Magazine Bourse

Christine Lagarde a jugé “scandaleux” …

Publié le 29 mai 2008 par Bernard Carlier

Christine Lagarde a jugé “scandaleux” … 

La ministre de l’Economie Christine Lagarde a jugé “scandaleux”, jeudi, que les augmentations des rémunérations des grands patrons soient déconnectées des résultats de leurs entreprises, insistant sur “un principe d’équité”.

Les revenus des patrons du CAC 40 ont bondi de 58% en 2007, avec un gain moyen de 4 millions d’euros, grâce notamment aux profits tirés par la levée de leurs stock-options, selon le magazine L’Expansion paru mercredi.

Ce type d’augmentations dans des sociétés qui parfois ne vont pas bien est parfaitement scandaleux”, a déclaré la ministre sur France Inter. “Ce qui me choque, c’est que ce soit fait de manière tout à fait générale et indépendamment des résultats de telle ou telle société”, a-t-elle ajouté.

“Les organisations patronales entre elles doivent remettre un petit peu le nez dans la façon dont tout ça est organisé”, a dit la ministre.

“Si ce n’est pas le cas il faut craindre que sous la pression populaire, le règlement, la loi, les directives européennes interviennent”, a-t-elle ajouté.

Mme Lagarde a, par ailleurs, mis en avant “un principe d’équité”. “Il n’y a absolument aucun problème quand les gens réussissent (…) qu’ils gagnent beaucoup d’argent”, a-t-elle dit, plaidant pour “un principe de solidarité”. “Quand les choses vont bien, quand les gens se décarcassent et que ça marche, ça doit payer.

Si, en revanche, ça ne va pas et qu’on fait des bêtises il faut en tirer des conséquences”, a estimé la ministre.Le journal avance le montant record de 161 millions d’euros perçus au total par les dirigeants du CAC 40, un chiffre obtenu en accumulant toutes leurs rémunérations: salaire de base, bonus, gain encaissé sur les stock-options, dividendes perçus et jetons de présence dans les conseils d’administration.

En tête de ce palmarès, Pierre Verluca, le patron du leader mondial des tubes en acier Vallourec, a touché 18,12 million d’euros en 2007, selon L’Expansion. Un gain engrangé grâce à la levée de ses stock-options, qui lui a rapporté 17,22 millions d’euros, le titre s’étant envolé de 1.100% depuis sa nomination au directoire du groupe en 2004.

En deuxième position, Gérard Mestrallet, le PDG de Suez (énergie, eau et déchet) a encaissé 15,54 millions d’euros, devant Xavier Huillard, directeur général de Vinci (BTP), qui a touché pour sa part 13,10 millions.

En queue de peloton, le PDG de Gaz de France, Jean-François Cirelli, a touché 460.000 euros.

(…)

Surtout, les plus-values sur les stock-options encaissées en 2007 ont augmenté de 351% par rapport à 2006, atteignant la somme totale de 66 millions d’euros. La plupart des dirigeants ont liquidé une partie de leurs stocks avant la chute des marchés, en août 2007, souligne L’Expansion.Les bonus ont également progressé de 5% en 2007, la plus forte hausse revenant à Guillaume Poitrinal (+143% à 920.000 euros).Au titre de l’exercice 2007, les patrons devraient aussi percevoir des dividendes pour une somme globale de 5,8 millions d’euros, en hausse de 52% sur un an, le président du directoire du groupe d’assurances Axa, Henri de Castries raflant le plus gros montant: 1,64 million d’euros.Quant aux jetons de présence, perçus au titre d’administrateur d’un autre grand groupe, ils ont compté en moyenne pour 1% dans la rémunération moyenne des grands patrons, avec un total de 1,06 million d’euro, selon L’Expansion.

Bonne journée


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bernard Carlier 34 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte