Magazine

Un cœur dessiné et l'anniversaire d'Irina

Publié le 10 mars 2015 par Desfraises

Un cœur dessiné et l'anniversaire d'Irina
C'est un jour particulièrement éprouvant. Seul au front dès potron-minet. Les clients trouvent anormal qu'on ne s'occupe pas d'eux dès le seuil de l'hôtel franchi et le font savoir. Je m'efforce de contenir l'humeur agressive d'une douzaine d'impatients, tandis qu'au bout du téléphone, d'autres clients souhaitent eux aussi un accueil exclusif. La gouvernante reste plantée là, attend que je lui délivre les consignes du jour. Les départs se mêlent aux arrivées. L'ordinateur rame. Le deuxième ordinateur censé me secourir pédale dans la semoule. Face à moi, le couple de touristes peine à cacher son impatience. Les doigts de la dame agacée tambourinent contre le comptoir. Il faut avoir des nerfs d'acier pour ne pas absorber toute cette énergie négative. 
Et soudain.
Je capte le regard de la fillette de dix ans qui attend son tour. Elle et ses parents sont à l'hôtel depuis une petite semaine. Dans un geste timide, elle me tend une feuille de papier. Un cœur qu'elle a dessiné et souhaite m'offrir pour la Saint-Valentin.
Mon corps et mon coeur blindés pour affronter le monde adulte et mercantile se fendillent. J'abandonne le comptoir me servant de bouclier, j'ouvre la porte, je ne vois plus la douzaine d'impatients, ils attendront le temps qu'il faudra, je reçois le cadeau de l'enfant et l'embrasse sur la joue. La fillette repart en trottinant, fièrote.
J'accroche le cœur au tableau affichant habituellement les numéros de chambres auxquelles délivrer un message. Je reprends le cours de ma journée, apaisé, béat.
***
Hier.
L'homme me parle en russe. Je n'y comprends goutte. J'appelle Google Trad à la rescousse et bricole, sous son regard approbateur, quelques phrases pour souhaiter à sa dame un joyeux anniversaire.
Уважаемая госпожа, ... присоединяется ко мне в пожелании вам прекрасный день рождения!
Un plateau en mains, je frappe à la porte. L'homme ouvre, appelle son épouse, m'invite à entrer. Elle est aux anges. Ils ont déjà un verre à la main et me proposent de finir avec eux la bouteille de cognac moldave 10 ans d'âge. Cognac Luceafăr, tout un programme. Ils me tendent une chaise. Nous parlons chacun notre langue. Nous mimons, surtout. Pour les 60 ans d'Irina, Vaeceslaw lui a offert un séjour à Paris, une soirée au Moulin Rouge, une chambre avec vue sur la Tour Eiffel. Nous entrechoquons nos verres. Joyeux anniversaire ! Santé ! спасибо ! Je n'ose pas dire non lorsqu'ils me versent une coupe du champagne moldave qu'ils m'invitent à déguster.
Avant de prendre congé, je pose pour la photo au bras d'Irina, le regard rieur. Nous échangeons des bribes de russe mélangé au français, des sourires francs, des poignées de mains chaleureuses.
15h. je retourne bosser un peu pompette...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Desfraises 1925 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte