Magazine Science & vie

Energetique prospective /les carburants du futur (5)

Publié le 02 février 2015 par 000111aaa

Dans mon dernier article je vous parlais  du développement de la population mondiale  et de la difficulté de prévoir  la consommation  de certains pays  à la démographie galopante .Ce graphique vous en montre l’effet : voici la taille que certains pays devraient présenter  sur la base de  « surface identique pour chaque homme de n’importe quel pays  » …REGARDEZ A QUEL POINT LES ASPECTS DES DIVERS  CONTINENTS EN  SERAIENT BOUSCULES !Mon public de PRINCETON  avait été sensible à mes »appels du pied » malthusianistes !L’UNIVERS  TERRESTRE EST LIMITÈ !

Capture.PNG carte.PNG

---------------------------------------------------------------------------

Dans les réponses que j’avais faites  à mes interpellants   j’avais bien entendu présenté le célèbre graphique du GIEC   avec les divers scenarii possibles en fonction  du ΔT , l’augmentation de la température  générale du globe  en fonction du taux de C02 atmosphérique  et a l’horizon de la fin du siècle ( ma photo) .

ENERGETIQUE PROSPECTIVE /LES CARBURANTS DU FUTUR  (5)

J’AVAIS AVERTI MES INTERLOCUTEURS   sur la difficulté de prédire les situations locales  compte tenu non seulement de ce  gaz à effet de serre mais d’autres paramètres , en particulier  la circulation thermo haline ,la désorption du CH4  des pergélisols   et les configurations des reliefs géographiques ….. Il se trouve que depuis 2012  JEAN JOUZEL     a jugé que les prévisions et la maille possible  de calcul se sont affinées et il  s’est exprimé sur ce sujet ; je vous présente en copier coller des morceaux de son interview ( JDD- SEPT 2014 ) : « Vous vous souvenez de l'été 2003, caniculaire, où le mercure affichait une température 2 à 3°C supérieure à celles d'un été moyen du XXe siècle. Eh bien, dans le cas du scénario retenant le plus d'émissions de gaz à effet de serre (GES), tous les étés ou presque seront aussi chauds qu'en 2003 dans la seconde partie du 21e siècle. Les canicules pourraient même, certains étés, enregistrer des températures 6, 7, voire 8°C plus élevées que celles, moyennes, d'un été du siècle dernier [Entre 1950 et 2000, en France, la moyenne des températures maximales en été était de 24,5°C, ndlr]. Cette situation est vraie pour toute la France, y compris en Île-de-France. Si nous parvenions au scénario le moins émetteur de GES, qui nous laisse une chance de ne pas dépasser une augmentation de 2-3°C, on parviendrait je pense, pour l'essentiel, à faire face. Mais notre capacité d’adaptation est limitée. »

 Mes auditeurs  franco-américains   subissent des problèmes de sécheresse estivale ,d incendies et de manque  d’eau   et à  PRIN CETON  du moins   ne me  paraissaient ni étonnés ni inquiets ; ce qui me semblait contradictoire ! Mais concernant la  France JEAN JOUZEL a  évoqué aussi les vagues de chaleur… ( copier- coller) «  Ces périodes de jours chauds consécutifs se multiplieront et leur durée augmentera, pouvant dépasser vingt jours. Pas seulement dans le sud-est, où le réchauffement sera très important à la fin du siècle, supérieur à 5°C l'été, mais aussi sur la partie ouest de la France. Ces vagues, avec des épisodes de sécheresse de plus en plus fréquents, deviendraient alors quelque chose de "normal". ….. « J'espère que nous n'en arriverons pas là.Il faut préciser. Hormis l'Ouest de la France, les pluies ne seront pas forcément plus fréquentes. Mais les précipitations extrêmes, elles, qui représentent l'essentiel des chutes d'eau et sont souvent à l'origine des inondations car elles tombent sur une période courte, seront encore plus fortes. Et ces événements extrêmes se produiront un peu partout sur le territoire. »

 A suivre 

 autre site en parallèle :SCIENCES.ENERGIES.ENVIRONNEMENT - olivierhartmanshenn@blogspot.com


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine