Magazine Politique

Je suis Charlie, mais ils me gonflent ces intégristes

Publié le 15 février 2015 par Falconhill
Je suis Charlie, mais ils me gonflent ces intégristes La Saint Valentin avait un drôle de gout hier soir, quand on apprenait que cet islam radical qui nous emmerde avait encore tué. Il a continué cette nuit.  La gueule de bois de ce matin est désagréable. La gnole du Danemark, c'est pas la meilleure...
« Je suis Charlie », c’est la formule magique que l’on sort depuis plus d’un mois. Elle veut tout dire.  Moi aussi je suis Charlie, totalement. Mais avec mes différences, et un ras le bol qui dure depuis un moment.
« Je suis Charlie », mais je veux que l’on soit intraitable avec cet islam qui refuse de respecter nos lois de la république.  J’en veux à l’Etat d’avoir été faible face à une pratique hors-la-loi de la religion musulmane, au nom d’une prétendu « vivransemble » ou d'un anti-racisme sélectif à deux francs. Je parle toujours de Conflans-Sainte-Honorine ou de Marseille, mais ces deux exemples sont marquants de ce qu’a été notre politique devant la montée d’un activisme musulman que l’on n’a pas voulu prendre en compte. Et qui nous pète en pleine figure.
« Je suis Charlie », et je trouve inadmissible qu'un prof se fasse virer car il refuse une élève voilée à son cours. C'est inadmissible de baisser la tête devant ces provocateurs qui veulent nous imposer leur religion, leur mode de vie.  Ce qui est encore plus grave, c'est que l'institution au dessus a débarqué ce prof, arbitrant en faveur de l'élève. C'est grave, et c'est effrayant.
« Je suis Charlie », mais j’aurais aimé que l’on soit plus ferme contre ces déversements de haines lors des manifestations pro-palestiennes anti-israéliennes, et carrément antisémites, de cet été. Des synagogues avaient été attaquées, des slogans scandaleux ont été lancées à la foule, des drapeaux nauséabonds ont été brandis. Le tout avec le soutien et l’onction de certains partis politiques qui se prétendent républicains, et d’associations qui prétendent lutter contre le racisme. Un grand moment de tolérance et d’humanisme, ces manifestations de délinquants antisémites… Qui auraient dû être condamnée davantage. C'est finalement passé comme une lettre à la poste.  Et des juifs quittent la France car ils ont peur, et pas du fait que le FN arrive au deuxième tour dans le Doubs...
« Je suis Charlie », mais je veux que l’on protège toutes les religions. Cette semaine sont sortis les chiffres des attaques contre les lieux de symbole musulmans : il faut les condamner fermement, et être d'une sévérité absolue et totale contre ces vandales et délinquants. Comme il faut être ferme contre l’antisémitisme. Mais nulle part on a parlé des attaques contre les symboles chrétiens.  De ces églises profanées dans l’Ain (4 en un mois), Barbizon ou à Vierzon, de cette croix sciée dans un village de l’ouest. J’avais fait une recherche en Janvier avant les attaques de Charlie, et j’avais vu que Noel avait eu son lot d’actes de délinquances contre les lieux de culte chrétiens. Sans grand écho… On ne peut pas être Charlie si on ne met pas sur le même niveau d’abjection tous les actes racistes et tous les actes anti-religions.
Je ne sais pas où tout ça va finir. Je vois bien qu’il y a la volonté chez certains de se taire, de ne plus déconner, de ne plus critiquer. Surtout pas tout ce qui tourne autour de la religion musulmane. Je vois bien que certains continuent à excuser les tueurs, et ceux qui empilent les cadavres au nom de leur prétendu prophète et de leur religion. « Ils se sentent insultés » par les caricatures, ces pauvres choux. Alors ils tuent, c’est presque normal…  L’anti-racisme poussé à un paroxysme délirant.
Je pense que l’enjeu aujourd’hui dépasse le simple cadre politique d’une partielle dans le Doubs ou de départementales dans un mois. Je ne cesse d’être inquiet, parce ce que les coins qui ont été enfoncés dans notre République ont vraiment fait de grosses fissures. Et on ne répare rien…
« Je suis Charlie », mais il faudrait aller peut être plus loin que des simples farandoles citoyennes où tout le monde se tient par la main. Si l’esprit du 11 Janvier ne doit se limiter qu’à de simples incantations, et à la prescription de padamalgam le soir à l’heure du repas, cela se finira très mal…
Il ne faudrait pas qu’à terme, ça soit la République et ceux qui l’aiment qui se sentent insultés. Il ne faudrait pas que ceux soit notre modèle occidental qui se sente insulté par des personnes aux comportements barbares, d’une autre époque. Sans quoi…
En tous cas, cela serait dramatique pour notre société et nos valeurs si ces intégristes et ces ennemis de notre liberté gagnait ce combat…

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Falconhill 1369 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines