Magazine Conso

Dis maman…

Publié le 16 février 2015 par Colinebaptista26 @colineseraconte

Tarte aux pommes façon Coline 4

« Dis maman, tu feras quoi quand tu seras vieille ? »

Voici donc la question posée par mon plus jeune fils, un soir comme un autre, pendant le moment « câlins/discussions », le fameux et obligatoire moment du « on se raconte nos journées » (d’où le nom de mon blog d’ailleurs). Chacun doit raconter à l’autre les moments forts de sa journée. Lui, ses malheurs au foot pendant la pause du midi, quand les grands (dont son frère) viennent les embêter pour leur piquer leur ballon. Moi, mes dernières réunions ou rencontres avec des candidats un peu louches ou très sympas. C’est notre instant, notre quatrième dimension. Il ne s’endort pas sans. Elle me manque lorsque je suis loin.

Cette question, incongrue ou plutôt surprenante, est venue après lui avoir expliqué pourquoi je l’avais renvoyé dans ses buts alors qu’il me tannait/harcelait pour venir voir quelque chose dans sa chambre. C’est qu’il est parfois totalement despotique cet enfant !!! J’étais alors en train de terminer la relecture d’un billet pour le blog. Et ce moment est CAPITAL ! Je souhaite éviter les fautes d’orthographe qui ne sont pas du meilleur effet. Sinon, j’en ai presque honte pendant plusieurs jours…même pour un simple S oublié…

Suite à mon refus d’obtempérer dans la seconde à ses désirs (un vrai tyran qui s’ignore), il était parti se coucher sans me dire au revoir et sans son moment « câlins/on s’raconte ». Je ne pouvais pas le laisser passer.

Ne jamais s’endormir sur de mauvaises ondes. C’est le béaba pour se sentir bien.

Je file donc dans sa chambre, m’assois sur son lit et lui explique. Je lui parle du blog, de l’intérêt que je lui porte (au blog), de ma passion pour la photo etc…que je travaillais tout à l’heure quand il est venu me déranger.

« Mais maman, c’est pas un travail ton blog. Tu ne gagnes pas d’argent ».

Bon déjà, il a retenu que travailler = gagner de l’argent. Après, on peut aussi travailler sans en gagner ou pas suffisamment pour en vivre. Cela, il ne le conçoit pas. Mais bon, il n’a que 11 ans tout juste. Et puis, son échelle de comparaison, ce sont ses idoles du foot soit Messy et Ronaldo. Là, on ne parle pas de milliers mais de millions d’euros. Donc, à ce titre, je fais plus que pâle figure. Je suis inexistante.

Tarte aux pommes façon Coline 3

« Oui Maman. Tu feras quoi quand tu seras vieille ? »
….
« Ben, avec les habits… »

Et là, lumière ! J’ai enfin compris ce qui le chagrinait (parce qu’il était très préoccupé par mon avenir cet ange).
Pour lui, photographier des habits, ce ne peut pas être un travail. Ce n’est pas quelque chose de sérieux. Mon autre travail, lui, l’est, sérieux. A l’école, il peut dire à ses copains que je suis « chef », chef de plein de choses à la fois, dans une grosse entreprise et que mon chef à moi, c’est le chef de cette grande entreprise ! C’est mieux que de dire que je suis «blogueuse » ou « apprentie photographe ».
J’ai donc dû lui expliquer que j’avais finalement deux activités, l’une qui me fait vivre et me motive, l’autre qui me passionne, me permettant d’apprendre de nouvelles choses, de rencontrer d’autres gens et me sert finalement de portfolio pour mes photos.

Je fais cela sans penser au futur. Pour le moment, je fais ce que j’ai envie de faire. Avec joie. Comme lui avec son foot. Lors d’un match, il est concentré sur sa partie, sur la balle, sur le fait de marquer des buts. Il ne pense pas à son éventuelle carrière de footballeur professionnel. Il se donne avec passion. A fond. Avec joie. Comme moi.
« Alors, quand je serai vieille, je ferai quoi ? Je n’en sais rien. Et je n’y pense pas. Mon cœur, un conseil, fait comme moi. »
Il s’est finalement endormi. Rassuré.

Et moi, j’ai alors recommencé à blogger en écrivant ce billet, sur le moment. Il paraît bien plus tard mais ce n’est qu’une question de programmation. Et de relecture.

Pour illustrer ce billet, j’ai choisi de vous présenter une tarte aux pommes « homemade », librement inspirée (dans mon cas les pommes sont épluchées avec mon appareil magique déjà présenté ici) d’une recette tirée d’un joli blog découvert via un autre joli blog.
Parce que ces moments du soir sont toujours savoureux. Quand je suis triste, je pense d’ailleurs aux derniers échanges avec mes fils. Cela me rebooste immédiatement !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Colinebaptista26 54 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte