Magazine Info Locale

ça se passe comme ça à La Poste. Courrier des lecteurs :

Publié le 10 février 2015 par Blanchemanche
#servicespublics
ça se passe comme ça à La Poste. Courrier des lecteurs :Bonjour,Juste un message de colère (et aussi de désespoir). Pendant 5 ans de CDD à répétition à La Poste, j’ai tout accepté : les horaires (3 h 30 le matin, les heures sup jusqu’à 23 h, les samedis travaillés et j’en passe), l’avant dernier contrat de 14 mois sans prendre une seule journée de vacances... Tout ça pour être remerciée le 30 septembre dernier. Sur les conseils de la CGT de la PIC (Plateforme industrielle du courrier) de Périgny (La Rochelle), je décide de lancer une action aux prud’hommes.Une semaine plus tard, je reçois un appel du DRH de Périgny qui me propose un parcours pro de facteur avec au bout (il me le répète plusieurs fois) un CDI, étant donné me dit-il, que tous les chefs d’équipe avec lesquels j’ai travaillé ont toujours été satisfaits de mon travail. J’accepte (laissant tomber une formation que j’avais commencé à mettre en place avec Pôle emploi) me disant qu’enfin la galère CDD chômage allait prendre fin.Je commence le 13 octobre avec des périodes théorie (validées par le formateur me disant apte à effectuer ce métier). Pas de souci également sur le terrain. Arrive la dernière semaine du parcours pro : aucune nouvelle, le DRH me croise souvent sans rien me dire. Le 29 janvier, commençant à m’inquiéter, j’en informe la CGT qui aussitôt appelle le DHR qui répond que La Poste me prolonge jusqu’au 28 février dans l’attente de signer ce fameux CDI. Et, le 30 janvier, vers 17 h (je termine à 18 h), je suis invitée à me rendre dans le bureau de mon cher DRH où je trouve également la directrice nouvellement recrutée.Ils m’annoncent que je ne suis pas compétente pour ce métier et que je n’aurai pas de CDI, ni même le prolongement jusqu’au 28 février qu’ils avaient annoncé la veille ! Je leur demande si j’ai mal fait mon travail : non, j’ai bien compris tous les « process » (comme ils disent), je n’ai effectué aucune erreur, mais je ne suis pas faite pour ce métier. J’insiste mais je ne reçois aucun argument satisfaisant pour me démontrer que je ne suis pas compétente pour exercer ce métier. J’ai enfin compris qu’ils me mènent en bateau depuis le début. Ce parcours pro était destiné aux reclassés de la PIC (enfin ceux dont on voulait se débarrasser, ceux qui ne se laissent pas faire, ceux qui osent faire face à la direction), mais pour faire venir un formateur, il faut un certain nombre de personnes, il en manque. Alors on rajoute 3 CDD et le compte est bon.Moi, j’y ai cru, j’ai fait mon travail correctement, je sais que je suis compétente, mais que la politique de La Poste, c’est de réduire les effectifs et de faire des profits pour ceux bien au chaud dans leurs bureaux. Pourtant ils ne se privent pas de prendre et de jeter les nombreux CDD et intérimaires et d’essayer progressivement de se débarrasser des derniers fonctionnaires ! En plus, le DRH me dit que si j’ai besoin d’une lettre de recommandation pour mes recherches d’emploi, il le ferait sans problème. Ah bon je croyais que j’étais incompétente !Je commençais à faire des projets, à envisager une vie plus stable et sécurisante et tout s’écroule en une seconde, une heure avant la fin de ce fameux parcours pro… Merci La Poste… Direction Pôle emploi, direction le néant…Laurence (La Rochelle)Notre presse: Hebdo L'Anticapitaliste - 275 (05/02/2015)http://www.npa2009.org/actualite/courrier-des-lecteurs-ca-se-passe-comme-ca-la-poste

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blanchemanche 29324 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte