Magazine Conso

Le stress, mon vieil "ami"

Par Gabee @Grabirelle

Bonjour vous,

Aujourd'hui, un article un peu spécial, puisque je vais vous parler de quelque chose que je ne connais que trop bien et que, j'en suis certaine, beaucoup d'entre vous connaissent également : le stress. 

Pour ma part, depuis le bac, je crois, il m'accompagne. J'ai toujours eu un peu de mal à le gérer  et j'ai pensé pendant un long temps qu'il m'aidait à me booster, à me motiver. Jusqu'à un épisode fâcheux de ma vie qui a mis ma santé en danger. J'ai donc pris la décision de travailler là-dessus. En plus de mon changement de vie conséquent (je me suis mise à mon compte, professionnellement parlant), j'ai trouvé quelques méthodes pour gérer mes petites et grandes angoisses, et ce petit coeur qui s'emballe parfois un peu trop.

Par exemple, apprendre à tout lâcher pour un bon livre, le temps d'une petite heure...

Le stress, mon vieil

Cela peut sembler bête, mais quand on travaille dans la communication, on cherche à être toujours joignable, réactif, parfois trop, même tard le soir. Il y a donc toujours un écran qui traine quelques part et les mails arrivent toujours à passer par un moyen ou un autre. Il est donc parfois bon de se couper de ses obligations, le temps d'une heure ou plus si possible, d'allumer une bougie, d'ouvrir un bon bouquin... et de le savourer.

Pour ma part, dans la journée, je prends toujours un moment, une petite demie-heure, pour poser mon ordinateur, mettre mon téléphone sur silencieux et boire un bon thé bien chaud, en lisant un peu ou en regardant un épisode léger de The New Girl ou Modern Family (oui, pour trouver le calme on évite Game of Thrones ou Walking Dead, eheh). J'aime également consulter des magazines féminins ou mes blogs préférés, sur mon iPad, là où je ne peux pas recevoir mes mails. Parfois, j'embarque aussi mon thé dans un thermos pour aller prendre le soleil et marcher un peu avec mon chien. Le tout est de se déconnecter et de devenir injoignable, instressable.

C'est donc ma première méthode, mon premier petit "prodige", ce que je n'aurais pas su faire il y a encore deux petites années : me détacher de mes obligations.

Le stress, mon vieil
Le stress, mon vieil

Autre petit coup de pouce anti-stress...

Dernièrement, l'adorable Laura du bureau Franck Drapeau, m'a proposé de tester un petit outil qui tombait très bien. Il s'agit un kit d'aide à la gestion du stress, par Mercurochrome, à brancher sur votre smartphone apple ou android (pour une fois qu'il nous aide, celui-là) et à connecter à votre lobe d'oreille ou au bout de votre index. L'application vous permet ensuite de pratiquer de petits exercices simples de respiration. Cela fait une semaine que je m'autorise une scéance le midi de 5 minutes avant de reprendre le travail et une autre le soir de 10 minutes, juste avant de me coucher. L'exercice est très apaisant et modulable en fonction de votre profil et l'application suit vos progrès. La méthode entre très vite dans nos habitudes et je me surprends à reprendre les exercices de souffle, automatiquement, lorsque j'ai un rebond d'angoisse dans la journée. Et c'est très efficace ! Le petit kit tient dans une pochette et peut se glisser très facilement dans un sac à main. J'aime le fait de pouvoir l'utiliser discrètement. Je ne le quitte plus.

Les exercices du soir, par ailleurs, m'aident à m'endormir plus vite et à oublier les tracas de la journée. Je vous conseille vraiment ce petit coup de pouce, disponible en grande suface.

Autre petit truc qui résulte de mon stress et l'alimente. Un "petit truc" pas sexy du tout... Je me grignotte les ongles. A cela j'ai trouvé une solution radicale : une jolie manucure que l'on n'a pas envie de massacrer et un top coat Urgo au goût un peu particulier qui passera l'envie à n'importe qui de porter ses doigts à sa bouche !

Le stress, mon vieil

Et un petit mot, sur mon ordinateur, "Good vibes only", pour ne pas oublier de respirer et de ne prendre que le positif...

Parmi mes autres petites astuces anti-stress :

  • nettoyer l'aquarium de mon petit combattant, Descartes, de son illustre prénom
  • gribouiller dans mes petits carnets, avec de jolies couleurs et des crayons "qui glissent" sur le papier
  • faire un sieste, lorsque c'est possible (c'est ce que l'on mavait recommandé, à l'époque de mon burnout, pour calmer mon petit coeur qui palpitait un peu trop)
  • diffuser des huiles essentielles apaisantes (que je trouve chez Muji ou Nature & Découvertes), que l'on peut aussi avoir avec soi pour des partiels ou juste avant un rendez-vous, en roll-on anti-stress, par exemple
  • aller m'acheter quelques fleurs en vrac chez le fleuriste en bas de chez moi, rentrer chez moi et composer mon propre bouquet, couper les petites feuilles, ajuster les tiges... ça m'apaise !
  • aller nager à la piscine la plus proche, la tête sous l'eau, en fin de journée
  • poser une petite bouillotte sur mon bidon, qui n'aime pas le stress et me le fait bien comprendre
  • masser le bas de mes paumes, point stratégique de la circulation (bizarrement, cela fait un peu "truc de sorcière", mais sur moi cela fonctionne)

D'ailleurs, à ce propos, aimez-vous vous occuper de vos plantes pour vous détendre également ? L'équipe de Brin de Jardin mène actuellement une étude sur le stress et le jardinage. J'ai hâte d'en connaître les résultats ! Et si vous preniers quelques minutes pour y répondre ?

Je vous montre, pour ma part, le petit havre de paix qui borde ma fenêtre et que j'aime soigner chaque jour...

Le stress, mon vieil

Et pour terminer cet article un peu décousu, je voulais revenir sur cet épisode bizarre de ma vie, le burnout. Je n'aime pas parler de faits trop personnels par ici, mais je pense que ce serait peut-être utile à certains d'entre vous. A une période pas si lointaine, j'avais tellement envie de réussir que me suis donnée un peu trop à fond dans mon travail, lorsque j'avais encore un patron. J'ai laissé ce travail prendre une place trop importante dans ma vie, j'ai laissé des personnes prendre le dessus sur moi psychologiquement et je les ai laissé me faire croire que je ne méritais pas mieux que la situation merdique dans laquelle je me trouvais. Je n'ai pas été très soutenue à l'époque par certaines autres personnes qui sans s'en rendre compte m'ont dit que je dramatisais, et que c'était partout pareil. Aujourd'hui, pour cotoyer de nombreuses agences et entreprises, je peux vous le dire, ça n'est pas le cas. Et même si le stress est partie courante, dans les métiers de la communication, le respect et la valorisation de tout à chacun l'est aussi. Je suis heureuse d'avoir été soutenue par mes proches, d'avoir eu le courage de consulter une psychiatre qui m'a beaucoup aidé et d'avoir pris le risque de changer de vie. Je suis heureuse de constater aujourd'hui que la plupart des gens travaillent dans de bonnes conditions, dans le respect et souvent même dans la joie.

Ce témoignage évasif et concis pour vous dire que le burnout est quelque chose de réel, souvent causé par un stress grandissant, envahissant, que l'on ne contrôle plus. N'hésitez donc pas à l'admettre si vous sentez que les choses vous échappent, à en parler à vos proches, à ceux qui vous connaissent bien, et à vous faire aider si nécessaire :-)

Aujourd'hui, je me donne à fond, mais je le fais avant tout pour moi, et j'ai appris à accorder un temps à toute chose. Et les instants de calme et entre proches ont su prendre une grande place. Je ne travaille pas moins, au contraire, mais je le fais aux bons moments, à ma manière, et sereinement. 

Et pour les petits instants de stress moins graves, vous savez tout de mes petites astuces !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gabee 1686 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines