Magazine Moyen Orient

Deficit de communication.

Publié le 02 mars 2015 par Fouzi53 @fouzi53

COMMUNICATION

Dans la crise actuelle que traverse notre destination en matière d’appréciation de la part de la clientèle européenne en général et française en particulier,dans ce flou artistique initié au départ par le quai d’Orsay et entretenu depuis par les médias, on constate aujourd’hui une espèce de cacophonie des chiffres plus alarmants les uns que les autres. On parle d’une baisse de 60% des réservations vers le Maroc sans que certains puissent préciser qu’il s’agit des chiffres des forfaits des agences de voyages membres du SNAV, chiffres qui ne prennent pas en considération les réservations faites via internet et qui représentent aujourd’hui 70% des transactions de voyage.

Lorsque le vacancier est en phase de choix de destination, et qu’il entend que les réservations vers le Maroc chutent à la vitesse grand V, sa première réaction est de penser que cela est du à un problème majeur sur la destination, risque sécuritaire, Ebola ou autre. Les raccourcis sont vite faits et les clients partent ailleurs.

Nous avons beau clamer qu’il n’en est rien, que la situation est normale et que la vie suit son cours, force est de constater que nous avons beaucoup de mal à convaincre et que nous subissons cet état de fait depuis le mois de septembre 2014, accentué en janvier 2015 par les attentats de Charlie Hebdo et du Super Marché Cacher et dernièrement par  l’attentat de Copenhague.

Ajouter à cela, l’état des relations diplomatiques entre le Maroc et la France depuis un an qui viennent enfin de trouver un épilogue consensuel mais sur lequel des médias mettent encore leur grain de sable sans que nous puissions encore une fois faire valoir notre bonne foi.

Nous vivons une période inédite, où la liberté d’expression, mêlée à la liberté d’informer prend le pas sur tout. Dans cet imbroglio, nous, acteurs du tourisme avons beaucoup de mal à garder le cap et à faire des projections à moyen terme.

Nous sommes dans une gestion au jour le jour, scrutant les chaines d’informations, les réseaux sociaux, les médias on line en espérant que rien ne va venir contrecarrer le projet que nous sommes entrain de mettre en place. Un stress au quotidien.

Cette situation est intenable et ni la cellule de veille telle qu’elle a été conçue, ni le budget de 100 M de dirhams qui a été annoncé ne pourront pour le moment changer la perception des choses.

Nous avons besoin d’une communication à 360° sur tous les fronts qui doit faire valoir toutes les avancées qui ont été faite par le Maroc ces dernières années sur le plan social, économique, sécuritaire, sanitaire et surtout ce vivre-ensemble qui est notre spécificité.

Il existe des spécialistes de la communication, des bonnes plumes, des leaders d’opinion qui passent très bien dans les plateaux télé et dans les radios. L’initiative des 30 intellectuels marocains est à saluer:  Le livre qui a été présenté au Siel, doit se retrouver incessamment dans les librairies de l’hexagone. La promotion de ce livre devrait se faire maintenant à travers les plateaux télé de grandes émissions telles que ONPC, la Grande Edition, Le Grand Journal, Mots Croisés etc….Il y a une très bonne fenêtre de tir qu’il ne faut pas rater afin de rattraper le déficit de communication qui nous a tellement manqué ces derniers temps.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fouzi53 1788 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte