Magazine Environnement

Thylacinus cynocephalus

Publié le 28 mai 2008 par Nathalie Jouat

tigre comme kangourou

Ou autrement nommé le Tigre de Tasmanie. Un animal qui m’a toujours fasciné depuis que j’ai appris son existence, enfin sa disparition plutôt, lors de mon périple en Australie.

Le Tigre de Tasmanie, un animal singulier, a disparu. Pour toujours. Il ne reviendra jamais.

Quand on nous dit qu’une grande partie de notre biodiversité est en danger, cela fait réfléchir. Quand on nous dit que le pélican de Nouvelle- Zélande par exemple et pour n’en citer qu’un, a disparu, cela étonne, émeut et laisse dubitatif en même temps car il reste d’autres espèces de pélicans dans d’autres pays. Mais qui à part les passionnés et les ornithologues se soucient et connait les dizaines d’espèces d’oiseaux en danger d’extinction chaque année ? Même pour la baleine et le requin qui sont pourtant plus gros et connus de tous il nous faut des films et des dizaines d’articles pour que l’on tire la sonnette d’alarme.

Le Thylacine lui, n’a pas d’homologue dans d’autres pays. Il se rapproche du tigre pour ses rayures, du loup pour sa forme mais c’était avant tout un marsupial, comme les kangourous. L’espèce la plus proche toujours en vie, c’est le diable de Tasmanie, qui reconnaissons-le n’a pas grand-chose de similaire visuellement (oui oui ! c’est Taz…) …

Espèce endémique de Nouvelle-Guinée, d’Australie et surtout de Tasmanie, il a disparu avec le dernier spécimen dans un zoo en 1936. Le Thylacine a été supprimé par l’homme. D’abord par les aborigènes, qui lui préféraient le Dingo (un chien sauvage Australien), ensuite par les colons qui n’aimaient pas le voir manger leurs poules, ensuite par les fermiers et pour finir par la négligence des gardiens du zoo qui l’ont laissé dépérir dans sa cage sous un soleil de plomb.

tigre gueule ouverte

Le Tigre de Tasmanie avait une gueule énorme ! Sur le mince dossier photographique qu’il en reste on le voit parfois ouvrir ses énormes mâchoires. Il semblerait que cette particularité fut un moyen d’intimidation plus qu’une nécessité physiologique. La femelle avait une poche, comme tous les marsupiaux, avec 4 mamelles. Le mâle avait l’intéressante et curieuse possibilité de glisser son « équipement sophistiqué» dans une poche scrotale.

De longues et coûteuses recherches sont en cours sur des embryons de Tigres de Tasmanie conservés dans un bocal depuis plus d’un siècle. Des tentatives de clonage pourraient avoir lieu, ainsi que des recherches sur les gènes de cet animal éteint et presque inconnu.

tigre bebe
Je ne sais pas quoi penser de tout cela, après avoir fait sa grosse bêtise, est-ce que l’Homme doit enfiler ses « moufles de Dieu » et manipuler l’ADN pour ressusciter les êtres ? On se croirait un peu dans Jurassic Park … Ne doit-on pas plutôt axer nos efforts sur la sauvegarde et la préservation de ce qu’il reste ?

RIP Thylacinus cynocephalus …

Visitez le musée en ligne consacré au Thylacine, il y a plein de photos, de vidéos et d’informations sur sa morphologie surprenante. Les photos viennent de ce site.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nathalie Jouat 21 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte