Magazine Humeur

Il paraîtrait...

Publié le 17 février 2015 par Ericguillotte
mardi 17 février 2015

- que, dimanche, près de 300 tombes ont été retrouvées profanées au cimetière juif de Sarre-Union. Odieux, abject, vil, infâme. Quoi de plus méprisable que de s’attaquer à des tombes dans un cimetière vide ? Bas, honteux, minable. Antisémitisme ignoble et immonde ? Plus que probablement. Cinq mineurs, âgés de 15 ans à 17 ans, ont été placés en garde à vue lundi matin. Ils affirmeraient avoir cru le cimetière abandonné mais se défendraient de tout acte antisémite. Mouais. 300 tombes profanées en une après-midi. Un pur hasard ? Aucune prise de conscience de la première à la dernière des 300 tombes ? Au-delà de ce fait qui demande encore éclairage, le nombre des actes antisémites a doublé en 2014 par rapport à 2013 en France, avec même une augmentation de 130% des actes avec violences physiques. Parallèlement, du 7 au 20 janvier 2015, c’est-à-dire en 12 jours, les services de police et de gendarmerie ont enregistré 128 actes anti-musulmans. Voilà pour les actes, auxquels on peut ajouter la cyber-haine, les discriminations, les insultes, et le nombre de juifs ou musulmans agressés qui ne portent pas plainte. Il n’y a pas de haine de l’autre plus indigeste, inadmissible, intolérable qu’une autre haine de l’autre. Il serait temps que tout ça s'arrête. A la haine, on pourrait opposer l’amour, ou la tolérance, la bienveillance, la magnanimité, voire la bonté, l’altruisme ou la philanthropie. On pourrait…
- que dans la nuit du 4 au 5 février, une jeune femme de 22 ans s'est fait violer dans le train qui la ramenait de Paris à Melun. Prenez vos calculettes, vos ordinateurs avec tableaux de calcul, vos calculatrices, ou vos téléphones pour chercher la fonction calculatrice, nous allons longuement compter ensemble. Car il y avait de nombreux voyageurs dans le train. Combien de personnes sont intervenues pour maîtriser l’assaillant ? Combien de personnes, apeurées, se sont seulement contentées de déclencher le signal d’alarme ? Combien de personnes, totalement paralysées par l’effroi, ont tenté d’alerter les secours, la police, les pompiers, le Samu, composant des numéros inadaptés dans la panique, en cachant leur téléphone loin de la vue du salaud attaquant ? Zéro, plus zéro, plus zéro, égalent zéro. Imaginez la pauvre tête à Toto ! Aucun des voyageurs présents n'a réagi, et l'agresseur a poursuivie la jeune fille dans la ville. Lamentable constat d’un bout de France, à une heure dite, en 2015...A la haine, on pourrait opposer l’amour, ou la tolérance, la bienveillance, la magnanimité, voire la bonté, l’altruisme ou la philanthropie. On pourrait…
- que le président russe Vladimir Poutine, son homologue ukrainien Petro Porochenko, le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel sont parvenus la semaine dernière, à Minsk, à un accord de cessez-le-feu, qui est entré en vigueur à 23 heures, heure de Paris, samedi. Formidable. Pour une fois que des discussions sans fin aboutissent à une fin. On n'a pas dit youpi, mais nous étions soulagés pour tous ceux qui subissaient les attaques ou vivaient dans l'angoisse d'être attaqués. Mais, oups, triste oups. Hier, l'Ukraine a assuré respecter pleinement la trêve dans l'est du pays mais affirme avoir subi 112 attaques dans les dernières 24 heures. Au moins cinq soldats ukrainiens auraient notamment été tués et 22 autres blessés dans les combats avec les rebelles pro-russes près de Marioupol, dans l'est de l'Ukraine. Par ailleurs, d'intenses combats continuaient autour de la ville stratégique de Debaltseve. Il faudrait sans doute revoir la définition du cessez-le-feu. Peut-être que certains ont compris que cesser voulait dire ouvrir, poursuivre, accentuer. A la haine, on pourrait opposer l’amour, ou la tolérance, la bienveillance, la magnanimité, voire la bonté, l’altruisme ou la philanthropie. On pourrait…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ericguillotte 741 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines