Magazine Conso

Rosee de schiste : une nouveaute qui petille !

Publié le 28 mai 2008 par Thierry Roussillon
A la fois chic, glamour, sexy, espiègle bref... pétillant, voici un tout nouveau rosé conçu comme un hommage au midi méditerranéen et à son art de vivre.
ROSEE DE SCHISTE : LE MUST HAVE DU CELLIER DES TEMPLIERS

Grande nouveauté de l'année, le Cellier des Templiers nous propose désormais de voir la vie en rosé en mettant sur le marché un vin très légèrement pétillant nommé « Rosée de Schiste ».
Bel hommage rendu à ce vignoble Méditerranéen et à la beauté de ses coteaux de schistes, le nom de cette cuvée est né d'une sensation olfactive que seuls les vignerons, les enfants du pays et les lève-tôt peuvent connaître !
Evocation poétique des fragrances si particulières qu'exhalent la rosée du matin sur ces pierres sédimentaires, cette cuvée affiche d'emblée l'amour de son terroir.
UN LOOK PINK & CHIC
A la fois élégant et intemporel, son habillage façon argent brossé lui donne un look très contemporain, capable de s'adapter à toutes les situations. De la table de fêtes au plus romantique des têtes à tête, « Rosée de Schiste » peut s'inviter partout et à toute heure du jour ou de la nuit.
Et comme un avant-goût de vacances ou un clin d'œil à ce coin de Catalogne qui semble avoir été dessiné pour rêvasser devant la Méditerranée, mer et coquillage décorent l’étiquette!
DES GOÛTS ET DE LA COULEUR
Complice idéal de l'apéritif, d'une réunion de famille, des soirées prolongées entre amis ou tout simplement pour épater ceux qu'on aime avec un « petit vin dont vous me direz des nouvelles », ce rosé pétille à la fois dans les verres, dans les yeux, sur les papilles et dans le cœur !
Insufflant spontanément de la gaité dans un verre, sa robe à la fois brillante et sexy à la teinte cerise aux franges violines s'égaye de bulles fines et déliées. Au nez, si ce vin évoque une salade de fruits frais où pomelos roses, framboises et petits fruits rouges virevoltent dans de jolies variations gourmandes, en bouche, la sensation de vivacité est encore plus intense. Les bulles, très fines, titillent la langue et renforcent l’impression de ‘’peps’’ aromatique. Quant aux saveurs de fruits mûrs déjà très présents au nez, elles s'expriment en bouche avec beaucoup de fraîcheur et de douceur.
Si vivacité, rondeur, bonne humeur et gourmandise sont les plus belles qualités de cette cuvée, elle sait séduire aussi bien l'amateur de produits originaux que le dégustateur néophyte. Facile et plaisante à boire dès la première gorgée, pas besoin d'avoir fait trois ans d'œnologie pour savourer tout le plaisir qu'offrent ses arômes volubiles !
Elaboré à partir de deux grands cépages régionaux, le Grenache noir et le Carignan, la vinification du Rosée de Schiste se fait pour moitié en saignée et pour moitié en pressurage direct. Extrêmement vigilant sur la qualité des raisins utilisés, le maître de Chai du Cellier des Templiers n'hésite pas à effectuer un tri sévère des raisins car c'est grâce à cette sélection drastique que le vin s’affine et se raffine. Ensuite, la maîtrise technique et bien sûr une idée très précise du type de plaisir que ce vin doit offrir viennent affûter son caractère si féminin. Pour un « Rosée de Schiste » à la fois aérien, gourmand et… plein de promesse !
AU CELLIER DES TEMPLIERS, L'ETE SERA ROSE !
Le Cellier des Templiers est implanté à Banyuls sur Mer, à quelques pas de l’Espagne, au cœur d’un vignoble dont les vignes accrochées aux premiers contreforts des Pyrénées s’étagent en terrasses jusqu’aux criques de la Méditerranée. Sur un vignoble de 1150 hectares il élabore principalement des vins d’AOC Collioure, Banyuls et Banyuls Grand Cru.
Rosée de Schiste – Vin Pétillant.
Prix de vente : 9 €
Renseignements Tél : 04 68 98 36 70
www.banyuls.com

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Thierry Roussillon 149 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine