Magazine Société

Même pas peur d'Aurélia Mengin

Publié le 26 février 2015 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Rédacteurs et stagiaires: cliquez sur cette barre pour vous connecter en back-office de la rédaction! - Lecteurs et contributeurs: inscrivez-vous / connectez-vous sur les liens à droite --> Nous sommes à Saint-Philippe, commune du sud sauvage de l’île de la Réunion, dans une salle de spectacle transfigurée et devenant pour l’occasion, l’antre du film fantastique. L’atmosphère rouge et feutrée, les décors surréalistes donnent le ton pour la cinquième édition de ce festival organisé par Aurélia Mengin ayant à son actif plusieurs court-métrages (dont "Interférences", "Macadam Transfert" - sélectionné à Cannes pour le prix Banlieusard - "Autopsy des délices", ou "Karma Koma") qu’elle vient faire découvrir ici chaque année.
Elle est cette fois accompagnée d’invités tels que Dominique Frot, actrice et comédienne venue présenter le dernier film de Julien Maury et Alexandre Bustillo, "Aux yeux des vivants", Hélène Cattet et Bruno Forzani, co-réalisateurs de "L’étrange couleur des larmes de ton corps" (voir extraits vidéo ci-dessous) ou encore Fausto Fasulo, rédacteur en chef du magazine Mad Movies.

Ce festival porte un engagement et une liberté auxquels est attachée Aurélia Mengin, qui malgré une sensibilité artistique manifestement orientée vers le surréalisme, se méfie des catégorisations et des cloisonnements entre les genres et les gens. Elle parle de "militantisme" lorsqu’elle évoque les actions mises en place autour de ce festival: la démocratisation de la culture par le choix d’un lieu qui n’allait pas de soi, et la gratuité décidée conjointement avec la municipalité; l’éducation des jeunes publics à la diversité cinématographique par le biais de projections offertes dans le cadre scolaire; la proposition par les chaînes locales de diffusions télévisuelles de films fantastiques… Mais aussi la découverte des rouages et des coulisses de la réalisation, par des échanges entre le public et les équipes techniques, les invités et Aurélia Mengin elle-même. Tous sont invités à la même table, celle du cinéma. Et c’est cet amour pour le cinéma, ou le cinéma comme amour de l’autre, qui permet à la réalisatrice de tenir à bout de bras cette manifestation. Le public a ainsi pu découvrir une pléiade de projections de courts et longs métrages, parmi lesquels la dernière réalisation d’Aurélia Mengin, "Adam moins Eve" (voir la bande annonce ci-dessous), sélectionné au Festival du court-métrage à Munich cette année. Un film nouveau et une nouvelle équipe pour pouvoir dit-elle, "se réinventer" et donner cours à cette liberté artistique qui lui tient à cœur et où l’on retrouve les éléments chers à la réalisatrice: les corps, la violence des désirs et la solitude des femmes, les plans étroits des peaux "comme des parchemins", les routes, les couleurs saturées et l’univers musical omniprésent.
Le festival "Même pas peur" est de plus en plus suivi, et s’inscrit désormais dans les agendas culturels de l'île. S’il reste particulièrement attrayant pour un public initié ravi de faire le déplacement dans ce lieu insolite, le public local commence à montrer le bout de son nez… Même pas peur d Aurélia!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Podcastjournal 103531 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine