Magazine Rugby

Chiefs – Comme des champions ?

Publié le 12 février 2015 par Sudrugby
  • Chiefs – Comme des champions ? Dave Rennie (Entraîneur)
  • Chiefs – Comme des champions ? Hika Elliot (Talonneur)
  • Chiefs – Comme des champions ? Pauliasi Manu (Pilier Gauche)
  • Chiefs – Comme des champions ? Ben Tameifuna (Pilier Droit)
  • Chiefs – Comme des champions ? Brodie Retallick (2e Ligne)
  • Chiefs – Comme des champions ? Sam Cane (Flanker)
  • Chiefs – Comme des champions ? Liam Messam (Flanker)
  • Chiefs – Comme des champions ? Michael Leitch (3e Ligne)
  • Chiefs – Comme des champions ? Augustine Pulu (Demi de Mêlée)
  • Chiefs – Comme des champions ? Aaron Cruden (Ouvreur)
  • Chiefs – Comme des champions ? Charlie Ngatai (Centre)
  • Chiefs – Comme des champions ? Sonny Bill Williams (Centre)
  • Chiefs – Comme des champions ? Hosea Gear (Ailier)
  • Chiefs – Comme des champions ? Tim Nanai Williams (Ailier/Arrière)
  • Chiefs – Comme des champions ? Tom Marshall (Utility Back)

Leur saison 2014

A l’évidence une saison loupée mais pas pour autant une saison catastrophique, loin s’en faut. Etant tenant du titre et s’étant inclinés en quarts de finales, les Chiefs ne peuvent avoir que des regrets. Ces regrets ne sont pas tant sur l’élimination en tant que telle – complexe d’aller gagner aux Brumbies – mais bien sur la saison régulière. Impériaux les deux saisons auparavant dominants de la tête et des épaules le Super Rugby, les Chiefs ont l’an dernier montré une grande irrégularité et une fragilité à toute épreuve. C’est ainsi que les Chiefs ont perdu deux fois à domicile (Crusaders et Waratahs), ont laissé des matchs à leur portée (Force, Highlanders) et ont pris de sévères raclées contre certaines grosses écuries (17-33 face aux Waratahs, 41-23 contre les Brumbies, 45-8 face aux Hurricanes). La saison des Chiefs s’est perdue (et la place dans les six s’est gagnée) par deux matchs nuls épiques dans la tournée de mars en Afrique du Sud face aux Bulls (34-34) et aux Cheetahs (43-43). A chaque fois les Chiefs ont tout seuls bafouillé leur rugby mais ce sont par la suite ressaisis, potentiel des joueurs et esprit de la gagne reprenant logiquement le dessus. Ces deux matchs sont à l’image de leur saison : une somme d’opportunités gâchées. L’entente entre les joueurs semblait moins bonne, les roulements d’effectifs moins huilés et l’esprit de champion – le mana – moins présent. La différence de points à la fin de la saison régulière illustre ce constat : seulement +6. Les Chiefs réalisent l’exploit en n’étant que la 8ème meilleure attaque et la 8ème défense en termes de points d’être qualifiés en phases finales. Il ne faut se voiler la face : les Chiefs sont passés en quarts d’une extrême justesse et ne comptaient que 3 points d’avance sur les Hurricanes 7ème et 4 sur la Force 8ème.

Liam Messam Pauliasi Manu Chiefs Super Rugby

Liam Messam tâchera de laver l’affront de la saison dernière et d’emmener ses coéquipiers vers un nouveau titre.

La défense et la discipline – alors qu’ils étaient des points clefs des succès précédents – n’ont clairement pas été à la hauteur. Par exemple, la franchise comptait déjà à son actif 8 cartons jaunes au 12ème match (stat la plus élevée et vraiment conséquente en Super Rugby), ce qui montre bien tout le mal-être des Chiefs la saison dernière. Ils auront quand même pu compter sur des joueurs inspirés (Retallick, Messam, Pulu, Ngatai, Nanai-Williams, T. Marshall sont dans la forme de leur vie), une ligne de 3/4 qui reste attractive et un esprit d’équipe toujours présent.

Leur match référence : Cheetahs-Chiefs ; 8ème journée.

Les transferts

Seta Tamanivalu Chiefs Super Rugby

Seta Tamanivalu, future révélation ?

Gros renforcement à l’intersaison pour des Chiefs qui affichent un effectif à priori requinqué. En premier lieu deux grands noms du rugby néo-zélandais à savoir Sony Bill Williams et Hosea Gear. Sony Bill Williams constitue l’attraction du mercato en Super Rugby cette année et après sa pige au Japon, son retour au XIII revient chez les Chiefs, là où il a gagné le premier titre de la franchise en 2012. Hosea Gear de la même façon revient au pays après être passé à Toulouse et au Honda Heat (Japon) et s’avère être une recrue de choix sur l’aile des Chiefs. Mais ces deux gros noms ne doivent éclipser le reste des très bonnes recrues de la franchise. La franchise a effectivement signé des grands espoirs en Nouvelle-Zélande venus d’ITM Cup. C’est tout particulièrement le cas de Seta Tamanivalu (Taranaki), Damian McKenzie (Waikato), Bryce Heem (moins jeune ; Tasman), Michael Allardice (Hawke’s Bay), Johan Bardoul (Bay of Plenty), Sean Polwart (Auckland), Leon Fukofuka (Auckland), Marty McKenzie (Taranaki) et à moindre mesure de Mitchell Graham (Taranaki), Ma’ama Vaipulu (Counties Manukau), Toni Pulu (Counties Manukau) et de Siate Tokolahi (Canterbury). Transférés de l’étranger, les Chiefs ont aussi enregistré les venues clairement non négligeables de Michael Leitch (Toshiba Brave Lupus ; Japon) et de Quentin Macdonald (Munster). Quant à Cameron Skelton, frère de Will qui épate comme son frère par sa densité physique hors-normes (2m07, 153kg nous dit-on…), il avait signé cet été avec les Chiefs mais n’a participé au trombinoscope et n’est pas non plus dans le squad de développement. Cas assez bizarre pour tout dire, affaire à suivre.

Tanerau Latimer Super Rugby Chiefs

Grande perte qu’est Tanerau Latimer.

Grosses recrues en partie médiatisées certes mais ceci ne doit faire oublier la grande vague de pertes subie à l’intersaison. C’est une très grande partie de la profondeur de banc habituelle des Chiefs et de joueurs assez souvent titulaires qui sont partis. Les départs importants se comptent notamment derrière avec Asaeli Tikoirotuma (Harlequins), Gareth Anscombe (Cardiff), Robbie Fruean (Crusaders), Robbie Robinson (libre), Bundee Aki (Connacht), Dwayne Sweeney (Manukata Sanix Blues ; Japon) ainsi que Mils Muliaina (Connacht). Devant on note les pertes de Tanerau Latimer (Toshiba Brave Lupus ; Japon) et de Mahonri Schwalger (retraite) et à moindre mesure de Josh Hohneck (Highlanders), Kane Thompson (Newcastle), Nick Barrett (libre), Ross Filipo (retraite) et de Nick Crosswell (Newport). A noter que Tawera Kerr-Barlow loupera toute la saison à cause d’une grave blessure au genou pendant les tests de novembre et Nathan Harris devrait en louper la majeure partie, la faute à une blessure à la cheville. Tous deux sont All Blacks. Ce devrait aussi être le cas de Ben Afeaki.

Retrouvez le détail des transferts ici.

Le staff

Wayne Smith Chiefs All Blacks

Les Chiefs devront faire sans Wayne Smith.

Pour ce qui est du staff la seule nouveauté consiste dans le retrait de Wayne Smith. Alors adjoint aux Chiefs, Smith a mis de côté ses services toute l’année pour la franchise au profit des All Blacks, coupe du monde oblige. Wayne Smith fut avec Dave Rennie la pierre angulaire de la réussite des Chiefs ces dernières années et cette perte est très malvenue. Rennie reste le headcoach et tâchera d’évoluer dans la continuité du travail fait avec Smith tout en corrigeant les erreurs de l’an passé. Tom Coventry reste le coach des avants et prendra les commandes des London Irish la saison prochaine et Andrew Strawbridge le spécialiste des skills.

L’équipe poste par poste

Découvrez tout d’abord, l’effectif 2015 des Chiefs pour le Super Rugby.

Hika Elliot Chiefs Super Rugby

Retour miraculeux de Hika Elliot avec les Chiefs

La première ligne a souvent été ces dernières années chez les Chiefs le poids d’ancrage du pack et a vu un certain roulement d’effectif au poste. Ce sera pareil cette année. Au talon le puissant Hika Elliot devrait être titulaire, lui qui fut All Black à trois reprises. Écarté plus d’un an des terrains après une grosse blessure au cou et une grosse réflexion sur la poursuite de sa carrière, il a été rappelé dans le squad des Chiefs en novembre dernier après la grave blessure de Nathan Harris. La perte d’Harris est vraiment dommageable, même si Dave Rennie compte aussi sur Rhys Marshall et sur Quentin Macdonald pour le suppléer. Ils possèdent un style similaire à celui d’Harris, mobile et technique.

Pauliasi Manu Chiefs Super Rugby

Pauliasi Manu, titulaire en pilier

Au poste de pilier, les Chiefs accusent là-aussi les blessures. En effet le talentueux Ben Afeaki a dû mettre l’an passé sa carrière entre parenthèses, la faute à un sévère choc avec Brodie Retallick lors de la première journée du Super Rugby l’an dernier. Maux de tête, nausées, etc… lui viennent sans arrêt depuis. Il est possible qu’il ne rechausse jamais les crampons. Intelligemment, les Chiefs l’ont mis dans le wider training group, de façon à ce qu’il réintègre progressivement le rugby pro s’il revient à jouer. Ainsi à droite Ben Tameifuna pourra exprimer toute sa puissance qu’on lui connaît. L’expérimenté Jamie Mackintosh sera aussi présent. Recruté de Taranaki, le talentueux Mitchell Graham est tighthead prop de formation. A gauche Pauliasi Manu devrait être de nouveau titulaire. Bon plaqueur, présent dans les rucks et mobile, Manu convient au jeu des Chiefs. Mitchell Graham joue aussi à gauche et devrait y signer quelques apparitions. On pourra aussi voir en action le tongien Siate Tokolahi, jeune espoir (23 ans) aussi bien en pilier droit que pilier gauche.

Brodie Retallick Chiefs Super Rugby

Brodie Retallick, Meilleur joueur de la saison 2014

Dans le second row, les Chiefs compteront de nouveau sur Brodie Retallick. Élu meilleur joueur du monde l’an passé, Retallick est au-dessus de la mêlée. Il a clairement remplacé Craig Clarke, parti au Connacht il y a deux ans de cela. Rennie compte sur lui pour aussi en faire un leader de vestiaire et plus uniquement de terrain. A ses côtés devrait se trouver Mike Fitzgerald, bon plaqueur et disponible balle en main, sans être exceptionnel (autour de la dizaine de plaquages et de plus de 6 courses par match). L’anglais Matt Symons devrait le relayer assez souvent, ils évoluent tous deux dans un style similaire. Très performant avec Hawke’s Bay, Michael Allardice devrait à 23 ans faire des apparitions fréquentes, voire jouer les premiers rôles.

Sam Cane Chiefs Super Rugby

Sam Cane, le McCaw des Chiefs

En troisième-ligne, les Chiefs gardent la même densité de joueur talentueux. Sam Cane continuera à être le titulaire côté ouvert, d’autant plus que Tanerau Latimer est parti. Sa science du plaquage, du contest, du soutien et sa disponibilité en attaque impressionnent toujours autant (12.6 plaquages en moyenne, 10 courses 1.6 off-loads). Il veillera à être en forme dans l’optique de la coupe du monde puis de la retraite internationale imminente de Richie McCaw, Cane étant depuis plusieurs années maintenant son successeur désigné. Sur l’autre flanc Liam Messam sera toujours à l’appel et ce pour sa 9ème saison aux Chiefs. Co-capitaine, il fait l’unanimité sur et en dehors du terrain. C’est en n°8 que les choses se complexifient. Si Messam peut tout à fait jouer à ce poste, Rennie lui a souvent préféré des eightman de métier. Ce devrait cette année être le cas de Michael Leitch et de Liam Squire. Comptant parmi les meilleurs troisièmes lignes de la Top League, Leitch a le niveau pour être titulaire et devrait être aligné. Il peut aussi jouer flanker. Squire possède une grande marge de progression à 24 ans et apportera par sa puissance. Présent dans le wider training group, Ma’ama Vaipulu pourrait faire quelques apparitions. Malgré le départ très dommageable de Latimer, les Chiefs conservent une profondeur de banc en flanker, grâce à Sean Polwart (Auckland) et Johan Bardoul (Bay of Plenty), tous les deux très performants en ITM Cup. Tevita Koloamatangi a fait quelques apparitions l’an dernier et ce pourrait de nouveau être le cas cette année.

Aaron Cruden Chiefs Super Rugby

Aaron Cruden, maître à jouer de la franchise

Au poste de demi de mêlée la grave blessure pour la saison de Tawera Kerr-Barlow achève un processus déjà en vigueur depuis deux ans : l’ascension d’Augustine Pulu. Plus fluide dans l’animation que TKB, Pulu forme avec Cruden une excellente charnière et commet peu d’erreurs. Il peut progresser dans ses duels balle en main, comme TKB le fait si bien. Brad Weber, déjà présent l’an dernier, devrait faire des apparitions récurrentes mais le grand espoir Leon Fukofuka (20 ans ; Auckland) est pressenti pour être régulièrement présent dans le squad des Chiefs. A l’ouverture les Chiefs retrouveront évidemment Aaron Cruden. Grand manitou de l’équipe depuis le premier titre de 2012, Cruden fait l’unanimité par son jeu au pied, ses skills, sa précision et sa justesse de jeu. Il fut néanmoins un peu en-deçà l’an dernier et sa place de titulaire chez les Blacks est souvent remise en cause. Beaucoup lui reprochent son manque de prise de risque en attaque par rapport à Barrett et Carter, il est vrai plus incisifs. Il aura pour doublure les deux frères McKenzie. Marty Mckenzie est bien connu des amateurs de sevens mais a souvent peiné à s’imposer à XV, d’abord avec les Blues en 2011-2013 puis en ITM Cup avec Southland. Il a progressé cette année avec Taranaki avec qui il animait à l’ouverture le jeu d’attaque grandiose de la province. Damian Mckenzie est lui un puriste du XV. Il connaît avec sa nomination dans le squad des Chiefs une ascension formidable parfaite digne d’un All Black. Formidable avec les Baby Blacks l’an passé, il a par la suite signé une excellente saison à l’ouverture avec Waikato et après seulement 10 matchs au niveau semi-pro a sauté aux yeux du staff des Chiefs qui l’ont appelé. Autant dire qu’à même pas 20 ans Damian McKenzie peut se révéler cette année, même avec Cruden. D’ailleurs les deux frères restent des utility backs et pourront jouer également arrière ou premier centre. Andrew Horrell peut dépanner.

Sony Bill Williams Chiefs Super Rugby

Sony Bill Williams de retour aux Chiefs

Au centre justement s’y trouvera Sony Bill Williams. Revenu aux Chiefs, Williams est apprécié par Rennie et formait il y a deux ans de cela une grande association avec Cruden. On peut ne pas aimer le personnage mais quoi qu’on en dise SBW reste exceptionnel dans sa maturité physique et sa dimension à jouer après-contact. Il devrait être préféré en premier centre. A ses côtés il se pourrait fort bien que Seta Tamanivalu s’exprime et soit l’une des révélations de ce Super Rugby. Exceptionnel avec Taranaki en NPC, Tamanivalu impressionne par ses qualités individuelles en un contre un ainsi qu’en défense. Son association avec Sony Bill Williams pourrait faire des merveilles. Néanmoins le jeune joueur de 22 ans doit confirmer et lui sera peut-être préféré Charlie Ngatai. Dans un registre plus technique et plus collectif, Ngatai fut l’an dernier avec Taranaki et les Maoris All Blacks – dont il était les capitaines respectifs – excellent. Il a aussi apporté ces dernières années aux Chiefs et reste un joueur très sûr mais moins attractif que Tamanivalu. Andrew Horrell est très apprécié par Dave Rennie et pourrait jouer centre à plusieurs reprises. Anton Lienert-Brown, grand espoir (20 ans), pourrait faire quelques apparitions en second centre. Tom Marshall et Tim Nanai-Williams – tous deux utility backs – seront aussi deux options de premier plan. Comme souvent ces dernières années, Dave Rennie nous a habitués à de forts turnovers dans sa ligne arrière, n’hésitant pas à tester des joueurs, à en changer d’autres de poste. C’est particulièrement le cas au centre même si le retour de Sony Bill Williams devrait limiter ce changement incessant de compositions.

Tim Nanai Williams Super Rugby Chiefs

Tim Nanai-Williams, un des nombreux utility back des Chiefs

Aux ailes l’habituel titulaire Tikoirotuma parti aux Harlequins laisse sa place vacante. Revenu en Nouvelle-Zélande, Hosea Gear est destiné à le remplacer. Il apportera vitesse et puissante et pourrait être un redoutable finisseur. Sur l’autre aile dans un style complétement inverse mêlant intelligence situationnelle (coucou Pierre Villepreux), skills et passes, Tom Marshall pourrait être choisi. Tim Nanai-Williams reste aussi une option de qualité. Il vient de faire allégeance aux Samoa pour la prochaine Coupe du Monde. Intégré l’an dernier dans le squad des Chiefs, James Lowe n’a convaincu qu’en partie et tâchera d’obtenir plus de temps de jeu. Bryce Heem (les deux ailiers de Tasman en somme) a lui été recruté cette année et amène sa puissance et ses skills de joueur à VII. Anton Lienert-Brown et Andrew Horrell peuvent aussi jouer ailier. Toni Pulu des Counties est présent dans le wider training group. Enfin à l’arrière, les départs d’Anscombe, de Robinson et de Muliaina laissent le poste complétement vacant. Tom Marshall et Tim Nanai-Williams se partageront la place. Les frères McKenzie et notamment Damian restent à l’affut. Idem pour Andrew Horrell.

Notre pronostic

Malgré tout ce que l’on a pu dire de négatif sur la saison passée, difficile de ne pas voir les Chiefs jouer le haut de tableau et surtout le titre cette année. La dynamique des triomphes de 2012 et 2013 ne semble rompue. Les Chiefs peuvent tout à fait regagner leur niveau. Les cadres sont restés à Hamilton et l’intersaison amène un vent de fraîcheur et de jeunesse dans le squad, qui devraient porter leurs fruits. Il pourrait se créer dans l’effectif une osmose et une cohésion sans faille, caractéristiques du succès des Chiefs auparavant. Rennie le sait et l’appliquera de nouveau.

Le point critique pour les Chiefs sera de dès la première journée de se mettre en confiance, de croire en leurs chances et d’imposer leur jeu. Et non de le subir maladroitement comme ce fut le cas l’an dernier. Les Chiefs en ont une fois de plus les moyens. On a vu avec les Chiefs l’idée qu’il n’y a pas de titre sans bonne saison régulière en Super Rugby et c’est ce qui leur a manqué, une certaine stabilité. Les Chiefs ont toujours eu les moyens en phases finales de battre n’importe qui n’importe où. Mais il faudra pour en arriver là réaliser une bonne saison régulière, contre bonnes et moins bonnes franchises. Comme des champions, en somme.

Equipe type probable

1. Pauliasi Manu – 2. Hika Elliot – 3. Ben Tameifuna – 4. Brodie Retallick – 5. Mike Fitzgerald – 6. Liam Messam (co-cap) – 7. Sam Cane – 8. Michael Leitch – 9. Augustine Pulu – 10. Aaron Cruden (co-cap) – 11. Hosea Gear – 12. Sonny Bill Williams – 13. Seta Tamanivalu – 14. Tom Marshall – 15. Tim Nanai Williams

Chiefs Super Rugby Jersey


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sudrugby 8173 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines