Magazine Conso

Le bonheur ça se travaille !

Publié le 17 février 2015 par Lheureuseimparfaite @LImparfaite

J'avais oublié ma tendance à la déprime. Je me suis relâchée et j'ai laissé mes vieux démons (fatigue, complexes et auto-dépréciation) revenir à pas feutrés, cachés sous les petites difficultés du quotidiens (travaux à l'appart, boulot à gogo et coups du sort).

Le bonheur ça se travaille !

Je me suis beaucoup repliée sur moi-même, je me suis négligée autant physiquement que mentalement, comme si je me punissais de je ne sais quel crime.

Et puis lundi j'ai appris une très triste nouvelle concernant la santé de ma petite maman. On s'est exceptionnellement parlé longtemps toutes les deux cette fois là au téléphone. Elle est loin et on a des rapports plutôt conflictuels... pourtant pour une fois on a réussi à se confier des choses importantes.

J'ai beaucoup pleuré après ça. Je me suis sentie anéantie et dévastée. Je me suis demandée combien de drames un être humain pouvait endurer avant de casser pour de bon.

J'ai repensé à toutes les épreuves traversées par ma petite maman et aux miennes aussi.

Et puis finalement j'ai fini par me dire que je pouvais malgré tout décider d'être heureuse. Pas décider, mais accepter ce droit. J'ai le droit d'être heureuse, comme tout le monde. Que ce qui arrive à ma mère n'est pas ma faute, que tous les malheurs passés et présents ne sont nullement une raison pour ne pas oser prendre le risque de vivre.

Mais on ne change pas aussi facilement.

Il y les périodes où je vais bien et les périodes où les événements de la vie viennent perturber ce fragile équilibre.

Le bonheur est pour moi un exercice quotidien.

Je dois me convaincre que :

  • non je ne suis pas si nulle que ça dans mon travail,
  • oui cette fois j'ai rencontré un homme qui m'aime et ne me laissera pas tomber,
  • non il n'est pas fou de m'aimer, j'ai sûrement des qualités qu'il apprécie,
  • par dessus tout j'ai le droit de penser du bien de moi,
  • les malheurs passés ne déterminent pas le futur,
  • j'ai le droit d'être gentille et bienveillante avec moi sans avoir à être parfaite.

Et tout ça je dois me le répéter chaque jour pour ne pas l'oublier.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lheureuseimparfaite 2252 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines