Magazine Conso

- Pourquoi dit-on "mettre la table" ? Parcequ'a...

Par Aude

- Pourquoi dit-on "mettre la table" ?

Parcequ'au Moyen-âge, on mettait réellement la table puisqu'on installait des tréteaux sur lesquels on posait des planches.

- Pourquoi dit-on "mettre le couvert" ?

Jusqu'au VXème siècle, il était d'usage de servir "à couvert" c'est à dire de recouvrir les plats d'une serviette blanche pour montrer qu'on avait pris toutes les dispositions pour éviter que les invités ne soient  empoisonnés. L'expression "mettre le couvert" vient donc de là.

- D'où vient l'expression "entre la poire et le fromage" ?

Au Moyen âge les seigneurs commençaient par manger toute sortes de rotis mais ne buvaient rien en accompagnement (même pas un verre d'eau). Venaient ensuite les poires (les fruits les plus répendus en Europe à l'époque). Elles servaient de légumes et de désaltérant. Ce n'est qu'après et dans cet ordre précis que l'on buvait du vin, non pas pour étancher sa soif mais pour le goûter avec le fromage.

- Pourquoi trouve-t-on des couteaux avec un bout rond ?

Non, ce n'est pas pour que les enfants ne se blessent pas. En fait c'est parceque le Cardinal de Richelieu, irrité que que les gentilshommes se curent les dents à table demanda à son coutelier d'en arrondir les bouts.

- A propos du cure dent  :

Les Romains le considéraient comme un outils indispensable. Il était à l'époque en ivoire, en or ou en argent. En France au XVIIème siècle une personne bien éduquée se rinçait la bouche avec du vin et utilisait ensuite un cure dent fabriqué dans des bois parfumés comme le le rosier. Il existait des cuillères dont le manche se dévissait et cachait un cure dent.

- D'où vient l'expression "Tchin Tchin" :

Au Moyen âge l'empoisonnement dans la nourriture ou dans les boissons était une pratique fort répendue. Echanger un peu de son breuvage avec une autre personne était donc considéré comme un signe de confiance mutuelle. Le premier buveur commençait donc par cogner son verre contre celui de l'autre (les verres étaient presque pleins) de façon qu'une partie du liquide tombe dans l'autre verre (premier Tchin). Le second buveur lui rendait la politesse (second Tchin). Avec le temps, la pratique de l'empoisonnement s'est perdue (si, si) et la confiance est donc revenue. On ne remplit donc plus les verres et l'on trinque qu'une seule fois et sans brutalité. Il est curieux de constater que pendant les années 70, cette coutûme a eu tendance à se perdre et a été remplacée par le lever de verre à "l'américaine". Depuis les années, la tradition est repartie, allez donc savoir pourquoi ?...

- Connaissez-vous l'histoire de la fourchette ?

Au Moyen âge toujours, la fourchette n'avait que deux dents et était un objet aussi rare que luxueux avec un manche en cristal ou en ivoire. Jusqu'au milieu du XVIIème siècle en France, on mangeait avec ses doigts. La fourchette fut introduite par la Reine Catherine de Médicis au XVIème siècle et apparut à la table de son fils le Roi Henri III. Mais elle était déjà utilisée par la noblesse vénitienne.

- Connaissez-vous l'histoire de la nappe ?

La nappe médiévale, placée sur une planche à traiteaux était recouverte d'une pièce de tissu appelée "doublier" destinée à s'essuyer les mains et la bouche. Elle fut remplacée remplacée par une longue pièce de toile posée sur les bords de la nappe. Dans la maison du Roi, les nappes étaient conservées par un officier qui avait le titre de "Garde nappe". Les nappes étaient parfumées avec de la lavande et étaient gardées dans un coffre en bois fermé à clefs. Vers 1850  arrivèrent sur les tables bourgeoises des nappes ornées de broderies . Au début du 20ème siècle, la richesse d'une maison s'évaluait aussi à l'importance des piles de nappes et de serviettes possédées.

(Source : restocours.net)




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aude 270 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines