Magazine Santé

PARACÉTAMOL: Et si, à long terme, il comportait aussi des risques? – Annals of the Rheumatic Deseases

Publié le 03 mars 2015 par Santelog @santelog

PARACÉTAMOL: Et si, à long terme, il comportait aussi des risques? – Annals of the Rheumatic DeseasesNon le paracétamol n’est pas un médicament anodin. Sûr et efficace lorsqu’il est pris correctement, il peut-être dangereux, lorsqu’on dépasse la dose recommandée, et sur une longue durée. Plusieurs études ont déjà documenté les risques du paracétamol en cas de surdose, cette nouvelle recherche britannique vient confirmer ses dangers et ses effets probablement sous-estimés par les cliniciens. Les conclusions, présentées dans la revue Annals of the Rheumatic Deseases, suggèrent que le vrai niveau de risque n’est pas pris en compte par la communauté médicale.

Le paracétamol est le médicament OTC le plus largement utilisé et prescrit, comme traitement de première intention pour une multitude de maladies douloureuses aiguës et chroniques. De plus, il est considéré comme plus sûr que d’autres analgésiques couramment utilisés comme les AINS ou les opiacés. Son effet antalgique a récemment été remis en question dans la gestion de la douleur aiguë liée à la lombalgie et 2 études ont déjà alerté sur différents risques dont de lésions hépatiques, de détérioration de la fonction cérébrale, nécessité d’une thérapie de remplacement rénale ou de ventilation mécanique, en cas de surdose ou de prise prolongée.

Les chercheurs du Leeds Institute of Rheumatic and Musculoskeletal Medicine ont effectué un examen systématique des études existantes ayant évalué l’association entre l’utilisation chronique du paracétamol et des événements indésirables sévères. 8 études ont été retenues pour l’analyse qui toutes portaient sur des participants ayant pris du paracétamol à long terme.

·   2 études montrent un risque de décès, avec une relation dose-réponse, soit un taux de décès relatif quasiment  » normal  » RR= 0,95 (risque quasiment moyen et égal au risque en population générale) à un risque accru de 63% (RR : 1,63) pour des doses prescrites élevées et vs l’absence de prise de paracétamol.

·   4 études signalent des effets indésirables cardiovasculaires, également avec une relation dose-réponse (RR : de 1,19 à 1,68), soit un risque d’événement cardiovasculaire pouvant atteindre 68% en cas de dose élevée.

·   1 étude fait état d’effets gastro-intestinaux toujours avec une relation dose-réponse (RR : de 1,11 à 1,49).

·   4 études rapportent des événements indésirables rénaux, dont 3 avec une relation dose-réponse (RR : de 1,40 à 2,19).

Les auteurs confirment donc une relation dose-réponse cohérente entre la prise de paracétamol, même à dose standard et des événements indésirables typiques de ceux fréquemment observés avec les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens. Mortalité, maladies cardiovasculaires, troubles gastro-intestinaux et les événements indésirables rénaux sont donc à prendre en compte, désormais, au nombre des risques liés à la prise de long terme du paracétamol. Le véritable niveau de risque du médicament pourrait donc être bien supérieur à celui pris en compte par la communauté médicale.

Source: Annals of the Rheumatic Deseases 2, March 2015 DOI:10.1136/annrheumdis-2014-206914 Paracetamol: not as safe as we thought? A systematic literature review of observational studies (Vignette et visuel NHS)

PARACÉTAMOL: Et si, à long terme, il comportait aussi des risques? – Annals of the Rheumatic Deseases
Plus d’étudessur le Paracétamol

Lire aussi:PARACÉTAMOL: Dangers et décès avec les surdoses prolongées

PARACÉTAMOL: Pour éviter les surdoses, il faut le mettre en petite boîte -


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 67150 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine