Magazine Info Locale

eric senen

Publié le 16 février 2015 par Mainsdoeuvres

BIOGRAPHIE
Eric Senen vivait et travaillait depuis 1979 à Paris où il a créé la majeure partie de ses chorégraphies. Formé en danse classique et moderne, lauréat du conservatoire de Rotterdam, Eric Senen a été successivement au cours de sa carrière, danseur, maître de ballet et chorégraphe pour de nombreuses compagnies : Rotterdam Dance Center, Ballet Royal de Flandres, Ballet Municipal de Sao Paulo Australian Contemporary Dance Company, Théâtre de la Scala de Milan. Eric Senen a enseigné la danse contemporaine et la pédagogie à l’école de formation Studio Harmonic à Paris. Depuis 1975, il a signé un grand nombre de chorégraphies dont certaines ont fait le tour du monde comme le duo Seresta, créé au Festival de Danse d’Arles en 1979. Il a créé la compagnie L&S avec Guillaume Lemasson.

L’INFO INSOLITE
À venir ...

PROJET DÉVELOPPÉ À MAINS D’ŒUVRES
Mains d’Œuvres a déjà accueilli deux pièces d’Eric : Camera Lucida dans le cadre des Remises en service et The Stillest, dans le cadre d’une résidence d’accueil création. Mains d’Œuvres a souhaité poursuivre cette complicité et lui a proposé une résidence longue à partir de septembre 2009. Eric nous a quittés en janvier 2010 alors qu’il restaient tant de choses à rêver ensemble...

« La démarche chorégraphique se développe toujours chez moi à partir de l’émotion et de l’inconscient dont j’essaie de ne pas entraver le cours. La base de toute création est cet état intérieur en prise directe avec l’imaginaire qui seul permet l’émergence des choses. Je ne cherche jamais à créer des pas, à définir des figures mais au contraire à laisser naître des formes qui elles-mêmes constituent le surgissement du sens. Cela ne peut se faire qu’avec des interprètes exceptionnels qui ont une compréhension intuitive de mon travail. Je peux faire une chorégraphie rien que par indications sans avoir à montrer. L’interprète devient alors interprète de ce que je ressens et non de ce que je montre. C’est un sentiment ambivalent difficile à décrire ; ce qui est certain c’est qu’on arrive à un stade où sincérité, la charge émotionnelle sont si fortes que les obstacles sautent, les choses deviennent très claires et semblent prendre forme d’elles-mêmes. »
Cie L&S


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mainsdoeuvres 11250 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine