Magazine Info Locale

Le vote FN : petite vengeance, petite haine de petit blanc

Publié le 09 février 2015 par Gezale

Le vote FN : petite vengeance, petite haine de petit blanc

Frédéric Barbier, réélu député PS, a sauvé l'honneur des républicains et des démocrates sincères.

Les résultats de l’élection législative partielle du Doubs me mettent en colère avant de me satisfaire. Certes, le candidat socialiste est sorti victorieux de son duel avec la candidate FN. Certes, il a gagné avec 900 voix d’avance. Mais le bilan du second tour met en avant le fait qu’une parfaite inconnue n’habitant même pas la 4e circonscription du Doubs, déjà députée européenne, élue d’une commune d’ailleurs, n’ayant tenu aucune réunion publique, marquée uniquement par l’étiquette FN, réussisse à engranger près de 15 000 suffrages !
Comment expliquer ce succès car il s’agit bien d’un succès de l’extrême droite. Sophie Montel a fait campagne sur un thème unique : le danger islamiste renforcée par l’inégalité raciale. Cela veut dire que les Zemmour et compagnie parviennent à polluer en profondeur les idées d’un grand nombre de Français. Honte à lui. Est-ce si étonnant ? En fait nombre de nos concitoyens sont racistes et antisémites. Les sondages rendent mal de cet état de fait lamentable car ceux qui exècrent musulmans et juifs n’osent pas l’avouer publiquement. Ils se comptent par millions dans notre pays. Ils préfèrent le secret des urnes pour se livrer à leur petite vengeance, leur petite haine, leur revanche de petit blanc, leur manière à eux (elles) de s’arranger avec leur honte car la plupart de ces gens-là sont honteux et rasent les murs. Ceux qui déclarent publiquement voter FN sont les militants et les sympathisants de ce parti. Ses électeurs sentent confusément qu’ils agissent pour le pire.
Le vote de dimanche dernier est un vote de refus d’un système sans doute à bout de souffle, un vote d’exclusion de tous ceux qui, voilés ou pas, font peur et dérangent. C’est le choix de ces Dupont-la-joie mais c’est aussi un choix masochiste et désespéré. Car que peut attendre un(e) électeur(trice) du Front national ? Sinon la division des Français, le rejet de 5 millions de nos compatriotes, l’absence de bonnes solutions économiques, l’abandon de millions de pauvres, de chômeurs, une violence et une brutalité à l’égard de tous ceux et toutes celles qui refusent une conduite autoritaire du pouvoir. Les journalistes doivent-ils s'habituer à vivre avec des menaces de mort ?
François Hollande a raison : il existe des partis dans la République qui refusent les valeurs républicaines. Quand on voit l’embarras de l’UMP et certains de ses électeurs voler au secours de la victoire du FN (50 % des électeurs UMP du premier tour ont voté FN) on a l’impression de marcher sur la tête. Le choix du ni-ni (ni PS, ni FN) des Wauquiez et autres Bertrand ou Le Maire, est un choix mortifère pour l’UMP et ses valeurs. Marine Le Pen a de la gouaille — moins que son père — mais elle n’a au fond qu’un vrai désir : sortir l’UMP du jeu politique ce qu’a très bien compris Alain Juppé qui évoque une lutte « mortelle ». 
Par ailleurs imagine-t-on Marine Le Pen, aux côtés d’Angela Merkel, face à Poutine, son ami (1) pour négocier un cessez-le-feu en Ukraine ? Imagine-t-on Marine Le Pen à Bruxelles au sommet des chefs d’états et de gouvernements alors qu’elle demande la sortie de l’Europe et de l’Euro soit une dévaluation de 40 % des actifs hexagonaux ? Imagine-t-on Marine Le Pen la païenne obtenir des responsables des cultes un dialogue constructif avec l’Etat alors qu’elle voue aux gémonies imams et rabbins ? Et surtout imagine-t-on la responsable du micro-parti « Jeanne » (2) donner des leçons de moralité et d’honnêteté à la France entière ?
Il faut appeler un chat un chat. Il ne faut pas se taire ni courber l’échine. Dressons-nous contre l’idéologie FN et contre ceux et celles qui la revendiquent. Dressons-nous, dès les prochaines départementales, contre les racistes de tous poils, des hommes ou des femmes animés par la haine, la jalousie, le ressentiment. Cessons de leur trouver des excuses ou de croire qu’ils ne savent pas ce qu’ils font. Les Français(e)s connaissent bien le FN. S’ils, ou elles, votent pour ses candidats, ce n’est plus par hasard.
(1)  Faut-il rappeler que le FN emprunte auprès de banques russes ? (2)  Une instruction judiciaire est ouverte sur le fonctionnement du micro-parti alimentant les actions de Marine Le Pen. Certains de ses amis proches sont même mis en examen. « Mains propres tête haute »…Vraiment !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gezale 7337 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine