaire de manière nouvelle sur ce qui a bien pu se passer à Sivens, où l'on a prétendu qu'il y a eu consultation également... On comprend mieux ! Une nuance toutefois, précaution indispensable vu le niveau d'analyse des opposants à ce projet (ainsi, celui de l'inénarrable Nadine Morano, dont on se demande encore comment elle a pu être Ministre... avec une telle vision à courte vue) comme de ceux qui se sont prononcés en faveur du FN dans le Doubs : sur le projet de Vandières, il ne s'agissait nullement d'un GP2i, mais d'un projet d'utilité collective, approuvé de surcroit par les verts et la majeure partie de la gauche, qui en avaient bien compris l'intérêt en termes de réduction des nuisances environnementales. Mais je ne jette pas la pierre, entendons-nous bien, aux seuls élus régionaux, au service com du Conseil régional de Lorraine, mais également aux électeurs. Car, pour ceux qui savaient que cette consultation existait (les veinards !) et qu'elle avait lieu aujourd'hui, s'ils ne sont pas allés voter sans bonne justification, ils auront beau jeu ensuite d'aller se plaindre des résultats négatifs à long terme... et d'expliquer plus tard à leurs enfants pourquoi la gare TGV en question est si loin, au milieu de nulle part, et connait si peu de fréquentation... Dans une époque où tout un chacun se plaint volontiers de ce que les élus n'écoutent pas suffisamment la volonté du peuple, pour une fois qu'on les consulte, voilà qui fait franchement tache ! En tous cas, cet abandon fera plaisir à Mr Macron... Les lorrains pourront toujours se consoler en se disant qu'ils favorisent l'emploi (même s'ils pourrissent l'atmosphère) en allant à Louvigny en autocar... plutôt qu'en train ! Belle perspective d'avenir... Alors, lorrains, toujours fiers de l'être ? Moi pas. Pas plus que si j'étais franc-comtois...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte