Magazine Politique

"touche pas à ma Zep" L’école est-elle la priorité de celles et ceux qui sont censés la gérer ?!

Publié le 14 février 2015 par Blanchemanche

#REP #Montreuil

Madame Gille,
Madame Burghelle,
Monsieur Ledroit,
Monsieur Demorgon,
Monsieur Bessac,
Monsieur Hammadi,
Nous sommes, ces derniers jours, très préoccupés par la tournure que prennent les événements, tournure en contradiction avec l’esprit « d’ouverture et de dialogue » évoqué notamment lors des rendez-vous du 19 décembre et du 21 janvier.
Pour pouvoir continuer dans la meilleure voie possible pour tous, pour ne pas perdre de l’énergie dans des combats stériles, pour que les enfants puissent continuer leur scolarité dans de bonnes conditions et conserver les moyens pour le faire, pour que les écoles puissent faire perdurer ce qu’elles ont accompli au niveau de la mixité sociale et culturelle très particulière de nos quartiers, pour éviter de repartir sur une mobilisation qui perturbe la scolarité, et qui sera inutile s’il n’y a pas une volonté d’aller dans le sens de « la priorité à l’éducation » dans notre société, pour tout cela, nous aimerions que la situation s’éclaircisse au plus vite.
Le Collège Paul Eluard et les 6 écoles du secteur ont perdu le réseau d’éducation prioritaire.
Il y a depuis une très forte mobilisation contre cette suppression du REP. Nous avons été où nous avons pu pour rencontrer les personnes qui pouvaient nous entendre sur cette injustice qui s’abattait sur notre quartier. Nous avons rencontré des personnes à la DSDEN, au Rectorat, tout cela en vain, pour la réintégration en REP. Nous avons bien entendu que Mme la ministre ne reviendrait pas sur sa décision, n’en doutez pas. Mais les incertitudes concernant l’ensemble du réseau sont pour le moment énormes.
Le 21 janvier, à l’issue de notre entretien, vous nous demandiez de rassurer les parents, les enseignants et les directeurs. Vous comprendrez qu’en l’état actuel des choses nous ne sommes absolument pas en mesure de le faire.
Après plusieurs lettres et de nombreux coups de téléphone, sans que nous ayons la possibilité d’avoir une fois pour toute un interlocuteur, nous avons recueilli un nombre conséquent d’informations contradictoires pour lesquelles nous demandons des réponses :
La convention ne vaut que pour le collège ?
Il ne peut y avoir d’écoles liées par une convention ?
Paul Bert et Dolto ne conservent leurs moyens que pour un an ? Quelle forme cela prendra-t-il : lettre d’engagement, acte d’engagement, convention ?
Pourquoi Mme Diallo, inspectrice de circonscription, ne peut-elle signer une convention pour les écoles, à l’instar de Mme Bovet pour le collège ?
Pourquoi des écoles parisiennes ont-elles pu signer des conventions ?
Pourquoi Mme la ministre a-t-elle écrit : « Quelle réponse à la situation des écoles qui ne sont pas rattachées à un réseau ? 
Là encore, l’allocation progressive des moyens et les « conventions académiques de priorité éducative » permettront de maintenir les dispositifs et moyens attachés à l’éducation prioritaire. Il n’est pas question de laisser ces écoles en difficulté sans possibilité de recourir aux ressources de l’éducation prioritaire. »
Pourquoi dans le 92, ont été proposées des Cape dans lesquelles étaient nominalement incluses les écoles et les moyens qui leur étaient alloués ?
Les conventions ne peuvent être que sur 3 ans ? Pourquoi à un collège du Gard (Bagnols-sur-Cèze, réseau du Bosquet) a-t-il été proposé 4 ans ?
La mairie doit-elle signer une « lettre d’engagement » pour prendre acte des mesures prises quant aux moyens alloués dans le cadre de l’éducation prioritaire sur les écoles de Montreuil ?
Sous quelle forme « juridique » seront formulés les moyens que vous accorderiez aux écoles maternelles Voltaire et Marceau et aux élémentaires Voltaire-Héritier ? Qui devra signer ? Pour combien de temps cela vaudra ?
Quels sont les critères établis sur les écoles pour déterminer leurs besoins en terme d’éducation prioritaire ?
Les PCS défavorisées, les revenus médians, le pourcentage de chômeur et celui des non-diplômés, ainsi qu’ils émanent de documents de travail syndicaux, sont-ils les critères retenus ?
Comment avez-vous obtenu celui des non-diplômés ?
Les 3 écoles élémentaires fournissent 90% des collégiens de Paul Eluard. Si une convention pour le maintien des moyens y est proposée, pourquoi n’y a-t-il rien pour Voltaire et Françoise Héritier ?
Le taux des PCS défavorisées sur le groupe scolaire Voltaire-Héritier est de 34,6 % (hors primo-arrivants). C’est insuffisant ?
Quel taux de PCS défavorisées avez-vous retenu pour Paul Bert ?
Pourquoi les directeurs et les enseignants ne reçoivent-ils aucune information de qui que ce soit quant à leur avenir et les conditions dans lesquelles ils pourront exercer leur travail ?
Alors que les réunions de travail avec les syndicats ont déjà eu lieu et que la carte scolaire est déjà connue, pourquoi ne pas nous dire concrètement ce que vous proposez pour les écoles et faire attendre tout le monde ?
Le Rased sera-t-il conservé ? Y aura-t-il des limitations d’effectifs ? Les décharges de direction resteront-elles aux normes de l’éducation prioritaire ? Y aura-t-il des heures pour l’accompagnement éducatif ?
Pourquoi nous avoir dit de travailler sur la convention, sans nous donner les modalités pour y travailler, sans répondre à nos demandes répétées de réunion de travail ?
Vous nous faites comprendre que nous ne nous adressons pas aux bonnes personnes : pourquoi ne pas nous indiquer un interlocuteur ?
Vous semblez penser que nous ne sommes pas toujours à notre place en tant que parents, mais ce sont à nos enfants et à notre quartier que vous retirez le réseau d »éducation prioritaire. Les enseignants et les directions des écoles n’ont pas non plus d’interlocuteur, ils sont mis devant le fait accompli. Ils ne peuvent donc pas répondre à nos questions.
Vous pensiez peut-être que nos inquiétudes, que vous étiez soucieux de lever, ne concernaient que le sort du collège, mais la mobilisation s’est faite pour l’ensemble du réseau et tous, parents, enseignants et directeurs, nous le défendons de manière unilatérale.
Vous avez reconnu les spécificités de notre quartier, ses difficultés, ses fragilités et vous nous avez assuré que vous mettriez en œuvre ce qu’il faudrait pour répondre à ses besoins. Pourquoi ne pas nous dire ce que vous proposez ? Pourquoi les écoles qui alimentent le collège auraient-elles un traitement différent ? Pourquoi personne n’est en mesure de nous parler pour l’ensemble du réseau ?
En l’état actuel des informations, nous n’avons aucune garantie sur rien, ce qui ne peut constituer un motif d’apaisement.
Aucune des personnes concernées, parents, enseignants, directeurs et représentants de la Mairie n’ont de réponse aux questions que nous posons.
Nous ne demandons qu’à comprendre et à conclure.
Julie Mainka, Isabelle Hazaël, Laure Arto, Sophie Decaudin pour les parents du collège Paul Eluard, les écoles élémentaires Voltaire et Héritier, les écoles maternelles Marceau et Voltaire.
https://touchepasamonrep93.wordpress.com/2015/02/13/lecole-est-elle-la-priorite-de-celles-et-ceux-qui-sont-censes-la-gerer/

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Blanchemanche 29324 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines