Magazine Santé

SANTÉ MENTALE: Hospitalisations possibles et impossibles – CHRU Tours

Publié le 01 mars 2015 par Santelog @santelog

Les 20 et 21 mars prochains, l’unité d’hospitalisation pour adolescents du CHRU de Tours organise un colloque pour fêter ses 25 ans d’existence.

Il se déroule pendant les 26èmes semaines d’information sur la santé mentale, dont le thème de cette année est «Être adolescent aujourd’hui».

SISM

Dans ce cadre, le thème de notre colloque est :

HOSPITALISATIONS POSSIBLES ET IMPOSSIBLES
Du côté des adolescents et de leurs familles
Du côté des soignants et des institutions

25ansPossible et impossible du fait de la problématique adolescente continuellement en mouvement.
L’adolescence est un temps de changements profonds et parfois si douloureux qu’une aide s’impose.

Possible et impossible dans le déroulement, au quotidien, d’une hospitalisation.

Possible et impossible du fait du manque de moyens dédiés à l’accompagnement d’adolescents en souffrance. Dans le département d’Indre-et-Loire, il n’y a qu’une structure d’hospitalisation et une structure de consultations qui proposent des accueils thérapeutiques de groupe. La création des Maisons des Adolescents a offert un accès plus simple aux jeunes, même si les structures d’aval manquent. Mais, du fait notamment de l’absence de structure d’accueil de jour ou de structure d’accueil soins-études dans la région, les possibilités de prise en charge sont parfois limitées.

Possible et impossible dans les partenariats. L’accompagnement et le soin des adolescents nécessitent de porter le regard sur divers aspects de leur vie et de leur environnement. Si la région manque de structure de soins, le pays entier manque de structures d’accueil. Accueillir un adolescent, c’est accueillir son besoin de changement, de bouleverser son quotidien à la hauteur des bouleversements internes qu’il traverse. C’est réussir à maintenir un cadre stable et contenant malgré le tumulte interne de l’adolescent accueilli.

TROUBLES-MENTAUXAu cours des années 70, la France a fait disparaître la quasi-totalité de ses lits d’hospitalisation infantojuvéniles temps-plein les jugeant inappropriés aux abords thérapeutiques modernes.
Le recours à des séjours résidentiels, même brefs, est alors perçu comme l’échec d’une «bonne» prise en charge ambulatoire. L’indication d’une admission se fait dès lors par défaut, la connotation péjorative et mortifère de l’hospitalisation devient alors inévitable : «L’hospitalisation, c’est quand tout a échoué !». Elle est alors souvent assimilée à une décision de dernier recours.

Dans le contexte ainsi créé, les adolescents dont les particularités de la situation clinique relevaient d’un temps d’hospitalisation, se retrouvaient en pédiatrie (mais pas toujours bienvenus) ou en service de psychiatrie pour adultes (avec l’angoisse d’y apercevoir la préfiguration d’un trouble
chronique).
Fort heureusement, dès les années 80 et un peu partout en France, des unités spécifiques pour Adolescents se développent, en particulier à partir de l’expérience de Sainte-Justine, au Québec.

Aujourd’hui, quelle est exactement la place de l’hospitalisation dédiée à l’adolescence ?
Existe-t-il une ou des indications spécifique(s) à cet âge ?
Quels sont les éléments d’organisation à prendre en compte pour assurer le succès de cette prise en charge ?
Par exemple : quelle peut être la place de la famille au sein de ce dispositif ?
Comment améliorer les articulations avec les autres partenaires, que ce soit du champ du soin, du sanitaire, du social, de l’éducatif ou du judiciaire ?

L’enjeu est bien de passer d’une situation où, même lorsque tout semblait la justifier, l’hospitalisation se révèle finalement «impossible» ou stigmatisante, à un temps où elle ne serait qu’une étape dédramatisée, parmi d’autres possibles, sur le chemin du bien vivre.
Une escale rendue nécessaire face à la complexité des interactions et des enjeux humains.

Question de santé publique, l’accompagnement des adolescents concerne tout le monde.
Futures générations, dans un contexte politico-économique instable, aider les adolescents à trouver leur voie et à devenir adulte est un enjeu clef de notre société.

LE PROGRAMME DU COLLOQUE

Il se déroulera en deux temps, à la Faculté de Médecine de Tours (10 Boulevard Tonnellé – BP 3223 – 37032 TOURS CEDEX)

Vendredi 20 mars
Deux séances simultanées d’ateliers
de 16h à 17h45 puis de 18h15 à 20h

Les thèmes abordés
A 16h
1. Travailler avec les parents d’un adolescent hospitalisé
2. Médiation thérapeutique groupale
3. De l’intérêt de l’orthophonie dans un service d’adolescents

A 18h15
4. Travailler avec un adolescent en hospitalisation
5. La thérapie familiale
6. Anorexie et hospitalisation
7. La prévention du suicide chez l’adolescent

Samedi 21 mars
Colloque débutant à 9h et se terminant à 17h

8h15 Accueil des participants
9h Discours d’accueil

1. L’histoire et les constats
9h30 : Une brève histoire de l’unité des Ados de Tours
Drs Pascal LENOIR et Marc FILLATRE
10h : L’abord individuel en hospitalisation
Dr Robert COURTOIS
10h30 : Pause

11h : Conférence du Pr Daniel MARCELLI
Quelles sont les conditions pour qu’une hospitalisation soit thérapeutique ?

12h : PAUSE REPAS

13h15 : L’abord familial en hospitalisation
Dr Marc FILLATRE

13h45 : Conférence du Pr Thierry GOGUEL-D’ALLONDANS
1964-2014 : un demi-siècle de prise en charge des ados en difficulté

14h45 : Pause

2. Construire le futur
15h15 : Les Tables rondes avec les partenaires de l’hospitalisation
Une série de questions seront posés aux participants à ces tables rondes auxquelles chacun répondra avant de donner la parole à la salle
1 – Les facteurs de réussite liés aux jeunes accueillis
2 – Les facteurs de réussite liés aux coopérations entre intervenants

16h45 : Conclusions
Drs Jean Yves LE FOURN et Marc FILLATRE
17h : Fin

Les participants à la Table Ronde du samedi :

  • Docteur Florence DUBOIS, Urgences psychiatriques
  • Monsieur Samuel GUERIN, Maison des Adolescents
  • Monsieur Denis LEBOUC, Service Territorial Éducatif de Milieu Ouvert
  • Docteur Pascal LENOIR, Consultations Psychiatriques pour adolescents
  • Monsieur Dominique KOËNIG, Éducation Spécialisée
  • Docteur Brigitte MOLTRECHT, Éducation Nationale

L’UNITÉ POUR ADOLESCENTS

Fotolia_33721957_XSLocalisée au sein de la Clinique Psychiatrique Universitaire (CPU), l’Unité pour Adolescents est l’un des services médicaux du pôle de psychiatrie du CHU. Ouverte il y a 25 ans, cette unité est une des premières en France. C’est également une des rares structures du département conçues pour prendre en charge les adolescents.

L’Unité pour adolescents de Saint-Cyr s’est ouverte en octobre 1989 pour faire face à des situations de crise psychologique grave de l’adolescent nécessitant une hospitalisation brève ne dépassant pas trois mois (dans la mesure du possible). Elle comporte 12 lits temps plein pour des adolescents de 13 à 17 ans (mineurs).

Elle offre une possibilité de soins complémentaires aux dispositifs sectoriels de pédopsychiatrie et de psychiatrie générale, sans se substituer à eux. C’est, ainsi, une structure de seconde intention, mise essentiellement à disposition des professionnels.

Au cours des années, les médecins ont mis en place une deuxième activité de prise en charge : la thérapie familiale.

ORGANISATEURS

CPU
ATPREPSM

Comité d’organisation : Pr et Drs V. CAMUS, R. COURTOIS, M. FILLATRE, T. RUFIN, M. et Mmes Ch BAUDOIN, G. CARRE, S. DA SILVA-LESAGE, G. FARNAULT, A. HUARD, D. JAULHAC-SENTENERO, C. JEUDI, V. MORLEC, L. PALLADO-FONTAINE, L. PELLOIN, Cl. VIALLE.

INFORMATIONS DIVERSES

FlashCodeN° de formation continue : 2437 P 002037
N° de Siret : 263 700 189 000 16
Code APE : 8610 Z
tél. : 02 47 47 91 26 – fax : 02 47 47 84 02
colloque25ans@chu-tours.fr
Colloque des 25 ans CPU du CHU de Tours,
12 à 24 Rue du Coq – 37540 Saint-Cyr-sur-Loire

Pour en savoir plus :

  • Vous pouvez consulter le programme en >');" title="lien vers le pré programme du colloque de l'unité des adolescents">cliquant ici >>
  • Vous pouvez télécharger le bulletin d’inscription en >');" title="bulletin inscription colloque cpu">cliquant ici >>
  • Pour des informations pratiques, >');" title="info pratiques colloque cpu">cliquez ici >>
Source : Communiqué de presse du 26 février 2015 du CHRU de Tours

Contact presse : Véronique LANDAIS-PURNU – Chargée de communication –  02 47 47 97 72 – v.landais-purnu@chu-tours.fr

SANTÉ MENTALE: Hospitalisations possibles et impossibles – CHRU Tours

Accéder aux dernières actualités sur la santé mentale

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 67150 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine