Magazine Culture

Oh my darling Clémentine !

Publié le 07 mars 2015 par Bagada
   Il y a 40 ans, c'était l'année de la femme et depuis 1975, chaque 8 mars est proclamé "Journée internationale de la femme".
Oh my darling Clémentine !Clémentine Rozier et son fiancé Winston Churchill en 1908
   Pour l'occasion, je vous fais partagerr une lettre écrite par Clémentine Churchill en mars 1912. Cette lettre est une réponse à Sir Almroth Wright, célèbre bactériologiste et immunologiste qui publie cette année-là un livre "The Unexpurgated Case Against Woman Suffrage" dans lequel il explique qu'il serait préférable que les femmes ne votent pas, ne participent pas à la vie politique car elles sont psychologiquement très fragiles.
    Le Times avait publié un extrait du livre de Sir Almroth Wright. Clémentine Churchill écrit donc au Times :
Monsieur,
Après avoir lu l’exposé important et primordial de Sir Almroth Wright sur les femmes telles qu’il les connaît, la question n’est plus « Les femmes devraient-elles voter ? » mais « Les femmes ne méritent-elles pas d’être supprimées dans leur ensemble ? »
J’ai été si impressionnée par l’exposé de Sir Almroth Wright, appuyé sur une telle expérience, à la fois scientifique et personnelle, que j’en suis venue à la conclusion qu’il faudrait se débarrasser des femmes.
Il nous apprend que dans leur jeunesse, elles ne sont pas équilibrées, que de temps en temps elles souffrent de déraison et d’hypersensibilité, et que leur présence déconcentre et agace les hommes dans leur vie et activités quotidiennes. Si elles choisissent une profession, l’indélicatesse de leur esprit en fait des partenaires indésirables pour leurs collègues masculins. Plus tard dans leur vie elles sont sujettes à de graves désordres mentaux sur le long terme, et, si elles ne sont pas tout à fait folles, il faut en faire taire beaucoup d’entre elles.
Donc puisque c’est comme ça, le monde ne serait-il pas beaucoup plus heureux et meilleur si seulement il pouvait être purgé des femmes ? C’est le moment de se tourner vers les grands scientifiques. Le cas est-il vraiment sans espoir ? Il ne fait pas de doute que les femmes ont eu leur utilité dans le passé, sinon comment cette détestable tribu aurait-elle été tolérée jusqu’à aujourd’hui ? Mais est-il certain qu’elles seront indispensables dans le futur ? La science ne peut-elle pas nous donner quelque assurance, ou au moins quelque lueur d’espoir, que nous sommes à l’aube de la plus grande de toutes les découvertes – celle qui nous permettra de préserver une race de mâles par des moyens purement scientifiques ?
Et ne pourrions-nous pas nous tourner vers Sir Almroth Wright afin qu’il couronne ses nombreux accomplissements en délivrant l’humanité de l’espèce parasitaire, ubuesque et immorale qui a infesté le monde depuis si longtemps ?
Cordialement,
C.S.C. (« Une des condamnées »)

Oh my darling Clémentine ! Clémentine Churchill
 J'ai trouvé cette lettre sur le site de Rue89 (ici). Le livre de Monsieur Almroth Wright est disponible au téléchargement sur le site de Gutenberg mais je ne lui ferai pas l'honneur de mettre ici un lien vers son livre..
Enfin, pour finir, quelques chiffres fournis par l'ONG Care :
 2/3 des 774 millions d'adultes analphabètes dans le monde sont des femmes et 31 millions de filles en âge de fréquenter l'école primaire ne sont pas scolarisées.
  • Les femmes sont à l'origine des 2/3 ds heures travaillés dans le monde mais elles ne gagnent que 10% des revenus mondiaux
  • Toutes les deux secondes, 1 fille est mariée avant ses 18 ans alors que le risque de décès pendant la grossesse ou en couches pour les filles de moins de 15 ans est 5 fois plus élevé que pour les femmes de 20 ans ou plus.
  • Au 1er juillet 2013, seulement 20,9% des parlementaires dans le monde étaient des femmes.
...!!! :-(

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bagada 99 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte