Magazine Médias

Better Call Saul

Publié le 09 février 2015 par Rhumyxcube @PressselectFR

[Avis 1er épisode] Better Call Saul

Better Call Saul avait pour particularité d’être une série que j’attendais autant avec impatience que de crainte. En effet, Better Call Saul est un spin-off à la série Breaking Bad, ma série préférée de tout l’univers que j’aime d’amour (bon, j’en fais peut-être un peu trop !). Si vous n’avez pas encore vu Breaking Bad, arrêtez de me lire, et allez rattraper votre monumentale erreur. Pour les autres, Better Call Saul est une série qui se consacre à la vie de Saul Goodman, l’avocat de Walter White et Jesse Pinkman dans le chef d’œuvre précédemment cité. Étant un fou furieux de Breaking Bad, j’étais forcément impatient de voir une espèce de prolongement à la série désormais culte. Ma seule crainte, c’est que beaucoup de séries à succès ont eu droit à des spin-off, et on compte bien souvent plus d’échecs que de réussite. Même si ce n’est pas le même genre, une série comme Friends, qui a marqué l’histoire des sitcoms avec ses 10 saisons, c’est totalement ramassé avec le spin-off sur Joey.

J’oubliais, si vous êtes abonnés à Netflix, sachez que Better Call Saul, le premier épisode est disponible, le deuxième devrait arriver demain, et après, ce sera un épisode tous les mardis. Rien que pour ça, je ne regrette pas mon abonnement !

Bon, après vision de ce premier épisode, le verdict tombe : ce pilote est une réussite !

La scène d’intro en noir et blanc nous remet en chemin connu, aussi bien par sa façon d’être filmé que par sa petite musique en fond, on est clairement dans le genre de scène que l’on verrait dans un épisode de BB.

[Avis 1er épisode] Better Call Saul

La série se consacre donc à Saul Goodman, mais avant qu’il soit Saul. Avant, il s’appelait Jimmy McGill, c’était un petit avocat qui essayait de vivre comme il pouvait. Si on ne savait pas trop à quoi s’attendre sur le ton du show, Saul Goodman était un des atouts comiques de BB, on aurait pu s’attendre à une comédie. Finalement, si ce premier épisode contient quelques passages d’humours (notamment une scène de procès à l’humour vraiment très noir, surtout sur le délit commis par les accusés.), Better Call Saul nous présente une série plutôt dramatique, avec un personnage tragique. Un peu comme ce que l’on avait vu avec le personnage de Walter White dans le pilote de Breaking bad.

La performance de Bob Odenkirk est à saluer, car on ne le voit plus comme l’avocat qui nous a souvent fait marrer dans BB, on se rend compte qu’avant, bah, il en a chié !

[Avis 1er épisode] Better Call Saul
La série n’est pas avare en clins d’œil au show original et les puristes seront heureux de revoir quelques détails en rapport avec le show de Walter White. Si vous connaissez Breaking bad, vous savez que la série aimait prendre son temps (pour mieux nous mettre une claque dans la gueule après !), pour Better Call Saul, c’est pareil, ne vous attendez pas à un premier épisode avec un rythme effréné. Gilligan aime bien privilégier ses personnages, et c’est le cas avec le personnage de Jimmy McGill, qui nous permet d’apprendre à le connaitre avant d’être Saul Goodman, et de mieux s’y attacher.

Finalement, après une excellente dernière séquence, ce premier épisode de Better Call Saul contient déjà quelques dialogues cultes et annonce du très bon pour la suite, ça risque de compenser mon manque d’épisode de Breaking Bad.

En conclusion, ce premier épisode est une totale réussite, il ne reste plus qu’à voir si la série tiendra toutes ses promesses sur une saison (et même plus !), en tout cas, je suis déjà impatient de voir le second épisode !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rhumyxcube 1852 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog