Magazine Rugby

Highlanders – Une surprise partie pour durer ?

Publié le 09 février 2015 par Sudrugby
  • Highlanders – Une surprise partie pour durer ? Jamie Joseph (Entraîneur)
  • Highlanders – Une surprise partie pour durer ? Liam Coltman (Talonneur)
  • Highlanders – Une surprise partie pour durer ? Kane Hames (Pilier Gauche)
  • Highlanders – Une surprise partie pour durer ? Joe Wheeler (2e Ligne)
  • Highlanders – Une surprise partie pour durer ? Elliot Dixon (Flanker)
  • Highlanders – Une surprise partie pour durer ? Shane Christie (Flanker)
  • Highlanders – Une surprise partie pour durer ? Nasi Manu (N°8)
  • Highlanders – Une surprise partie pour durer ? Aaron Smith (Demi de Mêlée)
  • Highlanders – Une surprise partie pour durer ? Fumiaki Tanaka (Demi de Mêlée)
  • Highlanders – Une surprise partie pour durer ? Lima Sopoaga (Demi d'Ouverture)
  • Highlanders – Une surprise partie pour durer ? Malakai Fekitoa (Centre)
  • Highlanders – Une surprise partie pour durer ? Shaun Treeby (Centre)
  • Highlanders – Une surprise partie pour durer ? Pat Osborne (Ailier)
  • Highlanders – Une surprise partie pour durer ? Ben Smith (Arrière)

Leur saison 2014

Les Highlanders ont fait de leur saison 2013 désastreuse – ils avaient terminé avant-derniers du Super Rugby avec la bagatelle de 13 défaites sur 16 possibles – une force. Rien à perdre, tout à gagner, tel était le crédo de franchise. Et ça a marché. Les Highlanders ont surpris tout le monde – moi le premier – et se sont révélés comme la grande surprise de ce Super Rugby. Intégré de justesse au wagon des play-offs, les Highlanders n’ont pas démérité face aux Sharks en quarts (ils menaient à la pause) et se sont finalement fait sortir, assez logiquement.

L’ascension aux phases finales a couronné les efforts de toute une saison. Que l’on se le dise : une véritable équipe a émergé. De jeunes joueurs sont apparus (les Fekitoa, Buckman, Hames, Franklin, etc), des joueurs ont dévoilé leur véritable talent (les Sopoaga, Osborne, Christie, etc) et les tauliers ont continué à l’être (les Ben et Aaron Smith, Manu, Hoeata, etc). Au final, l’effectif des Landers s’est révélé être homogène, cohérent, équilibré et s’y est créée une véritable osmose dans le jeu et dans les têtes. Collectif de qualité donc mais c’est surtout par des individualités exceptionnelles que les Highlanders ont réussi. Des individualités, il y en a aux Highlanders. Mais pas forcément autant qu’aux Chiefs ou qu’aux Hurricanes. Ce fut précisément ça l’apport de Jamie Joseph : être capable de mettre en lumière des joueurs inconnus ou des joueurs moyens.

Aaron Smith Ben Smith Hayden Parker Highlanders Super Rugby

Doté d’All Blacks et de jeunes joueurs prometteurs, l’effectif des Highlanders comporte de nombreux talents. Ici de gauche à droite Ben Smith, Aaron Smith et Hayden Parker.

On note néanmoins quelques signes de faiblesses et d’irrégularité. L’attraction des diverses individualités hors-normes ne doit pas faire oublier quelques bémols. Les Landers ont souvent semblé être cette équipe capable de tout, instable dans bien des secteurs de jeu mais se rattrapant dans d’autres. Comme les Hurricanes, dans une moindre mesure. Bonne attaque (plus de 25 points par match), la franchise n’a pu compter sur une possession de balle, une occupation de terrain et une conquête, toutes trois défaillantes. Pour ne citer qu’un chiffre : la possession de balle ne plafonnait qu’à 42% en moyenne, ce qui pour une moyenne est très bas. Privés de ballons, les Landers ont usité des contre-attaques, pour le coup excellentes. Autre bémol : la défense. Comme les Hurricanes, les Highlanders ne sont pas sereins en défense : 21 plaquages manqués en moyenne. Leur différence de points le montre : avec -43 points au compteur, la franchise a encaissé bien plus de points qu’elle en a marqué. Et on peut affirmer ainsi que la saison des Highlanders fut opportuniste, ils ont su gagné les matchs clefs (Hurricanes deux fois, Chiefs, Bulls, Blues) et sans être une machine à gagner régulière étaient capable ça ou là de battre n’importe qui. Paradoxal comme constat mais ceci est bien une constante pour un certain nombre d’équipes en Super Rugby.

Leur match référence : Sharks-Highlanders ; 11ème journée (1ère mi-temps ici et deuxième ici).

Les transferts

Chris King Montpellier Highlanders

Chris King, perte majeure pour les Highlanders

Les Highlanders ont perdu quelques joueurs cadres, tout particulièrement dans le cinq de devant. Jamie Joseph devra faire sans Chris King (Montpellier), Brad Thorn (Leicester), Jarrad Hoeata (Cardiff) et Josh Bekhuis (Blues) – joueurs excellents de ces dernières années. Ged Robinson (Crusaders), TJ Ioane (Sale) et Matias Diaz (libre) sont également partis, ce qui sans bouleverser la franchise enlèvent de la profondeur de banc non négligeable. Enfin Craig Millar, JP Koen, Aki Seiuli et Brayden Mitchell qui avaient tous peu ou pas joué ont été libérés. Au niveau des arrières, peu de pertes notables. On se contentera d’en citer une : Phil Burleigh (Edimbourg) qui sans être un joueur cadre avait pu apporter au centre de temps à autre. Frae Wilson (Hurricanes), Willie Ripia et Winston Stanley n’ont pas été gardés.

Waisake Naholo Highlanders Super Rugby

Waisake Naholo, nouvelle révélation cette année aux Highlanders ?

Intersaison plutôt calme du côté de Dunedin pour les arrivées qui ne compenseront qu’en partie les pertes du cinq de devant. Assez étonnamment, il y a peu de grands noms. Le staff s’est attaché à sélectionner des joueurs average de Super Rugby ou d’ITM Cup pour suppléer les départs dans le cinq de devant. Ainsi Ash Dixon (Hurricanes), Josh Hohneck (Chiefs), Ross Geldenhuys (Tasman), Mark Reddish (Hurricanes), Dan Pryor (Northland), Brendon Edmonds (Hurricanes), Pingi Tala’apitaga (Bay of Plenty), Alex Ainley (Tasman) intègrent le groupe. C’est au final plutôt derrière que des jeunes prometteurs ont été recrutés. A commencer par Waisake Naholo. Incontournable avec Taranaki, Naholo (23 ans) fut l’un des meilleurs joueurs du dernier NPC. Les Landers ont également recruté Marty Banks (25 ans), assez décevant avec les Hurricanes l’an dernier mais épatant avec Tasman. Le wider training group est très bon et au final Jamie Joseph pourrait y sélectionner assez régulièrement ces joueurs. Ainsi Tehorangi Walden (premier centre ; Otago), Ryan Tongia (ailier ; Hawke’s Bay), Lee Allan (flanker ; Otago), Josh Renton (demi de mêlée ; Otago), Joe Latta (deuxième-ligne ; Otago) et Sam Anderson-Heather (talonneur ; Otago), tous prometteurs en ITM Cup (Allan et Andrson-Heather ont même fait des apparitions avec les Landers l’an derniers) tenteront leur chance.

Retrouvez le détail des transferts ici.

Le staff

Jamie Joseph Cardiff Blues Highlanders

Jamie Joseph, headcoach en confiance

Quasiment pas de changement pour ce qui est du staff. Ainsi, l’orientation de jeu et d’équipe devrait être similaire à celle de l’an passé. Jamie Joseph reste le headcoach des Landers, et ce depuis 2011. Le renouveau de la franchise l’an passé est en grande partie dû à Joseph qui a été épatant dans sa capacité à faire confiance à des jeunes joueurs néophytes en Super Rugby et ce dès le tout début du Super Rugby (on pense en particulier à Fekitoa). Il sera toujours secondé de Tony Brown, entraîneur talentueux d’Otago. Scott McLeod forme ce qui est le deuxième adjoint du staff. Jon Preston reste pour sa part spécialiste des skills. Encore joueur il y a trois ans aux London Irish, l’ancien pilier Clarke Dermody a lui été recruté pour s’occuper de la mêlée. Préoccupation visiblement préoccupante pour Joseph car le français Marc Dal Maso a lui été appelé pour une mission concernant la mêlée. Il pourrait être prolongé toute l’année.

L’équipe poste par poste

Découvrez tout d’abord, l’effectif 2015 des Highlanders pour le Super Rugby.

Kane Hames Highlanders Super Rugby

Kane Hames, épatant pilier gauche

Comme précisé plus haut, le cinq de devant devrait constituer le point de délicatesse pour la franchise cette année. Les Highlanders ont perdu gros à l’intersaison et n’ont pas (ou peu) comblé ces pertes. La première ligne y participe. Joseph devra compter sur de jeunes joueurs, néanmoins tout sauf dépourvus de talent mais souffrant tout simplement de la comparaison avec les autres équipes. A commencer par la première ligne. C’est Kane Hames qui selon toute vraisemblance sera le titulaire au poste de pilier gauche. Épatant l’an passé, Hames a signé une année exceptionnelle pour sa première saison en Super Rugby. Malgré ses bientôt 27 ans, Hames n’est pro que depuis deux ans et ne compte à son actif qu’une saison en ITM Cup (avec Bay of Plenty) et une donc avec les Landers en Super 15. Hames possède donc une grande marge de progression et visera à perfectionner sa mobilité, ses talents de plaqueur et sa tenue en mêlée qui sont sa marque de fabrique. Le staff comptera sur Josh Hohneck ou Brendon Edmonds pour suppléer Hames. L’effectif des Landers comporte assez bizarrement un nombre assez impressionnant de piliers droits de métier (cinq). En tighthead prop donc, difficile de sortir un nom du chapeau de cet amas de joueurs. Tous sont globalement de même niveau. Ainsi les Landers devraient alterner entre Josh Hohneck (Waikato), Ross Geldenhuys (Tasman), Ma’afu Fia (Manawatu ; titulaire l’an passé), Brendon Edmonds (Hawke’s Bay) et Pingi Tala’apitaga (Bay of Plenty).

Liam Coltman Highlanders Super Rugby

Liam Coltman doit se réveiller pour ne plus louper le wagon des All Blacks

Au talon concurrence annoncée entre Liam Coltman et Ash Dixon. Comme l’an dernier les Landers devraient alterner à ce poste. Coltman était depuis trois/quatre années un des grands espoirs en Nouvelle-Zélande. Steve Hansen l’a convoqué l’année dernière dans un squad très élargi de développement où il voulait prendre la mesure de la concurrence entre les différents talonneurs kiwis. Mais les deux dernières saisons de Coltman ont été assez décevantes et le jeune joueur (25 ans) peine encore à franchir un cap en Super Rugby. Nathan Harris, Rhys Marshall (Chiefs pour les deux) et même James Parsons (Blues) lui sont passés devant le nez. A lui d’épater cette année. Ash Dixon devrait avoir pas mal de temps de jeu. Précis et mobile, il a trop souvent été dans l’ombre de Dane Coles aux Hurricanes, lui empêchant de s’exprimer. Présent dans le wider training group, Sam Anderson-Heather pourrait faire quelques apparitions.

Tom Franklin Highlanders Super Rugby

Tom Franklin, talent émergent en deuxième-ligne.

La deuxième-ligne est sans conteste le poste le moins fourni dans l’effectif. Ils ne comptent désormais aucun All Black – exception à ce poste parmi les équipes kiwis – et Thorn, Hoeata et Bekhuis sont partis. Le second row devrait néanmoins apporter en mobilité. Tom Franklin (24 ans) s’est l’an passé révélé au plus haut niveau avec les Landers et possède une bonne mobilité malgré sa grande taille. Joe Wheeler dans un style assez différent apporte puissance, technique et sécurité en touche. Il est l’un des Landers à avoir le plus progressé ces deux dernières années. Venu des Hurricanes, Mark Reddish pourra lui-aussi apporter. Il était vraiment bon il y a deux ans de cela aussi bien avec les Canes qu’avec Wellington en NPC. L’expérimenté Alex Ainley (Tasman) débute à 33 ans sa carrière en Super Rugby et pourra dépanner voire même avoir sérieusement du temps de jeu. Enfin le très prometteur Joe Latta (22 ans ; Otago) pourra apporter, à condition de se distinguer dans le wider training group.

Nasi Manu Highlanders Super Rugby

Nasi Manu, taulier en n°8.

La troisième-ligne fut l’une des satisfactions de l’année dernière. Les Landers devraient aligner de nouveau un trio Dixon-Christie-Manu. Si elle n’est pas All Black, cette troisième ligne semble tout à fait compétitive et ne souffre que peu de la comparaison avec les autres. Elliot Dixon amène côté fermé son punch et ses skills. Joseph l’apprécie beaucoup et compte sur sa polyvalence inédite (il peut jouer aux trois positions du back row). Shane Christie apporte lui aussi beaucoup mais cette fois-ci côté ouvert. Il est l’un des meilleurs plaqueurs du Super 15 (autour de 13 par match) et est un gratteur de choix. Son problème reste qu’il est souvent pénalisé (plus d’une fois tous les matchs), ce qui limite son efficacité dans les rucks. Il peut progresser dans son apport balle en main dans le jeu courant. Nasi Manu complète ce back row. Débutant sa sixième saison avec les Landers et par-ailleurs co-capitaine avec Ben Smith, Manu fait figure de taulier. Il apporte en puissance et en expérience sur et hors du terrain. Gareth Evans a souvent joué l’an passé (11 apparitions) et demeure le quatrième homme de cette troisième ligne. N° 6 ou 8, il possède un style similaire à celui de Dixon, punch en moins. John Hardie apparaît comme le backup de choix de Christie openside. Autrefois le titulaire naturel il a l’an dernier été distancé par Christie sans pouvoir réellement le concurrencer. Il chercher à se relancer. Transféré de Northland et membre du squad des Maoris All Blacks cet automne, Dan Pryor devrait aussi faire quelques matchs en flanker. Joe Latta (22 ans) et Lee Allan (23 ans) chercheront eux à gagner du temps de jeu depuis le wider training group.

Lima Sopoaga Highlanders Super Rugby

Lima Sopoaga, l’ouvreur qu’il faut aux Highlanders

Au poste de demi de mêlée, les Highlanders sont irrésistibles et possèdent le meilleur trio de scrumhalf du championnat. Aaron Smith – meilleur n°9 au monde depuis près de trois ans – est le titulaire naturel. Leader et chef d’orchestre d’exception, il brille aussi pas ses qualités individuelles. Il a énormément apporté l’an passé en fluidité dans le jeu dans les Landers. Son backup comme ces deux dernières années sera Fumiaki Tanaka. Le Japonais offre une excellente doublure. Très sûr et précis, il pourra sans problème remplacer Smith en cas de pépins physiques ou en fin de match. Enfin l’espoir Josh Renton (20 ans ; Otago) pourra avoir un peu de temps de jeu. A l’ouverture, Lima Sopoaga fait désormais l’unanimité, une première à l’aube du Super Rugby. Excellent l’an passé avec les Highlanders mais aussi avec Southland, Sopoaga brille aussi bien dans l’animation du jeu que dans sa capacité à attaquer la ligne d’avantage. Il excelle également au pied et est le buteur en chef des Landers (84% de réussite au pied l’an dernier). Derrière lui, deux doublures au profil similaire se confrontent : Marty Banks et Hayden Parker. Assez peu joueurs, peu explosifs mais bon passeurs et bons buteurs, les deux forment des doublures assez sûres à Sopoaga. Banks joue aussi arrière.

Malakai Fekitoa Super Rugby Highlanders

Malakai Fekitoa, irrésistible ball runner

Au centre on pourra retrouver l’irrésistible Malakai Fekitoa. Révélation du Super Rugby l’an passé, Fekitoa a signé pour sa première année en Super 15 une saison juste exceptionnelle. Titulaire de la première à la dernière minute de la saison des Landers, Fekitoa est pour Joseph l’un de ses éléments les plus chers sur lequel il compte. Fekitoa impressionne par sa dimension physique, sa vélocité, son jeu après-contact et sa défense homme à homme. Il peut encore progresser dans la défense en collectif et surtout dans son animation avec les autres 3/4. Le prodige du rugby néo-zed reste en effet un joueur assez individuel. Il pourra jouer second centre comme ce fut le cas l’an passé mais également premier centre comme avec les Blacks, changement de position qui n’a affecté en rien son potentiel. En premier centre, Shaun Treeby fait figure de joueur sûr, sans être pour autant exceptionnel. Très costaud, il est précieux en défense et malgré sa sobriété en attaque combine bien avec Fekitoa. Le grand espoir Jason Emery (21 ans) devra confirmer cette année pour sa troisième saison aux Highlanders, lui qui a souvent fait quelques apparitions. Aussi bien ailier que second centre, Emery pourrait éventuellement être aligné dans une paire Fekitoa-Emery très complémentaire, Emery étant limité physiquement (1m73, 88kg) mais très véloce et technique. Présent dans le wider training group, Teihorangi Walden fut excellent avec Otago en ITM Cup. Il est à à peine 22 ans un grand espoir au poste et pourrait se révéler cette année : le poste de premier centre aux côtés de Fekitoa reste à sa portée. Richard Buckman est habitué à jouer second centre en ITM Cup mais reste préféré à l’aile par Joseph. Utiliy back, Trent Renata peut jouer centre et Ben Smith éventuellement si blessures en n°13.

Richard Buckman Highlanders Super Rugby

Richard Buckman s’est révélé l’an passé au poste d’ailier

Le back three fut l’an dernier essentiel dans le jeu des Highlanders. Il a beaucoup offert auprès des centres et des demis, créant une véritable osmose derrière. Richard Buckman illustre pleinement ce constat. Titulaire régulier à l’aile, Buckman se présente comme un ailier-centre ce qu’apprécient les kiwis (on se souvient du positionnement de Sony Bill Williams ou de Richard Kahui à l’aile pendant la coupe du monde 2011). Excellent défenseur intraitable sur sa ligne, Buckman ne brille pas forcément par son explosivité mais demeure un régulateur aux côtés de Fekitoa. S’il peut paraître indispensable, il est fort possible que lui soit préféré Waisake Naholo. Né aux Fidji mais naturalisé néo-zed – un parmi tant d’autres diront les mauvaises langues – Naholo fut irrésistible avec le champion Taranaki en NPC. Dans le style justement contraire de Buckman, Naholo est individuellement incroyable, doté d’appuis et d’une explosivité sensationnels. Sa capacité à briller en Super Rugby ne fait pas vraiment de doute. Sur l’autre aile, Pat Osborne offre dans son style atypique du jeu debout, des skills et est capable de relancer à n’importe quel endroit du terrain. Il fut approché par Steve Hansen l’an passé et a discuté un entraînement avec les Blacks. Même s’il est dans le wider training group, Ryan Tongia (24 ans ; Hawke’s Bay) devrait faire des apparitions. Excellent avec les Magpies en ITM Cup, il demeure un redoutable finisseur. A noter qu’il peut représenter la Papouasie Nouvelle-Guinée (né en Australie mais représentant la PNG à XIII), cas rare en Super 15. On l’a dit, Jason Emery offre une autre option sur l’aile, ainsi que Trent Renata.

Ben Smith All Blacks Highlanders

Ben Smith, la classe incarnée à l’arrière.

A l’arrière, le magique Ben Smith sera de nouveau une figure essentielle du jeu des Landers. Co-capitaine, c’est aussi bien un leader de terrain qu’un leader de vestiaire. Il apportera toute sa classe, sa finition dans l’en-but, ses courses endiablées et sa défense hors-pair. Kurt Baker – star du rugby à VII kiwi – n’a jamais réellement reproduit son niveau de jeu à XV. Ça commence à venir, Baker a appris avec Taranaki. Il pourra jouer arrière mais aussi ailier ou centre.

Notre pronostic

Complexe d’établir un pronostic tant la franchise paraît sitôt éblouissante, sitôt décevante. L’instabilité des Highlanders devrait encore être de mise cette saison. La réussite des Landers devrait de nouveau reposer sur la capacité de Joseph à aligner l’équipe la plus compétitive possible réellement et non sur le papier. Il pense encore faire resurgir de nouveaux talents de son squad – on pense à Naholo, Walden, Emery, etc. Les éclairs de l’an dernier – Fekitoa en tête – devront à tout prix confirmer, la réussite et l’osmose du groupe en dépendent.

Toute l’analyse en intro mène à ce constat : les Highlanders ne sont pas sereins que ça à l’idée d’entamer cette saison. La sixième place fut clairement arrachée sur le fil et rien n’indique que telle performance est reconductible. On mettrait bien à l’aube de cette nouvelle saison les Highlanders dans le sac des nombreux outsiders, avec Hurricanes, Bulls, Reds, Force et autres Blues. Capable d’à peu près tout, la franchise peut terminer bonne dernière de la poule néo-zélandaise comme intégrer les demies et encore une fois jouer la carte de la surprise. Comme souvent lorsque qu’une équipe épate en Super Rugby, la saison qui suit est complexe. Plus dure sera la confirmation. On demande ainsi à voir, et on redemande de l’audace et des individualités comme les Highlanders nous ont gavées l’an passé.

Equipe type probable

1. Kane Hames – 2. Liam Coltman – 3. Josh Hohneck – 4. Joe Wheeler – 5. Tom Franklin – 6. Elliot Dixon – 7. Shane Christie – 8. Nasi Manu (cap) – 9. Aaron Smith – 10. Lima Sopoaga – 11. Waisake Naholo – 12. Shaun Treeby – 13. Malakai Fekitoa – 14. Pat Osborne – 15. Trent Renata

Highlanders Super Rugby Jersey


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sudrugby 8173 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines