Magazine Humeur

476_ VIOLETA PARRA (et Isabel...)

Publié le 03 février 2015 par Ahmed Hanifi

Gracias A La Vida Gracias a la vida que me ha dado tanto
Me dio dos luceros, que cuando los abro,
Perfecto distingo lo negro del blanco
Y en el alto cielo su fondo estrellado
Y en las multitudes el hombre que yo amo
Gracias a la vida que me ha dado tanto
Me ha dado el oído que en todo su ancho
Graba noche y día, grillos y canarios,
Martillos, turbinas, ladridos, chubascos,
Y la voz tan tierna de mi bien amado
Gracias a la vida que me ha dado tanto
Me ha dado el sonido y el abecedario;
Con el las palabras que pienso y declaro:
Madre, amigo, hermano, y luz alumbrando
La ruta del alma del que estoy amando
Gracias a la vida que me ha dado tanto
Me ha dado la marcha de mis pies cansados;
Con ellos anduve ciudades y charcos,
Playas y desiertos, montañas y llanos,
Y la casa tuya, tu calle y tu patio
video Gracias a la vida que me ha dado tanto
Me dio el corazón que agita su marco
Cuando miro el fruto del cerebro humano,
Cuando miro al bueno tan lejos del malo,
Cuando miro al fondo de tus ojos claros
Gracias a la vida que me ha dado tanto
Me ha dado la risa y me ha dado el llanto
Así yo distingo dicha de quebranto,
Los dos materiales que forman mi canto,
Y el canto de ustedes que es mi mismo canto,
Y el canto de todos que es mi propio canto
Gracias a la vida que me ha dado tanto

In : www.lyricstranslate.com
Merci à la vie
Merci à la vie qui m'a tant donné
Elle m'a donné deux étoiles qui, lorsque je les ouvre,
Me font parfaitement distinguer le noir du blanc
Et, dans les hauteurs du ciel, la voûte étoilée
Et, dans les multitudes, l'homme que j'aime
Merci à la vie qui m'a tant donné
Elle m'a donné l'ouïe qui, dans toute sa portée,
Enregistre nuit et jour grillons et canaris,
Marteaux et turbines, aboiements et averses,
Et la voix si tendre de mon bien-aimé
Merci à la vie qui m'a tant donné
Elle m'a donné le son et l'alphabet;
Et avec lui, les mots que je pense et déclare:
Mère, ami, frère et lumière éclairant
La route de l'âme de celui que j'aime
Merci à la vie qui m'a tant donné
Elle m'a donné la marche de mes pieds fatigués;
Avec eux j'ai foulé villes et flaques d'eau,
Plages et déserts, montagnes et plaines,
Et ta maison, ta rue et ton patio
Merci à la vie qui m'a tant donné
Elle m'a donné le coeur qui agite son cadre
Quand je regarde le fruit du cerveau humain,
Quand je regarde le bien si loin du mal,
Quand je regarde au fond de tes yeux clairs
Merci à la vie qui m'a tant donné
Elle m'a donné le rire et elle m'a donné les pleurs
Ainsi je distingue le bonheur de la détresse,
Les deux matériaux qui forment mon chant,
Et votre chant qui n'est autre que mon chant,
Et le chant de tous qui est mon propre chant
Merci à la vie qui m'a tant donné

Publié par purplelunacy en avril 2012 In : www.lyricstranslate.com
________________________
VIOLETA PARRA Wikipedia
Violeta del Carmen Parra Sandoval (4 octobre1917 - 5 février1967) est une célèbre artistechilienne, particulièrement connue sous le nom de Violeta Parra, qui réinventa la musique folk de son pays en exportant son influence en dehors des frontières du Chili. Elle est née à San Fabián de Alico, dans la région de Chillan, au sud du Chili, d'un père professeur de musique, et d'une mère paysanne, qui jouait de la guitare et chantait. À neuf ans, Violeta commence à s'intéresser à la guitare et au chant, et compose ses premières chansons à l'âge de douze ans. Elle fait des études de professeur à l’École Normale de Santiago du Chili. Simultanément, elle commence à se produire dans de petites salles. En 1938, elle épouse Luis Cereceda, dont elle aura deux enfants : Isabel Parra (es) et Ángel Parra, qui s'orienteront plus tard eux aussi vers une carrière musicale et artistique. Violeta se sépare de son époux en 1948. Elle se remarie plus tard avec Luis Arce avec qui elle a deux filles : Carmen Luisa et Rosita Clara. À partir de 1952, conseillée par son frère Nicanor Parra, elle parcourt le Chili en enregistrant et notant les chansons folkloriques et traditionnelles de son pays. Ce voyage lui fait en même temps prendre conscience de la richesse musicale du Chili. Elle compose des chansons, réalise des tapisseries et des sculptures avec « ce qu'elle peut trouver », au hasard de son humeur créatrice. En 1954, Violeta Parra est invitée en Pologne avec ses enfants Isabel et Ángel, visite avec eux l'Union Soviétique et l'Europe. Elle s'établit durant deux ans en France, où elle enregistre ses premiers disques de musique traditionnelle, et de compositions personnelles (dont deux chansons interprétées en français). Durant ce voyage, elle apprend la mort de sa fille Rosita Clara, décédée 28 jours après son départ. Elle rencontre des artistes et des intellectuels européens, puis retourne au Chili, où elle exposera un peu plus tard ses tapisseries. En 1961, elle démarre une tournée avec ses enfants Isabel et Ángel, en Finlande, en URSS, Allemagne, Italie et France, et elle s'installe à Paris pour trois ans où elle enregistre avec Isabel et Ángel Parra l'album Un río de sangre pour le label Arion. Elle se produit avec Isabel et Ángel dans des salles du Quartier latin, et passe quelquefois dans des programmes de radio. Elle expose ses tapisseries en 1964 au Pavillon de Marsan. Elle devient la première sud-américaine à exposer individuellement ses œuvres au Musée du Louvre. Elle rencontre l'anthropologue et musicien suisse Gilbert Favre, qui devient l'amour de sa vie, et à qui elle dédiera certaines de ses chansons d'amour les plus connues (Corazón Maldito, El Gavilán, Gavilán, Qué He Sacado con Quererte, entre autres). En 1965, elle voyage en Suisse, puis retourne au Chili. Elle installe un grand chapiteau dans les faubourgs de Santiago, pour en faire un Centre des Arts, soutenue par ses enfants et d'autres artistes comme Patricio Manns, Rolando Alarcón et Víctor Jara, mais sans parvenir à motiver ou intéresser le grand public. Elle enregistre de nouveaux disques. Elle voyage en Bolivie en 1966, donne une série de concerts au Sud du Chili, puis retourne à Santiago pour continuer son travail artistique au Centre des Arts, où elle écrira ses dernières chansons. Sa relation avec Gilbert Favre, qui part en Bolivie en 1966 (où il sera cofondateur du groupe musical Los Jairas), se termine (ce drame personnel l'inspirant pour une de ses chansons les plus connues, Run Run Se Fue Pa'l Norte). Elle enregistre alors ce qui sera son dernier disque, avec de nombreuses compositions connues : Gracias a la vida, Volver a los 17, Rin del Angelito, Pupila de Águila, Cantores que reflexionan et El Albertío. Le 5 février 1967, à l'âge de quarante-neuf ans, et après plusieurs tentatives ratées, Violeta Parra met fin à ses jours. Sa chanson la plus connue est Gracias a la vida (« Merci à la vie »), popularisée de par le monde par Joan Baez, María Dolores Pradera, U2, Mercedes Sosa, Elis Regina, Colette Magny et María Farantoúri (grande chanteuse grecque, dirigée par Mikis Theodorakis), Florent Pagny (dans son album Baryton. Gracias a la vida), etc. En 2011, le Chilien Andrés Wood réalise un film sur la vie de Violeta Parra, Violeta se fue a los cielos, d'après le roman éponyme de son fils Ángel Parra. -----------
ISABEL PARRA Wikipedia Violeta Isabel Cereceda Parra (born 29 September 1939), better known as Isabel Parra, is a famous Chilean singer-songwriter and interpreter of Latin American musical folklore. Parra was born in Chile in 1939 and began her career in music at the age of 13 when she made her first recording with her world-renowned mother, the folklorist Violeta Parra. She has since interpreted and recorded the songs of some of the most famous Latin American folk singers. After the September 11, 1973 Chilean coup d’etat she lived in exile in Argentina and France for many years. She returned to Chile when democracy returned to her country. Parra has toured extensively during her career and was a distinctive figure in the Nueva Canción Chilena (New Chilean Song) movement. Isabel Parra is also the sister of the famous folk singer Ángel Parra and the niece of the famous poet Nicanor Parra. ------------------------ Gracias a la vida est une chanson écrite, composée et créée par la chanteuse chilienne Violeta Parra, figure majeure de la nouvelle chanson chilienne. Elle a été enregistrée pour la première fois en 1966 sur l'album Las Últimas Composiciones, le dernier album publié par Violeta Parra avant son suicide en 1967. Gracias a la vida est l'une des chansons chiliennes les plus connues, reprise par de nombreux interprètes, dont Joan Baez qui a donné son titre à l'un de ses albums, Gracias a la Vida. ---------------------

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ahmed Hanifi 237 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines