Magazine Science & vie

ENERGETIQUE PROSPECTIVE (11):vers un " naufrage" progressif des hydrocarbures?

Publié le 13 février 2015 par 000111aaa

Je rappelle la dernière phrase de mon article d hier : «Mon Candide  habituel (  PIERRE mon petit-fils né en 1993)   me poserait inévitablement la question : »  Si tu penses  PAPY   qu’ il y a  déjà des solutions scientifiques , techniques et industrielles  pour fabriquer des   combustible synthétiques  mais  que , de toutes façons, c’est fichu  : notre taux de  CO2   nous mènera droit dans le mur avec ou sans !!!……. Alors que recommandes-tu  à l’horizon des 20 à 30 années  à venir ????Pas un retour à l’Age des cavernes et à la viande crue  quand même ,non ??? » 

----------------------------------------------------------------------------

 M’ est-il permis  alors de lui répondre qu’il n’est nécessaire de prévoir des catastrophes climatiques  que si l’on se met  trop en retard pour   SORTIR DE NOTRE BULLE CARBONE  FOSSILE ACTUELLE ?….. Je vais tacher de prouver ce que j’avance ……. Tentons plusieurs voies ……

1°/Existe-t-il un moyen de tenir compte de plusieurs hypothèses plausibles  dans  cette augmentation des températures ?

2°/Existe-t-il un échelonnement  dans le temps  de contremesures efficaces  et suffisantes   contre cette  augmentation ?

3°/Est-il raisonnable  d’imaginer un débit de production co2  nul ? Cela condamne t il les combustibles synthétiques ?

4°/ A quelles sortes d’énergies renouvelables  et à quel niveau   faire appel ?.....

------------------------------------------------------------------------------

  J’ai trouvé sur le site  FACEBOOK  de  Jean Marc JANCOVICI  une «  traduction  élégante  des graphiques du  GIEC  exprimant la hausse de température globale en fonction du taux de CO2atmosphérique ……Toutefois l hypothèse de départ est optimiste : elle suppose en effet que  l’on reste sur la base des émissions actuelles  … on regarde ensuite   pour  trois niveaux de températures possibles  , 1,5° ,2° et 3°    de combien d’années on dispose   pour   atteindre trois niveaux de probabilité différents. ( une chance  sur 3  , une sur 2 , et 2 sur 3 ).

Risques climatiques: une société zéro carbone dès 2050...

Années d’émissions restantes (sur la base des émissions actuelles) pour les différents budgets carbone attribués par le GIEC à des niveaux de réchauffement de +1,5°C, +2°C et +3°C. ©Carbonbrief

 Par exemple  SI L’ON NE VEUT PAS QUE LA TEMPERATURE MONDIALE DE LA TERRE  dépasse 2°   de plus  , au bout de 20,9 années  on ne dispose  que de 2 chances sur 3 ; au bout de  28,4 années de une chance sur 2 ; au bout de 33, 3 années plus que de une chance sur 3 …Et partant de 2014  cela donne des « dates- butoirs de 2035 ,2043 et  2048 ……LA CONCLUSION EST TRANCHANTE : EN 2050 ,  uniquement avec des taux actuels  de production de  CO2  il ne nous reste en 2050  qu’une chance sur 3 d’éviter le  dépassement  de 2 degrés….Or ces taux vont très probablement grimper puisque nous avons vu hier que les capacites d’enfouissement géologique de ce  CO2 ne  sont ridiculement pas en rapport….

Ce que mon Candide de petit fils  voyait comme solution radicale  était fictivement de retourner à l’age des cavernes  et à cesser même de faire cuire toute viande  pour la manger toute crue ….A l’opposé  un  groupe ,le  B Team, organisme rassemblant notamment des dirigeants de grandes entreprises, a  demandé aux négociateurs “climat” des Nations-Unies d’intégrer dans l’accord qui doit être signé en fin d’année à la Conférence de Paris (COP21), l’objectif de zéro émission nette de gaz à effet de serre dès 2050.(= suppression  totale du  CO2 émis) ….Car POUR EUX une chance sur trois d’échec est “inacceptable” car ce risque est potentiellement synonyme d’”impacts climatiques catastrophiques”

  CETTE CONCLUSION EST IMPLACABLE : je vous donne en complément les quelques lignes de leur article ( copier-coller) : « Rappelons que le GIEC explique en fait dans son dernier rapport (rapport de synthèse globale, page 68) que si nous émettons encore 1000 milliards de tonnes de CO2 (gigatonnes, GT CO2) entre 2011 et la fin du siècle avant d’avoir des émissions nulles, alors nous avons 66 % de chances de limiter le réchauffement à +2°C. Pour augmenter le nombre de ces chances, il faut simplement émettre moins de CO2: un quota de 850 GT CO2 d’émissions entre 2011 et 2100 avant d’arriver à une société zéro carbone, donne selon le GIEC 33% de chances de limiter le réchauffement à +1,5°C, c’est-à-dire de plus grandes chances d’être sous les +2°C. Précision: 850 GTC, c’est environ 21 ans de nos émissions actuelles (énergies fossiles, production de ciment, utilisation des terres).

A la vitesse actuelle, ce quota sera épuisé vers 2032... Cela met donc un peu plus en évidence la totale inadéquation des prévisions actuelles chinoises (pic d’émissions CO2 en 2030), américaines (26-28% de réduction des émissions de CO2 entre 2005 et 2025), et même européennes (40% de baisse des émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2030). »

 Cela confirme que le récent accord  du 12 novembre 2014 entre CHINE et USA   était totalement inadéquat… Mais il existe pourtant des membres du  CONGRES   qui le jugent irréaliste  et trop ambitieux !….Cela apporte une preuve supplémentaire de la difficulté que vont rencontrer gouvernements et populations  pour  sortir de leurs ornières ,changer de mentalité et de comportement  et commencer à s’échapper  de notre bulle du carbone fossile …….

 C’est pourquoi je souscris totalement à la derniere remarque ci après  ( copier- coller) 

Jean-Marc Jancovici

 · "On a largement trop de pétrole, de charbon et de gaz si l’on veut conserver des chances de contenir le réchauffement global à un stade qui ne soit pas catastrophique, les réserves d’énergie fossile coincent l’humanité entre une énorme bulle de CO2 et… une énorme bulle financière."
(publié par Joëlle Leconte) »

 A SUIVRE


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine