Magazine Humeur

Najat et Stéphane ne sont pas si bêtes

Publié le 26 février 2015 par Delanopolis
Un billet d'humeur de Serge Federbusch pour FigaroVox Najat et Stéphane ne sont pas si bêtes Au village des ânes du salon de l’agriculture, Najat Vallaud-Belkacem et Stéphane Le Foll, coministres de l’alimentation éducative nationale, avaient la tête près du bonnet. Non qu’ils songeassent à en affubler de mauvais élèves. Ce genre d’individus n’existe plus, dévoré par la catégorie en pleine expansion des victimes de l’exclusion. En fait, les oreilles ministérielles étaient dressées, à l’affut de rumeurs inquiétantes.

On contesterait leur enseignement ! Foin d’orthographe, d’arithmétique et de grammaire, disent-ils, ce qui compte désormais, c'est d’acquérir dès le plus jeune âge de bonnes habitudes alimentaires. Réjouissez-vous bêtes à cornes, «la France a la chance de pouvoir utiliser comme levier agricole son modèle qui appréhende l'alimentation dans sa globalité et sa diversité». Elle a même, depuis le 13 octobre 2014, une loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt (LAAAF). Pour lui donner pleine solennité, le gouvernement a modifié le code de l’éducation afin qu’une «information à l’alimentation soit dispensée dans les écoles, dans le cadre des enseignements ou du projet éducatif territorial».

Nos têtes blondes et brunes seront protégées des idées stigmatisantes et des amalgames par une pédagogie ingurgitée à dose homéopathétique, disent-ils dans leur langage châtié. Ne reste plus à nos coministres qu’à créer rapidement l’Organisation pour l’avenir de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (OUAAAF). Car il ne faudrait pas que ces chers enfants nous fassent un Projet Educatif Territorial (PET) de travers.

Préfets, recteurs et directeurs d’administration, bonnes pâtes, seront mobilisés. L’Etat n’a pas besoin d’hommes de cour, il veut s’appuyer sur des spécialistes de la basse-cour. Cochon qui s’en dédit ! Si d’aventure certains élèves manquaient de pêche, il ne faudra pas en faire un fromage, assurent nos huiles ministérielles. L’important sera d’éviter les redoublements, cause de surpoids.

Mercredi c’est ravioli et conseil des ministres : Najat et Stéphane, rond de serviette et rond de cuir, serviront la soupe au top-chef François. C’est par le menu qu’ils détailleront les progrès de la pédagogie gustative nationale dans nos établissements. Bon appétit messieurs ! Ô ministres intègres ! Conseillers vertueux ! Et qu’à Shanghai, on remise tout sordide classement universitaire et qu’on se souvienne enfin que la France éternelle, dont la gastronomie figure désormais au patrimoine de l’humanité, n’a de leçon de cuisine à recevoir de personne.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delanopolis 85997 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines