Magazine Culture

Critique Ciné : La Dame en Noir 2, l’ange de la mort

Publié le 02 mars 2015 par Delromainzika @cabreakingnews

La Dame en Noir 2 : l’ange de la mort // De Tom Harper. Avec Helen McCrory et Jeremy Irvine.


Après un premier volet plutôt raté avec Daniel Radcliffe, un second volet a été produit dans l’indifférence la plus totale. Le premier volet était un vrai gâchis, tant du talent de Daniel Radcliffe que d’une idée qui aurait pu donner lieu à un film réellement terrifiant. Sauf que l’horreur n’était pas suffisamment bonne même la façon de le mettre en scène n’était pas si mauvais que ça. Pour mettre en scène ce second volet les producteurs ont fait appel à Tom Harper (à qui l’on doit des épisodes de Peaky Blinders, Deamons ou encore Misfits). Ce ne sont pas les pires séries en termes de mise en scène et elles ont toutes des atouts visuels que Tom Harper aurait dû utiliser dans son volet de La Dame en Noir. Sauf que ce n’est pas vraiment le cas, la mise en scène est académique au possible alors que la caméra semble être posée sans surprises et ne cherche pas vraiment à mettre en lumière les meilleurs aspects de cette Seconde Guerre Mondiale version horreur. J’aime beaucoup les films d’horreur avec des ambiances de petit village et c’était donc un filon que La Dame en Noir 2 aurait pu exploiter, sortant un peu des ressorts classiques du premier volet.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, huit écoliers accompagnés par la directrice de l’école et une jeune enseignante, quittent Londres pour se mettre à l’abri dans le petit village de Crythin Gifford. Ils s’installent dans une vieille demeure sur une petite île au large de la côte. Leur présence va bientôt réveiller une épouvantable force maléfique…

Mais il n’en est rien. Le film semble faire encore et encore les mêmes choses et tente alors de nous surprendre avec les mêmes tics de même en scène (les gros plans, la lumière au loin, le ton verdâtre et parfois un peu sépia, etc.). Le premier volet n’était pas original mais il y avait tout de même une jolie proposition de mise en scène ce que l’on ne retrouve pas dans ce second volet. Sans compter que le casting est bien moins bon alors forcément, cela se ressent tout de suite dans la prestation de chacun. Cela ne veut pas dire qu’ils sont mauvais mais disons que La Dame en Noir 2 impose la comparaison et le résultat n’est pas fameux. Le rythme du premier volet qui parvenait parfois à sortir des idées de son chapeau (notamment par le côté un peu envoutant de l’histoire), tout cela est devenu tout simplement abyssal dans ce second volet. Comme si le film original avait été sucé de toute sa substance pour n’en garder qu’un squelette copié-collé pour servir de base au scénario de celui-ci sans parvenir à enrobe l’histoire de choses réellement divertissantes. En grand fan de films d’horreur, je ne pouvais pas louper ce film et pourtant, je n’ai pas été motivé à le voir au cinéma.

La bande annonce était déjà un signe. Je m’attendais à ce que le rythme ne soit plus aussi intéressant, que le scénario pèche dans sa façon de raconter l’histoire et que petit à petit on ait finalement l’impression que La Dame en Noir 2 n’était qu’une mauvaise idée. Il faut toujours faire attention avec les suites, surtout quand le film original était adapté d’un livre. Car en faire une suite n’est pas ce qu’il y a de plus simple. Le scénario a été confié à Jon Croker (qui a travaillé en partie sur le premier volet) mais qui a surtout écrit Desert Dancer, un film qui n’a strictement rien à voir avec le monde de l’horreur. Le film tente aussi de mettre en toile de fond la guerre sauf que pour le coup c’est fait de façon minimaliste alors qu’il y avait de quoi jouer avec la peur de la guerre. Il y a certes les scènes dans le bunker mais ce n’est pas suffisant pour imposer un vrai rythme, une vraie peur. Finalement, La Dame en Noir 2 ne délivre des choses intéressantes qu’à de très rares occasions, au milieu d’un film d’un académisme pompeux et d’un scénario particulièrement mal fagoté.

Note : 3/10. En bref, une suite malheureusement ratée.

Date de sortie : 14 janvier 2015


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Papa Was Not a Rolling Stone - Critique

    Papa Rolling Stone Critique

    Une vision Rock'N'Roll de la cité des 4000 !Adapté à l'écran par l'auteure du roman paru en 2011, dans Papa Was Not a Rolling Stone, Sylvie Ohayon met en scène... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Ninja Turtles - Critique

    Ninja Turtles Critique

    Quatre tortues d'enfer dans les salles !Plus de vingt après, avec Ninja Turtles, les tortues ninja font leur retour sur grand écran pour un film en live... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Hidden Universe - Critique

    Hidden Universe Critique

    Un retour dans le passé de 13 milliards d'années !Projeté à La Géode, au coeur du parc de la Villette à Paris, le film Hidden Universe de Russel Scott nous... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • La Légende de Manolo - Critique

    Légende Manolo Critique

    Il était une fois... au Mexique !Produit par Del Toro, "The Book Of Life" (dans sa version originale), nous propose un conte de fées à la fois drôle et macabre ... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Gagnez des places de ciné et goodies John Wick

    Gagnez places ciné goodies John Wick

    A gagner, goodies et places de cinéma du film JOHN WICK.A l'occasion de la sortie au cinéma le 29 octobre 2014, du film John Wick avec Keanu Reeves, tentez de... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Felicidad - Critique

    Felicidad Critique

    Gone boy !Considéré comme le « Woody Allen Argentin », Daniel Burman (Le fils d'Elias, La suerte en tus manos...), revient sur nos écrans avec son nouveau... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • John Wick - Critique

    John Wick Critique

    La vengeance est un plat qui se mange saignant !Après un retour sur grand écran en 2014 avec Man Of Tai Chi et 47 Ronin, Keanu Reeves fait une démonstration de... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES

A propos de l’auteur


Delromainzika 16081 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte