Magazine Poésie

La démence tous risques

Par Pandora

L'agence tous risques
Quand le général est sorti du bureau du Grand Silencieux, on a tout de suite vu que quelque chose clochait. L’air des mauvais jours. Je ne sais pas ce qui s’est passé mais c’est sûrement elle qui a cafté, on me la fait pas à moi. Ce n’est pas pour rien qu’on m’appelle Furet. Loopé s’est bien approché en m’interrogeant du regard mais je ne savais pas quoi lui dire. Pourtant depuis plus de 5 ans qu’on vit enfermés tous ensemble, on commence à bien se connaitre. Beaucoup mieux qu’un couple. On forme un drôle de quatuor, la démence tous risques qu'on s'est appelé. Une fine équipe.

Y a d’abord Cannibale qui est là parce qu’il aurait mangé sa rombière … enfin c’est ce qui se raconte mais j’peux te dire que tu ne poses pas de questions au général. Quand il te fixe de son regard noir, c’est tout juste si tu ne cours pas te mettre au garde à vous. Même quand t’as été réformé P4.

Puis y a Loopé, le dernier arrivé qui est complètement fou (bon d’accord, nous aussi vu qu’on est tous logés dans un service psychiatrique de haute sécurité, mais lui ça se voit vraiment). C’est un ancien pilote qui s’est loupé dans un looping, d’où son surnom. Il est sympa mais faut pas lui en demander trop, il y a des choses qui ne se sont pas ressoudées dans le bon sens dans son crâne. Pas la peine de lui proposer une partie de scrabble… mais par contre il est toujours prêt pour déconner.

Après il y a Barajama, un grand black qui traine toute la journée dans l’infâme pyjama rayé de l’hôpital. Je ne l’ai jamais vu habillé autrement. Il boit tout le temps du lait mais je te garantis qu’il n’y en a jamais eu un qui s’est foutu de sa gueule. Avec ses deux mètres et ses 160 kg, les molosses sont obligés de s’y mettre à 8 pour le maitriser… Ca n’arrive pas souvent, mais il a une peur phobique des cafards et quand il en voit un il ne se contrôle plus. En plus ceux du service sont des mutants qui mesurent plus de 3 cm de long… et se promènent parfois le long des plaintes, ces fous rires qu’on se paye alors.

Puis il y a moi, Furet, pas du tout maboule en fait. Mais après ce que j’avais fait, je risquais perpète alors j’ai fait semblant et j’ai atterri ici. Il y a la télé, on ne mange pas trop mal et il y a les potes. D’temps en temps je joue la comédie au Grand Silencieux en lui inventant ce qu’il veut entendre, et j’fais passer mes cachets dans la cuvette des chiottes. Non ça serait sympa s’il n’y avait pas l’infirmière Ratched …

Hier, le général a refusé de prendre ses gouttes parce qu’il voulait être en forme pour le match de la finale de la coupe des coupes et je suis sûr qu’elle a cafté. En plus elle a coupé la télé la garce.

Alors ce soir pour rendre le sourire au général, notre fine équipe a prévu le programme. Au menu steak et purée de légumes.
A un, on chargera la cuillère, 
A deux, on visera la vieille peau,
A trois, on balancera la purée...
Pas de quartier, la démence tous risques ne renonce jamais. Bien sûr on va tous finir en chambre capitonnée avec des piquouzes pendant quelques jours quand elle appuiera sur l’alarme pour appeler les molosses, mais que ne ferait-on pas pour refaire sourire le général ?
      |Exercice pour les impromptus sur le thème du sourire du général]

L'équipe de la démence tous risques est librement inspirée de celle de l'agence tous risques de la
série du même nom



Joe Krapov m'a fait remarquer en commentaire sur les impromptus un lapsus que je trouve très intéressant et amusant et que j'ai donc laissé: Au lieu de "le long des plaintes" j'aurais dû écrire "le long des plinthes"... Inconscient, quand tu te lâches ;-))

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pandora 57 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines