Magazine Société

Paroles d’enfants : le garçon transparent

Publié le 27 janvier 2015 par Asse @ass69014555

Paroles d’enfants : le garçon transparentSouvenez-vous, c'était en octobre 2014. Le bidonville des Coquetiers de Bobigny était rasé et les familles prises en charge en dépit du bon sens, beaucoup jetées à la rue, alors que tous les enfants étaient scolarisés...

Après cette expulsion, survenue pendant les vacances scolaires, beaucoup d'enfants sont retournés à l'école alors qu'ils dormaient à la rue, sous une bâche ou dans une voiture.

Mais petit à petit, continuer chaque jour à s'engager sur le chemin des écoliers devient un challenge impossible. C'est une leçon d'instruction civique que les autres élèves n'oublieront jamais !

Une enseignante vient de nous écrire : " Nous sommes tous très en colère du départ d'Avram. Mes élèves étaient déjà très touchés du départ forcé de Dimo du camps des coquetiers, et là c'est Avram qui repart. Sa maman a jeté l'éponge, elle n'en pouvait plus de se battre chaque jour pour un logement, pour manger...

Avram lisait et était bon élève. Il n'a jamais voulu parler de sa situation aux autres enfants, il voulait être comme eux. Mercredi, le jour de son départ, il leur a tout raconté. Beaucoup ont pleuré, ont posé des questions, pour eux cette situation est inacceptable (à lire aussi dans le sens d'irréelle).

On leur apprend les droits de l'Homme, les droits des enfants...Ils sont en colère parce qu'il y a trop de décalage entre la réalité et ce qu'il y a dans les livres d'Histoire. Voici le texte de deux d'entre eux . "

Le Garçon Transparent

Aujourd'hui toute la classe pleure car notre ami Avram est parti. Lui et sa famille vivaient à Bobigny dans une cabane faite de détritus, au bord de l'autoroute.

NOUS SOMMES EN COLÈRE CAR LES PERSONNES CHARGÉES D' ARRANGER LEUR SITUATION NE FONT PAS LEUR TRAVAIL.

Avram était arrivé en France il y a un an et quatre mois. Il commençait à s'en sortir très bien à l'école quand, à cause de son mauvais logement, il dut repartir en Roumanie. Nous trouvons ça terriblement injuste qu'il ait fait tous ces efforts car à partir d'aujourd'hui il devra tout recommencer.

Il paraît qu'en Roumanie, comme en France, les Roms sont très mal acceptés. Je trouve ça égoïste.

Jeanne et Hizia - Elèves de CE2 à Bobigny

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Asse 15027 partages Voir son profil
Voir son blog