Magazine Culture

Critiques Séries : How To Get Away With Murder. Saison 1. Episodes 14 et 15.

Publié le 28 février 2015 par Delromainzika @cabreakingnews

How to Get Away with Murder // Saison 1. Episodes 14 et 15. The Night Lila Died / It’s All My Fault.
SEASON FINALE


Fin de saison réussie pour How to Get Away with Murder alors que je ne m’attendais pas du tout au résultat. Je trouve que la série a beau avoir fait des erreurs tout au long de la saison, tout se retrouve plus ou moins au bon endroit dans cet épisode. « The Night Lila Died » prépare plutôt au dernier épisode et à la révélation. Qui a tué Lila ? C’est la grande question que tout le monde se pose depuis un petit bout de temps maintenant mais si l’on a chacun nos tueurs potentiels, je ne m’attendais pas du tout à ce que cela soit Frank. Mais d’un autre côté, cela a du sens. En tout cas, How to Get Away with Murder parvient à justifier le tout de façon assez intelligente mais ce n’est peut-être pas pour autant le meilleur cliffangher pour la saison 1. Il y a quelque chose qui me plaît bien évidemment dans ce cliffangher mais ce n’est pas ce qui me donne le plus envie de revenir l’année prochaine. Le vrai cliffangher qui me donne envie de revenir, je ne l’avais pas du tout vu venir et c’est l’histoire d’Oliver et Connor. Les deux vont faire un test car c’est ce que tous les couples sain peuvent faire avant de pouvoir enfin laisser de côté le préservatif en toute sécurité. Après tout c’est bien mieux sans que avec mais avec nous permet aussi de nous prémunir contre le VIH.

Le fait que How to Get Away with Murder traite dans le futur le VIH et le fait que de vivre avec le VIH est quelque chose d’ambitieux. Shonda Rhimes ne l’avait pas encore fait dans ses séries et je pense que Peter Nowalk, qui a tout appris avec Shonda Rhimes peut en faire quelque chose de réellement intéressant. Ce qui fait de cet épisode un bon épisode c’est le fait qu’il se concentre sur tous les personnages à la fois. En effet, tous les personnages sont importants ici, en tant que groupe. L’issue de l’épisode 1.13 permettait d’attendre quelque chose de la part de notre groupe préféré et le moins que l’on puisse dire c’est que How to Get Away with Murder est une excellente idée. J’apprécie également le fait que Annalise soit à nouveau sur pied. « The Night Lila Died » est un épisode assez classique de la série mais qui petit à petit nous emmène vers la seconde partie, « It’s All my Fault ». La série ne pouvait pas conclure sa première saison sans avoir résolu, pour le téléspectateur, le mystère de la mort de Lila. On passe alors petit à petit d’étapes en étapes. How to Get Away with Murder est une série truffée de mensonges et de manipulations. Annalise n’a de cesse de raconter des bêtises à ses étudiants et à leur faire croire des tas de choses.

Notamment à Wes. J’aime beaucoup la façon dont Annalise l’a pris sous son aile afin de plus ou moins dire qu’elle est là pour lui, et qu’elle peut lui sauver la vie. C’est intelligent et How to Get Away with Murder parvient à faire les choses à sa façon, sans jamais nous ennuyer. La scène où elle le prend sur ses genoux est presque symbolique, cela me rappelle une scène de Scandal où il me semble que Huck se retrouve lui aussi sur les genoux ou dans les bras de quelqu’un dans la première ou la seconde saison. On voit de toute façon dans la narration que tout vient de l’école Shonda Rhimes. Ce n’est pas un reproche car c’est une formule qui a déjà prouvé qu’elle pouvait fonctionner et elle fonctionne. La vérité prend petit à petit place alors que Rebecca ne joue pas tout de suite le jeu. Il va falloir lui tirer les vers du nez et encore, elle ne sait pas du tout qui est la personne qui a tué Lila. Elle sait juste qu’elle l’a trouvé dans le château d’eau, c’est tout. Et qu’elle s’est ensuite cachée dedans afin que l’on ne puisse pas la soupçonner. Tout ce qui se passe dans le sous sol des Keating n’est pas ce qu’il y a de plus efficace à mon humble avis mais cela permet encore une fois de nous emmener au face à face avec Wes et dès lors l’épisode ne s’arrête jamais.

On enchaîne les révélations avec le time-code qu’il faut. C’est décousu dans le bon sens alors que l’on voit dans un premier temps le récit du point de vue de Rebecca, puis ensuite ce qui s’est passé avec Sam avant de finir avec la révélation : Frank est le tueur que je n’avais pas soupçonner. C’est vrai que Frank a toujours été un personnage assez discret dans How to Get Away with Murder. Mais justement, je ne l’ai jamais soupçonné car je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il soit autant lié à cette histoire. Les flashbacks qui nous ramènent à certaines scènes de la saison où Frank apparaît et délivre quelques dialogues qui semblent en dire long me donnent presque envie de revoir la saison afin de voir si l’on voit vraiment que Frank est le tueur depuis le début ou bien si cette solution a été trouvée en court de route. Les révélations continue également du point de vue de Rudy. Est-il arrivé au personnage ? L’épisode va nous donner des réponses. On va aussi savoir le rôle que Rebecca et Sam ont joué dans la mort de Lila et l’on n’a jamais le temps de dire ouf que tout est déjà terminé. La narration de cet épisode est rapide et ne laisse pas le temps au spectateur de respirer.

On peut penser qu’il y a quelque chose de plus calme dans la première partie, « The Night Lila Died », notamment car How to Get Away with Murder garde une certaine structure que l’on connaît mais rien n’est fait dans le mauvais sens car le but est de nous préparer calmement. Ce que l’on remarque aussi dans ces deux épisodes c’est que tous les personnages ont grandis et ont changé. On voit par exemple Michaela qui est maintenant capable d’assumer ses choix. Elle a confiance en elle. En tout cas beaucoup plus qu’auparavant. Wes a grandi même si ce dernier est aussi rapidement brisé (et de façon assez intelligente d’ailleurs). La prochaine saison sera importante car elle va nous permettre de savoir si Peter Nowalk est capable de bâtir quelque chose sur ce qu’il a participé à créer. Les saisons 2 sont difficiles, surtout pour une série aussi feuilletonnante que celle-ci qui ne peut pas reposer sur l’affaire Lila indéfiniment. Et qui ne peut pas se baser sur des histoires de meurtres mettant en scène le même groupe de personnes. Il y a bien évidemment la mort de Lila mais aussi celle de Sam qui vont donc poursuivre les révélations dans la prochaine saison. En espérant que cela soit réussi.

Note : 7.5/10. En bref, parfois facile cette fin de saison fonctionne.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 16081 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte