Magazine Environnement

Une mort plus écologique, est-ce possible ?

Publié le 06 février 2015 par Brunetisa
Une mort plus écologique, est-ce possible ?
Quand on est écolo, il faut l'être jusqu'au bout. Alors pourquoi pas également dans la mort ?
Je savais qu'il existait des cercueils en carton, mais je ne savais pas qu'il en existait en bambou.
Je viens de découvrir cette info en regardant une vidéo parlant du Green Festival de Los Angeles.
Curieuse, j'ai voulu en savoir plus et j'ai fait quelques recherches : une société canadienne Cercueil Bambou propose des articles funéraires dans cette matière (cercueil, urne). Malheureusement, pour le moment, ils ne sont disponible qu'au Quebec. Enfin, peut-être qu'un entrepreneur français aura bientôt la même idée ?
En attendant, sachez que l'on peut trouver, en France, des cercueils en rotin, fabriqués par un artisan vannier François Desplanches. Vous pouvez découvrir les phases de fabrication en photos ici (environ à la moitié de la page)
Le seul problème de tous ces cercueils, qu'ils soient en carton, bambou ou osier, c'est qu'ils ne peuvent être utilisés actuellement pour la crémation. Donc, si vous choisissez cette option, vous devrez opter obligatoirement pour un cercueil en bois. Celui-ci participant à l'apport calorifique pendant la crémation.

Mais, d'ailleurs quel est le choix le plus écologique, l'inhumation ou la crémation ?

Pas évident de trancher la question.
Tout dépend de ce que le corps du défunt contient, que ce soit au niveau des pesticides ou des métaux lourds (comme le mercure) et de la composition du cercueil.
Evidemment, je ne parle pas de la thanatopraxie (soins de conservation) utilisant du formol et autres produits fortement toxiques.
Ce qui est sûr c'est que la crémation dépense de l'énergie supplémentaire. Donc, cela parait plus polluant. Mais, on voit aussi des piscines dont l'eau est chauffée par l'énergie venant du crématorium.
La concentration en métaux lourds, aux abords des crématoriums, mal équipés en systèmes de filtration efficaces est aussi dénoncée par de nombreuses associations.
L'inhumation, si le cercueil est en bois traité, vernis et comportant des poignées métalliques engendre aussi de la pollution. Et, cela mobilise aussi une surface de terre pour de nombreuses années.
Bref, le débat reste ouvert et vous pouvez d'ailleurs indiquer votre avis dans la rubrique "commentaires", ci-dessous.
Personnellement, j'avoue que, en l'état, je préfère l'inhumation. Mais, si la France pouvait faire preuve d'ouverture et de modernité en proposant comme la Suède la congélation du corps et sa réduction en poudre pour être compostée, je choisirai cette option sans hésiter. En effet, n'est-ce pas le Saint-Graal pour tout bon Guide composteur qui se respecte de pouvoir être composté, une fois mort ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Brunetisa 10910 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog