Magazine Santé

DERMATILLOMANIE: L'ennui et la frustration peuvent la déclencher – Journal of Behavior Therapy and Experimental Psychiatry

Publié le 10 mars 2015 par Santelog @santelog

DERMATILLOMANIE: L'ennui et la frustration peuvent la déclencher – Journal of Behavior Therapy and Experimental PsychiatryCette étude de l’Université de Montréal aborde des troubles obsessionnels compulsifs relativement eu abordés comme la dermatillomanie, la trichotillomanie, ou encore l’onychophagie. Elle montre, à partir d’une cinquantaine de participants, atteints et non atteints que ces troubles de répétitivité se manifestent principalement durant des périodes d’ennui, d’absence d’expérimentation et de frustration. Les conclusions, présentées dans le Journal of Behavior Therapy and Experimental Psychiatry, suggèrent que les patients qui souffent de ces troubles s’efforcent simplement de réduire au maximum ces périodes d’ennui mais apprennent aussi à être un peu moins perfectionnistes.

La trichotillomanie ou la  » manie  » de s’arracher les cheveux, la dermatillomanie ou l’action de s’arracher de la peau ou des croûtes, l’onychophagie ou l’habitude de se ronger les ongles sont donc des symptômes plus spécifiques aux personnes qui s’ennuient, facilement frustrées ou trop impatientes :  » Le fait de s’arracher compulsivement les cheveux ou la peau, ou de se ronger les ongles font partie des comportements répétitifs centrés sur le corps. Bien que ces comportements soient associés à un important sentiment de détresse, ils semblent également satisfaire une impulsion et offrir une certaine forme de récompense personnelle « , explique Kieron O’Connor, psychologue et auteur principal de l’étude.

Son étude a évalué 48 participants dont 24 souffrant de ce type de comportements répétitifs et un groupe témoin. Les sujets ont été évalués par entretien téléphonique et questionnaire avec échelle d’émotions, ennui, colère, culpabilité, irritabilité et anxiété. Ensuite, les participants ont été exposés à 4 expériences conçues pour provoquer le stress, la relaxation, la frustration et l’ennui. Les personnes à comportements répétitifs rapportent un plus grand sentiment d’urgence d’adopter ces comportements vs témoins, en particulier dans les situations d’ennui et de frustration.

Mais ce n’est pas le cas en situation de relaxation.

des comportements caractéristiques des perfectionnistes ? C’est l’explication avancée par le chercheur qui voit, dans ces comportements répétitifs une sorte de manifestation indirecte du perfectionnisme. Les sujets atteints « sont incapables de relaxer et d’exécuter des tâches à un rythme normal. Ils sont plus vulnérables à la frustration, à l’impatience et à l’insatisfaction lorsqu’ils n’atteignent pas leurs objectifs. Ils vivent également avec des niveaux plus élevés d’ennui. « 

Des résultats qui confirment l’association entre ces comportements répétitifs centrés sur le corps en cas d’ennui, de frustration ou d’insatisfaction, mais aussi en situations de stress dans lesquelles ces comportements ont tendance à se renforcer. Les conclusions suggèrent que ces patients auraient donc tout à gagner de traitements visant à réduire leur ennui, leur perfectionnisme et, plus simplement à leur apporter une relaxation et un apaisement. Un peu de méditation peut-être ?

Source: J Behav Ther Exp Psychiatry 2015 Mar;46:189-97. PubMed PMID: 25460266

The impact of emotions on body-Focused repetitive behaviors: evidence from a non-treatment-seeking sample (Visuel © ALAIN VERMEULEN – Fotolia.com)

DERMATILLOMANIE: L'ennui et la frustration peuvent la déclencher – Journal of Behavior Therapy and Experimental Psychiatry
Lire aussi: TOC: Mieux comprendre le développement des comportements compulsifs -


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 67150 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine