Magazine Voyages

Prolonger le plaisir à Chefchaouen

Publié le 10 février 2015 par Bourlingueur @jonathancusteau

Prolonger le plaisir à Chefchaouen

Vue à partir de la Kasbah, vers la médina de Chefchaouen


L'horaire dont nous avions convenu pour notre séjour au Maroc était chargé. Nous avions peut-être prévu d'en voir trop dans un temps trop restreint. Plutôt que de partir après une seule journée à Chefchaouen, comme nous l'avions prévu, nous avons opté pour prolonger le plaisir.
Il nous a d'abord fallu trouver un endroit pour dormir, puisque notre hôtel était complet pour le soir même. Idem pour la plupart des établissements abordables. Nous avons opté pour l'Hôtel Kotoubia, un hôtel familial où le personnel était plus que très gentil. On nous a offert du thé et on s'est montré très serviable. La chambre offrait tout ce dont nous avions besoin.
Nous avons ensuite marché l'aller-retour vers le terminus pour acheter nos billets de bus du lendemain. Il faut compter environ 15 minutes pour l'aller et 20 minutes pour le retour en raison des côtes. Le plan, pour mon ami Burak, était nécessairement de partir pour Rabat, d'où son avion décollait le lendemain soir. Le seul bus disponible avec CTM partait vers 7 h du matin. Pour ma part, j'hésitais entre partir pour Tanger ou suivre Burak et prendre ensuite un train vers Tanger. Ce sont les horaires qui ont tranché pour la deuxième option.
En chemin, nous avons découvert sans trop de surprises que la nourriture est nettement moins chère en dehors de la médina. Comme Chefchaouen est une petite ville, il peut valoir la peine de sortir des murs et de fréquenter les mêmes restaurants que les Marocains.
Nous nous sommes ensuite intéressés au musée de la Kasbah qui présente une magnifique cour intérieure. La tour dans laquelle il est possible de monter offre un point de vue intéressant sur Chefchaouen et la prison nous rappelle qu'il y a des prisonniers beaucoup moins chanceux que d'autres. La pièce exiguë est vide, sombre, et des chaînes sont accrochées au mur. C'est là qu'on attachait les prisonniers.
Le reste de la journée a été consacrée à errer dans les escaliers qui mènent dans les hauteurs de la médina. Nous avons pu nous éloigner des stands des vendeurs et voir des familles vaquer à leurs occupations quotidiennes.
Nous sommes retournés voir le coucher du soleil à la mosquée Bouzaafar et avons fait quelques emplettes, après de nombreuses négociations, avant d'aller au lit en prévision de notre réveil tôt le lendemain matin. 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bourlingueur 1864 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine