Magazine Design et Architecture

Munich

Publié le 25 février 2015 par Aelezig

Munich (München en allemand) est une ville du sud de l'Allemagne et la capitale du Land de Bavière. Avec 1 475 000 habitants intra-muros au 30 mai 2014 et 2 352 000 habitants dans son aire urbaine, elle est la troisième ville d'Allemagne par la population après Berlin et Hambourg. Traversée par l'Isar, affluent du Danube, elle se situe au pied des Alpes bavaroises.

Le nom de la ville provient du vieux haut-allemand Munichen (par les moines), en raison de la présence d'un monastère bénédictin à l'emplacement actuel de la vieille ville.

z10

Notre-Dame de Munich

Au cours du XXe siècle, Munich connaît un important développement industriel, devenant le premier pôle économique de la République Fédérale Allemande (1949-1990) puis de l'Allemagne réunifiée. Elle accueille notamment le siège de grandes sociétés dont Siemens, Allianz, BMWAirbus Deutschland... Munich est également l'une des villes les plus riches de l'Union Européenne.

Deuxième destination touristique d'Allemagne après Berlin, Munich est célèbre pour sa traditionnelle fête de la bière, l'Oktoberfest, qui se déroule chaque année de fin septembre à début octobre. Outre la cathédrale, la ville a également un important patrimoine, composé notamment du Château de Nymphenbourg et de deux vastes jardins, le Hofgarten et le Englischer Garten. Réputée être l'une des villes les plus agréables à vivre au monde, Munich accueille de nombreux évènements internationaux.

Le village de Munichen voit le jour au IXe siècle près d'une abbaye bénédictine. On parle pour la première fois de Munich en 1158 en tant que Villa Munichen.

z11
 

Altes Rathaus (ancien Hôtel de Ville)

En 1180, Otton de Wittelsbach devient duc de Bavière et fonde une dynastie qui règne sur la région jusqu'en 1918. En 1255, le duché de Bavière est séparé en deux parties ; Munich devient la capitale de la Haute-Bavière. En 1327, la ville est détruite par un incendie et l'empereur Louis IV la fait reconstruire assez rapidement. Elle devient ville de résidence de l'Empereur en 1328.

Entre 1651 et 1679, sous le règne de l'électeur Ferdinand-Marie de Bavière et grâce à sa femme Henriette-Adélaïde de Savoie, Munich s'enrichit de monuments de style baroque italien (Theatinerkirche, château de Nymphenburg...) En 1705, pendant la guerre de Succession d'Espagne, l'électeur Maximilien II ayant pris parti pour les Bourbons, la ville retourne sous le patronage des Habsbourg. L'Académie bavaroise des sciences est créée en 1759.

À partir de la fin du XVIIIe siècle, Munich grandit rapidement. Lorsque la ville devient la capitale du nouveau royaume de Bavière créé sous l'égide de Napoléon Bonaparte en 1806, cette croissance s'accélère. Sous le règne du roi Louis Ier de Bavière (1825-1848), Munich devient également un centre artistique réputé. La plupart des bâtiments de la ville datent du XIXe siècle, en particulier du règne de Maximilien II : les architectes classiques Leo von Klenze et Friedrich von Gärtner ont construit la Ludwigstraße, la Königsplatz, le Ruhmeshalle et la Résidence.

z06

Theatinerkirche

Sous le prince régent Luitpold (1886-1912), Munich connaît un important développement culturel et artistique avec, notamment, la construction de la Prinzregentenstraße et du Prinzregententheater. Schwabing devient, au tournant du siècle, le quartier des artistes, accueillant un grand nombre d'écrivains et de peintres célèbres. En 1896, le journal culturel munichois Jugend (Jeunesse) paraît pour la première fois, ainsi que la revue satirique Simplicissimus.

À travers ses cabarets, appelés parfois cabinets intimes, la ville attire de nombreux artistes. Nombre d'entre eux, tel Frank Wedekind, rayonnèrent bien au-delà de Munich, et par exemple initièrent la naissance du mouvement Dada quelques années plus tard, à Zurich. Cette vogue du cabaret induit une modification majeure dans le rapport avec la poésie qui, au lieu d'être simplement lue en silence, devient clamée à forte voie. Cette innovation influera sur le développement du futurisme et, de là, sur tout le mouvement de la performance artistique.

Après la Première Guerre mondiale, Munich traverse une période révolutionnaire tourmentée, qui commence par la chute de la monarchie le 7 novembre 1918. Le ministre-président social-démocrate Kurt Eisner est assassiné le 21 février 1919 et, le 7 avril, les conseils révolutionnaires de la ville proclament la république des Conseils de Bavière (Bayerische Räterepublik) qui est finalement écrasée dans le sang le 2 mai 1919. La Bavière intègre définitivement l'empire allemand. Dans les années suivantes, Munich voit naître le nazisme et devient le chef-lieu du mouvement d'Adolf Hitler. En novembre 1923, Adolf Hitler et ses compagnons tentent un coup d'État (le putsch de la brasserie) mais ils échouent et le Führer est emprisonné.

z07

Marienplatz et le nouvel hôtel de ville néo-gothique

Pendant la Seconde Guerre mondiale, un groupe d'étudiants munichois fonde La Rose blanche (Die Weiße Rose), l'un des plus célèbres mouvement de la résistance allemande au nazisme. Comme la plupart des grandes villes allemandes, Munich subit d'importantes destructions dues aux bombardements massifs des Alliés, mais elle est reconstruite pendant l'occupation américaine et devient la plus importante zone économique de l'Allemagne du sud.

Après la reconstruction, Munich se développe, vouée aux nouvelles technologies, à l'instar du groupe MBB. En outre, un grand nombre d'entreprises de services s'y installe, telles que des entreprises de médias, d'assurances et de services bancaires.

En 1972, Munich accueille les Jeux Olympiques d'été à l'occasion desquels la ville inaugure sa première ligne de métro. Le 5 septembre 1972, l'organisation palestinienne Septembre Noir tue deux Israéliens et en prend neuf autres en otage. Tous les otages sont tués, ainsi que cinq des huit terroristes et un policier. Les jeux sont interrompus pendant une journée et certains athlètes décident de quitter la compétition.

z08

Avec le XXIe siècle, de nouveaux quartiers émergent, au centre comme à la périphérie, qui mêlent immeubles d'habitation et bureaux, commerces et institutions culturelles.

La Marienplatz est le point central de Munich, au cœur de la vieille ville. Elle est bordée par l'Altes Rathaus (ancienne mairie) et le Neues Rathaus (nouvelle mairie). Le bâtiment le plus emblématique de la ville est sans doute la cathédrale Frauenkirche (église Notre-Dame), en brique rouge, avec ses deux tours reconnaissables à leur toit en oignon. Non loin de là, se trouvent les anciens hauts lieux du pouvoir politique, comme le palais de la Résidence, ou le « marché aux victuailles » Viktualienmarkt.

Visitée en 2010

D'après Wikipédia


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte