Magazine Politique

Le Koweït rouvre une ambassade au Yémen, mais à Aden (Sud)

Publié le 28 février 2015 par Plusnet
Le Koweït rouvre une ambassade au Yémen, mais à Aden (Sud) Le Koweït a rouvert son ambassade au Yémen, mais a déplacé ses services diplomatiques de la capitale Sanaa, sous contrôle d'une milice chiite, à Aden (sud) où siège désormais le gouvernement.
"Dans le cadre des efforts pour soutenir la légitimité constitutionnelle du Yémen, représentée par le président Abd Rabbo Mansour Hadi (...) le Koweït a décidé de rouvrir son ambassade dans la ville d'Aden", indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères publié tard vendredi par l'agence Kuna. Selon le ministère, cette décision a été prise en concertation avec les diplomaties des six pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) : Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Oman et Qatar. L'Arabie saoudite et les Emirats ont également annoncé la réouverture de leurs ambassades à Aden, devenue de facto la capitale du pays depuis que le président Hadi s'y est installé le 21 février.
Elu en 2012 lors de la première élection au suffrage universel de l'histoire du pays, M. Hadi est parvenu à échapper à l'attention des miliciens chiites dits Houthis qui le maintenaient en résidence surveillée depuis un mois à Sanaa. De nombreux pays - dont la Grande-Bretagne, la France et la Turquie - ont fermé leurs ambassades à Sanaa, tombée aux mains des miliciens Houthis en septembre.
Dès son arrivée à Aden, qui fut la capitale du Yémen du Sud, pays indépendant jusqu'en 1990, M. Hadi a "retiré" la démission qu'il avait présentée en janvier sous la pression des Houthis, et déclaré "nulles et non avenues" toutes les mesures prises par les miliciens.
Nouvelle attaque de drone contre el-Qaëda
Trois combattants d'el-Qaëda ont été tués samedi avant l'aube dans une attaque de drone probablement américain dans le sud du Yémen, un fief du réseau extrémiste, a-t-on appris de source tribale. Le drone -type d'appareil que les Etats-Unis sont les seuls à utiliser dans la région- a "pris pour cible un véhicule transportant trois membres d'el-Qaëda qui roulait dans le village de Bijane dans la province de Chabwa", a précisé cette source. Les trois passagers ont été tués et leurs corps carbonisés.
Malgré la situation très instable au Yémen, le président américain Barack Obama a affirmé le 25 janvier sa détermination à continuer à combattre el-Qaëda dans ce pays. Début février, el-Qaëda dans la péninsule arabique (Aqpa) a admis la mort de l'un de ses chefs, Hareth al-Nadhari, dans un raid de drone américain le 31 janvier dans le sud du Yémen. Ce pays, allié de premier plan des Etats-Unis dans la lutte contre el-Qaëda, est plongé dans une profonde crise qui s'est accentuée avec la prise du pouvoir à Sanaa, le 6 février, par la puissante milice chiite des Houthis.
Selon la Fondation New America, les États-Unis ont mené plus de 110 frappes aériennes au Yémen depuis 2009, principalement en utilisant des drones. Considérée par Washington comme la branche la plus dangereuse du réseau extrémiste, Aqpa a revendiqué l'attaque contre l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, qui a fait 12 morts à Paris le 7 janvier.
La situation sécuritaire au Yémen est précaire depuis le départ, sous la pression de la rue, de l'ex président Ali Abdallah Saleh en 2012. L'insécurité qui règne à Sanaa a été illustré par le rapt mardi d'une jeune Française, Isabelle Prime, et de son accompagnatrice yéménite Chérine Makkaoui, dont le sort restait inconnu samedi. Cet enlèvement n'a pas été revendiqué.
Source : Lorientlejour

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Plusnet 12554 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines