Magazine

Chronique moralisatrice…

Publié le 23 février 2015 par Lawrence Desrosiers
Soirée féérique hier, aucune étoile en vue, mais des milliards de flocons ballonnés tourbillonnent lentement vers le sol comme des plumes détachées du boa de Dame Nature. À l’aube, ce léger manteau blanc adoucit la lumière orange, crachée par le soleil, la rendant d’un rose doux.
Quand on a la jeunesse ancrée en soi, on roule à vive allure, ne jetant qu’un regard furtif au paysage, pour s’assurer de nos repères. Prudence est de mise, à vive allure, les yeux ne doivent pas quitter la route.
En vieillissant, on a tout notre temps pour contempler la nature. Mais notre démarche se fait moins assurée, il faut regarder où l’on met les pieds afin de ne pas trébucher.
Souvent, il nous faut fouiller dans notre mémoire, pour nous rappeler le beau; ce sont les souvenirs. Prudence encore, ils pourraient s’effacer. Il y a une maladie redoutable qui efface tout.
Quel que soit notre âge, il faut prendre le temps, il nous appartient.
Lo x

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lawrence Desrosiers 2123 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte